Accueil Revues Revue Numéro Article

Comptabilité - Contrôle - Audit

2008/2 (Tome 14)


ALERTES EMAIL - REVUE Comptabilité - Contrôle - Audit

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Pages 3 - 4 Article suivant
1

En décembre 2007 le mode de soumission des articles a été modifié une première fois et nous avons abandonné les échanges de papier pour raccourcir les délais d’évaluation des articles. En septembre 2008 nous sommes passés à la soumission en ligne afin d’alléger et d’accélérer les tâches de gestion des propositions d’articles. En outre, le CA de l’AFC a clarifié les règles de gouvernance d’une part, Anne Pezet et Charles Piot sont venus renforcer la rédaction d’autre part.

2

En plus des avantages financiers et de délais, ces changements d’organisation nous ont permis de nous aligner sur les meilleures pratiques de nos confrères anglo-saxons les plus en vue. Certains pourront penser qu’il s’agit de vain mimétisme, mais nous restons persuadés au contraire que c’est la meilleure façon de conjuguer efficacité professionnelle et scientifique.

3

Tout cela constitue bien sûr une étape supplémentaire de franchie pour l’amélioration de la qualité de notre revue ; mais est ce suffisant pour contribuer de façon significative à la visibilité internationale de la recherche francophone en CCA ? À l’évidence non. Il n’est besoin, pour s’en convaincre, que de lire ce qui s’écrit sur l’évaluation de la production scientifique européenne en comptabilité (Chan et al., 2006 par exemple). Cette étude porte sur la période 1991-2002 et s’appuie sur l’examen de la production de 19 revues comptables de premier plan, toutes anglophones. Le résultat fait apparaître une écrasante supériorité des auteurs et des institutions britanniques. Commentant cet article, Peter Walton [1][1] Walton, Peter (2008) « European Accounting Research... fait fort pertinemment remarquer que l’étude de Chan et al. fait implicitement l’hypothèse que les articles de revues sont dans chaque pays le principal vecteur de la recherche d’une part, et que tous les chercheurs publient exclusivement en anglais d’autre part. Si ces deux conditions semblent remplies en Grande-Bretagne, c’est loin d’être le cas dans tous les autres pays européens. La conclusion de l’article se trouve donc très largement dépendante du choix de la méthodologie adoptée.

4

Nous pourrions donc nous contenter de cette critique pour oublier le caractère alarmant du constat. Il se trouve néanmoins que depuis quelques années les choses changent. Pour faire face à la concurrence de plus en plus vive entre établissements, la plupart des chercheurs francophones publient des articles de préférence à des ouvrages d’une part, et la plupart tentent de publier en anglais d’autre part. Cela signifie que les hypothèses implicites de l’article de Chan et al., manifestement non pertinentes pour la France et la période de leur étude (1991-2002), ne le sont plus vraiment aujourd’hui.

5

Cela pose bien évidemment problème pour une revue comme CCA car les menaces de marginalisation des revues publiées en français sont « graves, précises et concordantes » :

  • l’AERES, organisme créé en 2006 et chargé en particulier d’évaluer la production scientifique française, avait émis dans un premier temps l’idée de ne retenir comme production scientifique que ce qui se publiait en anglais ;

  • la 6e section du CNU, qui a produit récemment un classement [2][2] Dont les secrets de fabrication sont jalousement g..., n’a classé que les revues françaises, mais les deux seules revues bénéficiant des honneurs de la catégorie 1 sont celles qui publient tout ou partie de leurs articles en anglais ;

  • au-delà de nos frontières, CCA comme les autres revues françaises publiant en français ne sont présentes, à notre connaissance, dans aucun classement et seule la recherche francophone publiée en anglais est visible. La francophonie (en réalité la non-anglophonie) constitue donc un réel handicap pour le rayonnement de notre production scientifique ;

  • la conséquence de la concurrence entre établissements est brutale : beaucoup parmi les chercheurs qui ont le choix préfèrent publier en anglais ; c’est vrai pour les français, mais encore plus net pour les francophones non français. Quand à certaines écoles de commerce françaises parmi les plus prestigieuses, elles se détournent délibérément des publications en français.

Face à ces menaces, il est exclu d’envisager un repli hexagonal qui ne pourrait être qu’une impasse. Nous devons au contraire saisir toutes les occasions de contribuer à la visibilité internationale de la recherche francophone en CCA. Plusieurs numéros spéciaux de la revue Accounting, Business and Financial History[3][3] en 1997, 2001 et 2009. ont déjà été ou seront consacrés à la recherche française en publiant des articles présentés aux journées d’histoire organisées par l’AFC. Une autre occasion nous est offerte puisque la revue Accounting in Europe publiera en 2009 un numéro spécial consacré à la recherche française et dans lequel figureront quatre articles publiés également dans CCA. Par ailleurs, nous avons intégré dans l’équipe des réviseurs des chercheurs états-uniens et britanniques qui maîtrisent suffisamment le français pour accomplir leur tâche. Enfin, nous ne nous interdisons pas, le cas échéant et à l’instar d’autres revues françaises, de publier certains articles en anglais.

6

Pour ce qui est de la composition du présent numéro, la diversité est encore une fois de mise, autant dans les thèmes abordés que dans les méthodologies mises en œuvre. En cela nous ne changeons pas et continuons de faire nôtre le titre de l’éditorial du premier numéro de mars 1995, en forme de slogan : « Respecter la richesse thématique et méthodologique de la recherche comptable contemporaine ».

7

Bonne lecture à tous

Notes

[1]

Walton, Peter (2008) « European Accounting Research – A Comment », Accounting in Europe, 5:1,1 – 13. Peter Walton est Professeur à l’ESSEC et rédacteur en chef de Accounting in Europe.

[2]

Dont les secrets de fabrication sont jalousement gardés.

[3]

en 1997, 2001 et 2009.

Pour citer cet article

Nikitin Marc, Teller Robert, Pezet Anne, Piot Charles, « Contribuer à la visibilité internationale de la recherche francophone en CCA », Comptabilité - Contrôle - Audit, 2/2008 (Tome 14), p. 3-4.

URL : http://www.cairn.info/revue-comptabilite-controle-audit-2008-2-page-3.htm
DOI : 10.3917/cca.142.0003


Pages 3 - 4 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback