Accueil Revue Numéro

Présentation

Fréquemment mis en avant pour des réussites de leurs dirigeants ou au contraire pour leurs dérives, les réseaux sociaux sont parvenus à gagner peu à peu en légitimité. Celle-ci favorise une pénétration de plus en plus avérée dans toutes les couches de la population et, en tant que dispositifs ancrés dans le réel, ils amplifient les évènements quotidiens et l’actualité. Toutefois, les réseaux sociaux recouvrent différentes réalités et leurs frontières semblent peu étanches. Les fonctionnalités sociales accompagnent désormais un grand nombre d’applications et de services, tandis que les possibilités d’associer des actions et réactions (commentaires, likes) avec les comptes de réseaux sociaux les plus emblématiques sont devenues courantes. Leur diffusion dans différentes sphères d’activités autant personnelles que professionnelles mérite un examen particulier que ce numéro tente d’effectuer en étudiant les réseaux sociaux numériques mais aussi les médiations sociales associées aux pratiques. Réseaux sociaux numériques voire réseaux socionumériques (Rsn), médias sociaux, les expressions se sont multipliées avec diverses définitions et des réalités différentes entre les dispositifs mais aussi les usages parfois selon les pays.

Dans ce dossier, sont analysées les potentialités de médiation voire de formation de l’individu ou tout au moins de son e-réputation. Mais cette médiation peut être également de nature documentaire notamment pour les organisations qui cherchent ainsi à gérer les informations et les documents qui les concernent. Un projet particulièrement important pour les municipalités qui cherchent à mieux informer et communiquer de façon différente en profitant de l’opportunité parfois de toucher de nouveaux publics. Les réseaux sociaux apparaissent alors comme des objets techniques dont la complexité sociotechnique oblige à penser l’individu, mais aussi les collectifs dans une relation avec les dispositifs qu’on pourrait qualifier de transductive dans la lignée de Simondon (1989) dans la mesure où s’opèrent des co-constructions. Il convient dès lors de rappeler que l’individu social ne peut exister sans l’individu technique et réciproquement. D’où l’intérêt pour une ontologie variable des actants capable de mieux distinguer les possibilités d’actions des actants humains, notamment leur capacité à modifier et à faire évoluer les dispositifs sociotechniques.


Sommaire

Page 5 à 12

Réseaux sociaux, entre médias et médiations, des espaces à méditer plutôt qu'à médire

Dossier

Page 15 à 24

La notion de réseau complexe : du réseau comme abstraction et outil à la masse de données des réseaux sociaux en ligne

Page 25 à 36

L'ontologie variable des actants : pour une épistémologie renouvelée dans les recherches sur les réseaux

Page 37 à 46

Vers un modèle d'efficience des collectifs

Page 47 à 58

Pratiques transplateformes et convergence dans les usages des médias sociaux

Page 59 à 70

Qu'y a-t-il à côté d'un graphe de sites web ?

Analyse de réseaux sociaux et pratiques de synchorisation en ligne
Page 73 à 84

La médiation documentaire sur les réseaux socionumériques comme vecteur de l'e-réputation ?

La Poste, Twitter et les agents-facilitateurs
Page 86 à 104

Les municipalités à la conquête des réseaux sociaux. Mais pour quoi faire ?

Page 105 à 122

Éditorialisation collaborative d'un événement

L'exemple des Entretiens du nouveau monde industriel 2012
Page 123 à 134

Quelle place pour l'innovation dans les médias sociaux ?

Analyse

Page 137 à 150

Entre permanence et changement : construction d'une partition communicationnelle au sein de réseaux hybrides

Page 151 à 164

Étudier les usages des plateformes pédagogiques numériques : quelles passerelles entre STIC et SHS ?

Page 165 à 182

Essai philosophique sur les origines cybernétiques du coaching

Page 183 à 192

De la pertinence de l'étude des TICE par les SHS

Page 193 à 204

Médiations mémorielles : le dispositif en tant que médiateur

Page 205 à 212

Les études des outils et médias éducatifs : une approche composite

Page 213 à 226

Communiquer et agir en commun : le cas d'un journal interne instrumentalisé

Page 227 à 252

La représentation sociale du risque de précarité chez les étudiants

Expérience

Page 255 à 268

Le Tableau numérique et organisation scolaire : une enquête vidéo-ethnographique

Page 269 à 280

Appropriation et stratégies d'intégration des médias sociaux par les professionnels de la communication

Entrevue

Page 283 à 289

Les sites de réseautage professionnels au service du marketing : le cas Viadeo. Entrevue avec Olivier Fecherolle

Entretien réalisé par Thomas Stenger et Alexandre Coutant

Bibliographie

Page 293 à 296

Communiquer à l'ère numérique. Regards croisés sur la sociologie des usages, Julie Denouël, Fabien Granjou dir.

Paris, Presses des Mines, 2011, 320 p., 29 euros, ISBN : 978-2-911256-37-0

Fiche technique

Communication & Organisation 2013/1 (n° 43). 300 pages.
ISSN : 1168-5549
ISSN en ligne : 1775-3546
ISBN : 9782867818837
Lien : <http://www.cairn.info/revue-communication-et-organisation-2013-1.htm>

Télécharger au format RefMan/RIS (ZOTERO)
Télécharger au format ENW (ENDNOTE)
Exporter vers REFWORKS

© 2010-2017 Cairn.info