Accueil Revues Revue Numéro Article

Approche Centrée sur la Personne. Pratique et recherche

2006/1 (n° 3)

  • Pages : 96
  • DOI : 10.3917/acp.003.0090
  • Éditeur : ACP-PR

ALERTES EMAIL - REVUE Approche Centrée sur la Personne. Pratique et recherche

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 90 - 92

La vie et l’éducation, suivi de Comment réenchanter l’école ? de Jean-Daniel Rohart [*][*] Rohart J.-D. (2005), La vie et l’éducation, suivi de...

1

Chercheur, mais aussi praticien passionné de pédagogie, Jean-Daniel Rohart est avant tout, comme le dit René Barbier dans la préface, « un pédagogue ouvert à la surprise de la vie ». C’est son expérience et cette passion, affinées et pourtant malmenées par trente ans d’enseignement en France, que cet agrégé d’espagnol essaie de nous communiquer à travers son livre. Rohart est également un grand lecteur de tout ce qui traite de l’enseignement. Son texte est émaillé de nombreuses références. Les unes, fondamentales, signent les bases profondes de sa réflexion philosophique et citent abondamment Jaspers, Jung et Rogers. Les autres sont beaucoup plus en prise directe sur l’ici et maintenant du sujet et tracent de paragraphe en paragraphe la résille que Jean-Daniel Rohart tisse au fur et à mesure que sa pensée reflète l’évidence de l’actualité pédagogique.

2

La première partie de cet ouvrage est un constat de la situation de l’enseignement aujourd’hui. L’auteur fait état d’une crise sans précédent, déplore l’absence de caractère substantiel de l’éducation et dénonce le consumérisme culturel. Il se questionne sur le sens de l’action éducative caractérisée par le manque de démarche éthique en réponse à toutes les demandes urgentes (de la part des élèves, des parents, de la hiérarchie) auxquelles les enseignants sont exposés. L’enseignant fatigué se réfugie dans sa sphère privée ou est condamné au burn out. Car le métier est devenu un métier à haut risque.

3

De leur côté, les élèves sont de plus en plus désinvestis et Rohart qualifie d’extériorité le rapport qu’ils entretiennent avec l’école et leurs études. Sentiment d’échec, tristesse, troubles mentaux, absentéisme mettent en évidence le problème social existant et sont autant de « symptômes du mauvais fonctionnement du système scolaire français ». Les relations élèves-enseignants ne sont pas seulement conflictuelles mais tendent à devenir malsaines. Les rapports entre les enseignants eux-mêmes semblent parfois refléter le malaise ambiant. Devant des « collègues activistes [dont] il faudrait partager toutes les valeurs », les autres « font face en ordre dispersé », se réfugient dans le cours magistral. Quant « aux chefs d’établissement […] ils restent apparemment attachés à la logique hiérarchique, avec ses codes et ses règles immuables, désuètes et infantilisantes. »

4

Parlant de l’institution, Jean Daniel Rohart dit qu’elle « est malade des pièges et des embûches de la démocratisation […]. Après avoir renforcé la sélection sociale et permis un système scolaire à deux vitesses, le principe éthique de l’égalité des chances dégénère en un égalitarisme forcené et ostentatoire ». Quant à la classe politique, elle n’a pas le désir de se poser les vrais problèmes. Et Rohart de citer Vaneigem : « Les mouvements de contestation […] sombrent […] dans […] la même stupidité que le pouvoir cacochyme qui les a provoqués. » [1][1] Vaneigem, R., Avertissement aux écoliers et lycéen,...

5

Ce n’est pas sans amertume que Jean-Daniel Rohart aborde le problème de la formation des enseignants. À part quelques exemples de stages ou de publications dans ce domaine, la formation à l’aspect psychologique et relationnel de la profession reste, selon lui, « frileuse […] voire inexistante […]. [Or] elle se pose de manière urgente. » Selon l’auteur, elle devrait être individualisée et centrée sur la personne de l’enseignant pour se prolonger dans une formation continuée permettant une recherche personnelle, aidée par l’institution.

6

Et en conclusion de cette première partie, Rohart fait un plaidoyer pour une éthique rogérienne et jungienne de l’éducation. « Faire sauter les barrières » des particularismes et du sectarisme. Une « Education postmoderne et polythéiste […] en rupture avec l’éducation de la Modernité […] caractérisée [selon Foucault] par l’attitude du ‹surveiller et punir » [2][2] Foucault, M., Surveiller et punir, Naissance de la..., voici ce qu’il préconise.

7

La deuxième partie de ce livre est autobiographique. L’auteur nous y indique que, faute de formation, sa pensée en matière d’éducation s’est élaborée de manière autodidacte. Son message final nous invite à réenchanter le monde en « désidéologisant » l’École, à… « laisser la vie entrer à l’école ! »

8

Françoise Ducroux-Biass

The Carl Rogers Bibliography, Person-Centered & Experiential Psychotherapies [**][**] Schmid, P.F. (2005), The Carl Rogers Bibliography of...

9

Le dernier numéro du Journal de l’Association Mondiale pour la Psychothérapie et le Counseling Centré sur la Personne et Expérientiel retiendra sans doute l’attention de tous les praticiens et chercheurs intéressés aux écrits de Carl Rogers. Le numéro de l’automne dernier de cette publication (PCEP), qui en est à sa cinquième année d’existence. présente une bibliographie complète des articles et livres de Carl Rogers édités en anglais ou allemand. Une véritable mine d’or, une moisson de renseignements qui nous est habilement présentée par P.F. Schmid avec, pour s’y retrouver plus facilement, un index alphabétique de noms et de titres.

10

PCEP est un journal qui crée le dialogue entre différentes manières de concevoir la thérapie centrée sur la personne et expérientielle. Son objectif est d’informer, de stimuler, de procurer un support aux enseignants et praticiens pour le développement de leurs approches dans des contextes professionnels, scientifiques et politiques divers. La mission principale du PCEP est donc d’encourager et de transmettre de par le monde les fondements de la thérapie centrée sur la personne et expérientielle et ses modalités philosophiques, théoriques, pratiques pour la recherche et la formation. En tant que journal international, PCEP est publié en anglais. Il présente cependant pour chaque article des abstracts en anglais, allemand, espagnol, et bientôt en français grâce à une collaboration avec ACP Pratique et recherche. PCEP est co-édité par Robert Elliott (Université de Toledo, USA), Dave Mearns (Université de Strathclyde, Ecosse), Peter F. Schmid (Université de Graz – Auriche) et William D. Stiles (Université de Miami, Ohio, USA). La revue est publiée en Angleterre par PCCS Books, maison d’édition qui dédie son travail aux livres et aux revues portant sur l’approche centrée sur la personne.

11

Jean-Marc Priels

12

Pour plus d’informations :

13

wwww. pce-world. org: site de la World Association for Person-Centered and Experiential Psychotherapy and Counseling.

14

wwww. pccs-books. co. uk: site de PCCS Books, Roos-on-Wye.

Notes

[*]

Rohart J.-D. (2005), La vie et l’éducation, suivi de Comment réenchanter l’école ?, Paris, L’Harmattan.

[1]

Vaneigem, R., Avertissement aux écoliers et lycéen, Editions Mille et une nuits, août 1995, p. 25.

[2]

Foucault, M., Surveiller et punir, Naissance de la prison, Gallimard, Bibliothèque des histoires.

[**]

Schmid, P.F. (2005), The Carl Rogers Bibliography of English and German Source, Person-Centered & Experiential Psychotherapies, PCCS Books, vol. 4, n°3 & 4.

Titres recensés

  1. La vie et l’éducation, suivi de Comment réenchanter l’école ? de Jean-Daniel Rohart
  2. The Carl Rogers Bibliography, Person-Centered & Experiential Psychotherapies

Pour citer cet article

« Parutions », Approche Centrée sur la Personne. Pratique et recherche, 1/2006 (n° 3), p. 90-92.

URL : http://www.cairn.info/revue-approche-centree-sur-la-personne-2006-1-page-90.htm
DOI : 10.3917/acp.003.0090


Article précédent Pages 90 - 92
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback