Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Annales de Normandie

2013/2 (63e année)


ALERTES EMAIL - REVUE Annales de Normandie

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 125 - 142 Article suivant

Résumé

Français

À la veille de la Première Guerre mondiale, le port de Cherbourg devient, en dépit de sa position excentrée, le principal pôle de la CGT en Basse-Normandie grâce au développement d’un syndicalisme de masse. Celui-ci part des ouvriers de l’arsenal. L’un d’entre eux, Alexandre Burnouf, devient permanent du syndicat du bâtiment et y développe la syndicalisation intégrale alors même qu’un boom de l’activité favorise l’émergence d’une conflictualité multiforme, principalement sur le terrain salarial.
L’article examine comment tour à tour les militants stimulent la combativité ouvrière ou la canalisent, voire sont débordés par leurs initiatives. Car les luttes des salariés du bâtiment créent un climat propice à l’entrée en lice d’autres catégories d’ouvriers du port, puis des ménagères, lors de la crise de la « vie chère ». Face à cela, les militants répondent par un projet de contre-société ambigu, opposé à l’ordre établi, mais jouant également un rôle de régulation des conflits sociaux.

Mots-clés

  • syndicalisme
  • conflit
  • grève
  • 1900-1914
  • Cherbourg
  • port
  • mouvement ouvrier
  • négociation
  • clinique syndicale
  • vie chère

English

Cherbourg workers’ movements on the Eve of the Great War : Conflict or RegulationOn the eve of the Great War, Cherbourg became the main centre of CGT (affiliated with the communists) activism in Lower Normandy, despite its remote location, because of massive unionisation based in the naval arsenal. One of these unionists, Alexandre Burnouf, became a leader of the construction workers’ union and pushed for a closed shop whereas the economic boom favoured a diffuse action, especially concerning salaries.
This article examines how union organisers encouraged or directed worker activism or were overwhelmed by their initiatives. During the crisis of the “high cost of living” the salary demands of construction workers incited other workers and housewives to enter the conflict. Unionists responded by formulating a new and ambiguous project opposed to the status quo yet seeking a traditional regulation of social conflict.

Keywords

  • unionism
  • conflicts
  • strikes
  • 1900-1914
  • Cherbourg
  • port
  • workers movement
  • negotiation
  • high cost of living

Plan de l'article

  1. Diffusion d’un modèle d’organisation syndicale
  2. Un dirigeant aux méthodes particulières
  3. Un rapport dialectique au conflit
  4. Un projet de contre-société
  5. Des ouvriers du bâtiment… à l’ensemble de la classe
  6. Conclusion
  7. Aperçu biographique sur Alexandre Burnouf (1881, Tourlaville – 1939, Cherbourg)

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback