Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Agone

2013/1 (n° 50)

  • Pages : 256
  • ISBN : 9782748901788
  • Éditeur : Agone

ALERTES EMAIL - REVUE Agone

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 89 - 114 Article suivant

Résumé

Français

Les consultants en relations sociales spécialisés dans la gestion des conflits du travail constituent un secteur en pleine croissance aux États-Unis. Il est passé de cent cabinets dans les années 1960 à plus de mille en vingt ans, avant de se stabiliser, dans les années 1990, en partie à cause du déclin du syndicalisme auquel il a lui-même contribué. Le taux de syndicalisation a chuté aux États-Unis de 28,3 % en 1954 à 11,8 % en 2011. Dans ce pays, la participation quasi systématique des consultants aux conflits du travail a érigé un mode de gestion des relations professionnelles en norme : des entreprises « libérées » de leurs syndicats – « union free ». En retour, les syndicats ont progressivement intégré ces techniques d’« évitement du syndicalisme (union avoidance) » au sein de leurs stratégies.

Plan de l'article

  1. Des conflits du travail encadrés par des experts des relations professionnelles
    1. Les « supervisors » : pièce maîtresse de la campagne antisyndicale
    2. Consultants et recruteurs syndicaux : des professionnels qui véhiculent une conception apolitique des souffrances au travail
  2. Contrecarrer la campagne antisyndicale pour accéder aux salariés
    1. Provoquer les infractions de l’employeur : entre stratégie juridique et mesure de la vigueur de la campagne antisyndicale
    2. Prémunir les salariés contre la campagne antisyndicale
    3. Produire de la confiance et de la proximité avec les salariés
    4. Faire pression publiquement sur l’entreprise pour accéder aux salariés

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback