Accueil Revue Numéro

Présentation

« C’est le train-train de la vie syndicale puis, un beau matin, on vous appelle. Le patron me dit : ”Voilà, je vais annoncer ce soir que je suis dans l’obligation de virer 250 personnes. Je vous le dis en avant-première.” Vous pensez, c’est 9 heures du matin, j’ai peut-être pas bien compris, je vais lui faire répéter. Et là, c’est vraiment un choc, parce que tout de suite vous réalisez que des mecs que vous côtoyez depuis des années vont se faire virer. Vous êtes assis, scotché, et il vous arrive deux tartes dans la gueule. Mais là où j’ai été surpris, c’est que je pensais que ça allait secouer les mecs, et rien. Ça bougeait pas. Il a fallu que je monte sur l’estrade et là, j’ai vu pour la première fois de ma vie un monde fou. J’ai pensé : t’es là, t’y vas. C’est marrant ce calme relatif. Comme s’ils attendaient que quelqu’un prenne la décision pour eux pour dire, on arrête. Il fallu lancer le truc. Et une fois qu’on a dit qu’il fallait y aller, c’était fini, ils n’attendaient que ça. »
Chaque mobilisation est exposée au risque d’être récupérée par les appareils militants. Tout en éclairant les risques de bureaucratisation et de confiscation des mouvements sociaux dans les processus d’organisation et de représentation, ce numéro se donne pour but de contrer le dénigrement (dans l’air du temps) de l’ensemble des militants au motif qu’ils seraient de toute façon intéressés aux prises de position. Ce dossier veut ainsi contrer l’idée que tous les permanents syndicaux seraient les mêmes – des dirigeants nationaux – alors qu’il est parfaitement possible d’être déchargé de ses heures de travail pour faire de l’action militante (et donc, être en position de force face au patronat, lui aussi organisé) tout en restant profondément lié à son entreprise et à ses collègues.


Sommaire

Éditorial
Page 7 à 12

Que portent les porte-parole ?

Richard A Cloward, Frances Fox Piven, Traduit de l'anglais par    Damien Guillaume, Traduit de l'anglais par    Marie-Blanche Audollent
Page 13 à 64

Les mouvements populaires. Pourquoi ils réussissent, comment ils échouent

Page 65 à 84

Un usage contrôlé de la grève

Le « sens des limites » d’un délégué syndical de la CGT
Page 85 à 102

Un processus ambigu

Freins et incitations à la promotion des ouvrières dans les syndicats durant les années 1970
Page 103 à 120

Entre apprentissage syndical et insubordination ouvrière

Les délégués de chaîne de Citroën et Talbot (1982-1983)
Page 121 à 134

Préserver un entre-soi populaire

Portrait d'un porte-parole associatif comme rempart face aux élus locaux
Page 135 à 152

De la cause au marché de la démocratie participative

Page 153 à 172

Sous le bonnet, la classe : retour sur le mouvement des Bonnets rouges

Histoire radicale

Retours en Espagne révolutionnaire

Page 171 à 206

Un « simple militant » de la tendance Gauche révolutionnaire de la SFIO à Barcelone en juillet 1936

Ronald Fraser, Traduit de l'anglais par    Celia Izoard, Présenté par    Thierry Discepolo
Page 207 à 220

1936 : les comités révolutionnaires en Espagne

Fiche technique

Agone 2015/1 (n° 56). 224 pages.
ISSN : 1157-6790
ISSN en ligne : 1953-7999
ISBN : 9782748902242
Lien : <http://www.cairn.info/revue-agone-2015-1.htm>

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback