Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Civilisations

2015/1 (64)


ALERTES EMAIL - REVUE Civilisations

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 91 - 101 Article suivant

Résumé

Français

Le 26 mai 1997, la Commission australienne pour les droits de l’Homme et l’égalité des chances (HREOC) a déposé l’un des rapports les plus choquants et douloureux que l’Australie ait jamais vu. Le rapport “Bringing Them Home” (Wilson et Dodson, 1997) est le résultat de mois de consultations à travers le continent austral. Il démontre qu’entre 1910 et les années 1970, entre un dixième et un tiers des enfants aborigènes ont été séparés de force de leur famille. Le présent article soutient que l’analyse ethnographique des traumatismes (une des modalités de l’analyse compréhensive de la souffrance parmi d’autres) nécessite une approche méthodologique impliquée et réflexive. Il pose la question de la représentation, de l’écriture et de l’expression des difficultés de vivre sous l’emprise de la souffrance morale. L’article se concentre en conclusion sur la question de l’écriture qui rendra justice à ces vies : il plaide pour un engagement de l’écriture anthropologique dans les angoisses et préoccupations des participants à la recherche.

Mots-clés (fr)

  • éthique
  • aborigènes d’Australie
  • générations volées
  • études de terrain
  • traumatisme
  • écriture

English

On May 26th 1997, the Australian Human Rights and Equal Opportunity Commission (HREOC) tabled one of the most shocking and painful reports that Australia had ever seen. The Bringing Them Home report (Wilson and Dodson, 1997) was the result of months of consultations right across the continent of Australia, and established that between the years of 1910 until the late 1970’s between one in three and one in ten Indigenous children were forcibly removed from their families. This paper argues that an ethnographic exploration of trauma (while just one modality of understanding suffering) calls for a more involved and deliberate methodological approach. Key to this is understanding the question of how to represent, write, and articulate the difficulties of lives caught in the moral web of suffering. This article concludes with a focus on the issue of writing to do justice to these very lives arguing for a commitment to our research participant’s anxieties and concerns with the anthropological writing project.

Mots-clés (en)

  • ethics
  • Aboriginal Australia
  • stolen generations
  • fieldwork
  • trauma
  • writing

Plan de l'article

  1. Introduction
  2. Background
  3. Researching Trauma : Methodological Reflections
  4. The Ethnographer as Witness
  5. Writing Trauma

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback