Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Approche Centrée sur la Personne. Pratique et recherche

2015/2 (n° 22)

  • Pages : 106
  • DOI : 10.3917/acp.022.0038
  • Éditeur : ACP-PR

ALERTES EMAIL - REVUE Approche Centrée sur la Personne. Pratique et recherche

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 38 - 58 Article suivant

Résumé

Français

Entre 2006 et 2010, sous la supervision académique de Judy Moore, Aisha Al-Thani a examiné les effets de l’introduction d’une forme de psychothérapie non-directive sur une sélection de clients dépressifs du Hamad Medical Corporation (HMC), dans l’État du Qatar. Cet article expose la conception de la psychothérapie1 au Moyen-Orient qui demande une sensibilité culturelle à l’enseignement de l’Islam lors de l’introduction de la pratique d’une thérapie non-directive dans cette société. Les séances de thérapie enregistrées ont été transcrites en arabe puis traduites en anglais ; les clients ont été classés selon l’Inventaire de Dépression de Beck. Les résultats de neuf cas sont énumérés et suivis d’une brève discussion sur la directivité et sur la non-directivité. Le cas de Faimah, pieuse musulmane qui répondit particulièrement bien à la thérapie non-directive est relaté plus en détail à titre d’exemple. Il est évident que le partage des références est extrêmement important pour le succès de la thérapie et que cette thérapie non-directive peut fonctionner dans une culture musulmane quand elle y est introduite par une sensibilité « initiée ».

Mots-clés

  • psychothérapie islamique
  • non-directivité
  • dépression
  • religion

Plan de l'article

  1. Introduction
  2. La thérapie islamique
  3. Thérapie non-directive islamique
  4. Esquisse du projet de recherche
  5. Brefs commentaires sur quatre des situations
  6. Exemple de cas : Faimah
  7. Quelques réponses à la thérapie non-directive islamique
  8. Conclusion

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback