Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Approche Centrée sur la Personne. Pratique et recherche

2015/1 (n° 21)

  • Pages : 92
  • DOI : 10.3917/acp.021.0045
  • Éditeur : ACP-PR

ALERTES EMAIL - REVUE Approche Centrée sur la Personne. Pratique et recherche

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 45 - 64 Article suivant

Résumé

Français

Constatant plusieurs points d’incompatibilité entre le cadre de l’expertise pénale et l’Approche centrée sur la personne, l’article rend compte d’un cheminement théorique et surtout d’une expérimentation clinique pour adapter les fondements de l’approche rogerienne à cet exercice si particulier. Une fois les divergences posées et considérées, l’auteur met en évidence les intérêts non négligeables de l’utilisation de l’Approche centrée sur la personne dans le cadre d’expertise sur victime, car elle permet, en plus de changer en profondeur la pratique clinique de ce type de mesure, de lutter contre une relation centrée sur la victime en tant qu’objet d’étude, au profit d’une dynamique centrée sur la personne en tant qu’être complexe.

Mots-clés

  • expertise
  • victimologie
  • psychologie légale
  • courant humaniste
  • tests projectifs

Plan de l'article

  1. Introduction
    1. Préambule
    2. Définition du cadre
  2. Étude d’une incompatibilité fondamentale
    1. De dichotomie en dichotomie: analyse d’un obstacle clinique et épistémologique
    2. Dichotomie de posture et dichotomie de relation
  3. Au-delà des dichotomies, les intérêts et vertus de l’Approche centrée sur la personne
    1. L’Approche centrée sur la personne comme vecteur du retour au subjectif
    2. De la nécessité d’abandonner le statut de « victime »… et celui d’« expert »
    3. Changements dans la pratique clinique
  4. Attitudes facilitantes et attitudes activantes
  5. Conclusion

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback