Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Annales de Normandie

2015/2 (65e année)


ALERTES EMAIL - REVUE Annales de Normandie

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 29 - 54 Article suivant

Résumé

Français

Le 19 mai 1635, la France déclare la guerre à l’Espagne et s’engage dans la guerre de Trente Ans (1618-1618). Dans ce premier conflit moderne entre pays européens, une nouvelle catégorie apparaît au sein du monde combattant, celle de « prisonnier de guerre ». Pour la première fois, des soldats capturés sur le champ de bataille sont envoyés dans les provinces du royaume de France pour y être enfermés et entretenus jusqu’à un échange général de prisonniers avec le Roi Catholique. Ils sont appelés « Espagnols » mais sont issus des armées cosmopolites de Philippe IV et peuvent être Italiens, Allemands, Wallons, Portugais. Récemment pardonnée après la répression des Nu-Pieds (1639), la ville de Caen fait partie des communautés désignées par le Conseil du roi pour recevoir ces prisonniers royaux. En tant que capitale de sa généralité, elle intervient dans toutes les places recevant des Espagnols au sein de sa circonscription. L’étude tente d’évaluer son rôle dans l’exécution des ordres du roi et la réaction des différents pouvoirs locaux face à ces derniers. Elle essaie de faire ressortir les lieux de détention utilisés à Caen, leurs originalités et le rôle de la bourgeoisie caennaise dans l’entretien et la surveillance des détenus.

Mots-clés

  • Guerre de Trente Ans
  • France
  • Espagne
  • prisonnier de guerre
  • Caen
  • tour Chastimoine
  • château de Caen

English

Caen and Spanish war prisoners during the Thirty Years War (1639-1648)France declared war on the Spanish empire on the 19th of May 1639. During this first modern conflict between European nations, a new concept was born : that of the “prisoner of war”. For the first time, prisoners taken on the battlefield were interned in several provinces before a general exchange of prisoners could be made. They were called “Spanish” but could have been Italians, Waloons, Germans or Portuguese. Recently pardoned after the 1639 peasant revolts (les Nu-Pieds), Caen was singled out by the King’s Council to accommodate these prisoners. As regional capital, Caen officials intervened everywhere “Spaniards” were housed. This article studies how royal orders were followed and how local authorities reacted. It shows how Caen distributed prisoners and the role of the Caen bourgeoisie in their supervision.

Keywords

  • Thirty Years War
  • France
  • Spain
  • war prisoners
  • Caen
  • Chastimoine tower
  • Caen castle

Plan de l'article

  1. La municipalité de Caen face à « la volonté de Sa Majesté »
  2. L’affirmation du château de Caen comme prison d’officiers espagnols (1639-1648)
  3. Des détentions progressivement confiées aux bourgeois (1643 ?-1648)
  4. Conclusion : le traitement des prisonniers espagnols, reflet de la monarchie administrative

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback