Accueil Revues Revue Numéro Article

Comptabilité - Contrôle - Audit

2010/3 (Tome 16)


ALERTES EMAIL - REVUE Comptabilité - Contrôle - Audit

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 183 - 186 Article suivant

Afef ABIDA, MANAGEMENT DE LA REPUTATION SOCIETALE VIA LES SITES WEB CORPORATE : Entre monologue et dialogue, IAE d’Amiens, le 30 novembre 2009, Direction : Bernard Christophe, afefabida@hotmail.fr

1

La conjonction du développement des NTIC et d’une demande croissante des parties prenantes, en matière de transparence et de responsabilité sociétale, appelle à une gestion rigoureuse des réputations. Le processus de formation des impressions a été longtemps conceptualisé comme un processus unidirectionnel. Aujourd’hui, il montre ses limites car le rôle des parties prenantes dans l’attribution de sens aux informations divulguées ne peut être négligé. Internet permet aux parties prenantes les moins puissantes de faire entendre leurs « voix », précédemment étouffées. Bien que le reporting sociétal reflète une initiative notable, les théoriciens de la communication soutiennent l’importance de la réciprocité et du retour d’informations. Le management de la réputation sociétale se trouve ainsi tiraillé entre une stratégie monologique ou une stratégie dialogique. En appliquant les théories des parties prenantes et les théories de la communication, nous avons tenté de comprendre la manière avec laquelle les entreprises françaises utilisent leurs sites Web Corporate afin de gérer leurs réputations sociétales. Notre étude a montré que les entreprises françaises choisissent de rester dans un schéma conservateur d’accommodation leur préservant une relation hiérarchique avec leurs parties prenantes. Les options d’interactivité ne semblent pas les attirer ; seule la diffusion de l’information sociétale à un public plus large semble gagner progressivement du terrain. Néanmoins, bien que ces efforts de communication de l’information sociétale soient notables, leur principale finalité semble se limiter au renvoi d’une image « positive » visant à influencer le processus perceptif de leurs parties prenantes tout en restant dans un schéma majoritairement monologique.

2

Mots-clés : Réputation d’entreprise, Communication sociétale, Dialogue multi-parties prenantes, Gestion des impressions

Diane-Laure ARJALIÈS-DE LA LANDE DE VALLIÈRE, LES MÉCANISMES DU CHANGEMENT INSTITUTIONNEL. Le cas de l’Investissement Socialement Responsable, ESSEC, Paris X Nanterre, le 28 juin 2010, Direction : Philippe Lorino et Nicolas Mottis, arjalies@hec.fr

3

Cette thèse cherche à mieux comprendre quels sont – dans les pratiques des acteurs – les mécanismes sous-jacents à un changement institutionnel en cours dans le secteur français de la gestion d’actifs, connu sous le nom d’« ISR Mainstreaming ». Ce phénomène, apparu dans les années 2000, fait référence à la pénétration progressive et massive de critères d’Investissement Socialement Responsable (ISR) dans les fonds d’investissement conventionnels (également appelés fonds « mainstream » ou « courant principal »). La thèse cherche notamment à identifier les raisons qui peuvent expliquer l’émergence d’un tel changement au niveau du secteur et à analyser l’impact de ce dernier sur les pratiques des gestionnaires d’actifs. Pour ce faire, la thèse s’appuie sur une étude de cas longitudinale de trois ans (2006-2009) d’une société de gestion d’actifs française, conduite par l’auteur en tant qu’analyste ISR. D’inspiration pragmatiste, la thèse mobilise une méthode d’enquête coopérative combinant observation participante, entretiens semi-dirigés et analyse de sources documentaires.

4

Écrite sous forme d’articles, la thèse s’intéresse 1) aux origines du mouvement de l’ISR, 2) à la transformation des pratiques des sociétés de gestion d’actifs en réponse au phénomène d’ISR Mainstreaming et 3) aux différences constatées entre gestion actions et gestion taux lors de la transformation de ces pratiques. Offrant une chronologie sociologique du mouvement français de l’ISR, le premier article démontre notamment que le phénomène d’ISR Mainstreaming résulte d’une action collective et réfléchie – présentant de grandes similarités avec un mouvement social – menée par les promoteurs de l’ISR au niveau du secteur. Le deuxième article étudie de façon détaillée les mécanismes de transformation des pratiques de gestion actions d’une société de gestion d’actifs en proie au phénomène d’ISR Mainstreaming. En particulier, l’article établit que les pratiques, les logiques institutionnelles et les objets techniques (i.e. les objets stables incarnant le savoir existant à un moment donné) des différents acteurs de la société se sont transformés mutuellement, au cours d’une enquête collective. Cette enquête a notamment consisté à transformer un objet épistémique (i.e. un objet de recherche) – la représentation des processus d’investissement – en un objet technique. Poursuivant cette analyse, le troisième et dernier article compare, au sein de la même société de gestion d’actifs, les processus de transformation des pratiques de la gestion actions avec ceux de la gestion taux. L’article prouve que les divergences constatées entre ces processus de transformation, pourtant en proie au même changement institutionnel, s’expliquent par les différences entre les deux types de gestion en termes d’objets techniques, de logiques institutionnelles et de dimensions contingentes. Plus précisément, les difficultés rencontrées par la gestion taux résultent, d’une part, des contradictions existantes entre les logiques institutionnelles ISR et les logiques institutionnelles de la gestion taux et, d’autre part, de la non-pertinence pratique des critères ISR actuellement utilisés dans ce type de gestion.

5

Les contributions de la thèse sont de trois ordres : théorique, méthodologique et pratique. Théoriquement, cette thèse est l’une des premières à intégrer dans un même cadre conceptuel à la fois des théories institutionnelles et des théories centrées sur les pratiques. En explorant le rôle des objets dans la transformation des pratiques, elle compte également parmi le peu d’études en contrôle de gestion qui se soient intéressées à la fonction des systèmes de gestion dans le changement institutionnel. Méthodologiquement, la thèse enrichit les épistémologies représentationnelles traditionnellement utilisées dans les études des organisations en mobilisant une épistémologie non-représentationnelle, basée sur le concept pragmatiste d’enquête. Ce faisant, la thèse démontre qu’un chercheur utilisant une méthode coopérative d’enquête visant à collaborer avec les acteurs de terrain dans une perspective de transformation des pratiques – et non d’une simple observation de ces dernières – est plus à même de comprendre les pratiques quotidiennes des acteurs, qu’un chercheur mobilisant une méthodologie représentationnelle. Enfin, la thèse offre aux praticiens des clefs théoriques leur permettant de mieux comprendre les impacts du phénomène d’ISR Mainstreaming sur les pratiques de la gestion d’actifs, au premier rang desquels le rôle des « labels ISR » et les difficultés rencontrées par la gestion taux pour transformer ses pratiques.

6

Mots-clés : Changement Institutionnel, France, Gestion Actions, Gestion d’Actifs, Gestion Taux, Investissement Socialement Responsable (ISR), Mainstreaming, Mouvement Social, Objet Épistémique, Pratiques

Soraya BEL HAJ ALI, INFLUENCE DE LA CULTURE ET DU DÉVELOPPEMENT MORAL COGNITIF SUR L’INDÉPENDANCE DE L’AUDITEUR : Comparaison France-Tunisie, Centre de Recherche en Management (Université Toulouse 1 – IAE de Toulouse), Direction : Olivier Herrbach et Michèle Saboly, sourayabh@yahoo.fr

7

L’objet de cette thèse consiste en l’analyse des déterminants psychoculturels de l’indépendance des auditeurs à travers une comparaison France-Tunisie. Nous considérons cette indépendance comme étant une question plus que jamais d’actualité dans un contexte marqué par les échos récurrents des plus grands scandales financiers jamais connus.

8

Le contexte spécifique de la recherche est précisé à travers l’exposition des différences et similitudes que peuvent avoir les deux systèmes nationaux étudiés dans le premier chapitre. Après présentation des cadres d’analyses de la théorie du développement moral cognitif et des valeurs culturelles (chapitre deux), nous décrivons la méthodologie de la recherche adoptée (chapitre trois) afin de tester les hypothèses permettant de définir l’impact des variables psychoculturelles sur l’indépendance des auditeurs. Nous montrons, dans un premier temps, que le niveau de « développement moral cognitif » influence positivement l’indépendance de l’auditeur et que la valeur culturelle « distance hiérarchique » l’influence négativement. Dans un second temps, nous montrons que la valeur culturelle « individualisme » interagit positivement sur le niveau moral cognitif et qu’elle a donc un impact indirect sur l’indépendance. Les résultats et discussions de notre étude sont mis en perspective dans le chapitre quatre.

9

Mots-clés : Indépendance, jugement, développement moral cognitif, valeurs culturelles, auditeurs, étude comparative

Marc de BOURMONT, LES ÉTUDES PORTANT SUR LES DÉTERMINANTS D’UNE PUBLICATION VOLONTAIRE D’INFORMATIONS AU SEIN DES RAPPORTS ANNUELS : Une approche analytique et méthodologique appliquée à la recherche et au développement, HEC Paris, le 18 décembre 2009, Direction : Hervé Stolowy, mdb@rouenbs.fr

10

L’objet de cette thèse était double. Premièrement, nous avions souhaité procéder, d’une façon originale, à une revue de la littérature empirique portant sur le thème des déterminants d’une publication volontaire d’informations au sein des rapports annuels, à partir d’un examen des résultats obtenus au sein de six catégories de recherches que nous avons identifiées. Cette revue a permis tout à la fois d’apporter un éclairage général sur le thème que nous avions choisi d’étudier mais également de mettre en lumière l’existence de spécificités intéressantes concernant les résultats obtenus au sein de chacune des six catégories d’études identifiées. Deuxièmement, et dans la mesure où les auteurs des études empiriques que nous avions recensées dans le cadre de notre revue de la littérature avaient, pour la plupart d’entre eux, conduit leurs travaux à partir d’une mesure unique concernant les niveaux de publication volontaire d’informations, ainsi qu’à partir de l’observation d’une période de temps et d’un échantillon d’entreprises uniques, nous avions souhaité nous interroger sur une éventuelle stabilité des résultats obtenus au sein de ce type d’études en adoptant, au sein de l’étude que nous avons-nous mêmes réalisée et qui porte sur la publication d’informations concernant les activités de recherche et développement (R&D), une mesure duale des niveaux de publication (un score de dénombrement et un indice de publication) et en réalisant nos tests statistiques à partir d’une analyse multi-échantillons / multi-périodes. Nos conclusions aboutissent à constater que l’utilisation alternative d’un score de dénombrement ou d’un indice de publication n’a pas d’impact sur les résultats obtenus. En revanche, ces résultats sont susceptibles de fluctuations en fonction de la taille et de la composition des échantillons observés et / ou en fonction des années observées. Les résultats statistiques obtenus peuvent ainsi dépendre pour partie de considérations méthodologiques, mettant ainsi en lumière l’intérêt d’une approche « multi-échantillons / multi-périodes », comme cela avait été préconisé par Ball et Foster (1982).

11

Mots-clés : publication volontaire d’informations, déterminants, recherche et développement, méthodologie, approche longitudinale.

Maxime José CHANHOUN, LA MESURE DES PERFORMANCES FINANCIERES DES ENTREPRISES BÉNINOISES ET SES ENJEUX, Université Montpellier 1, le 31 mars 2010, Direction : Monique Lacroix, chanhounm@yahoo.fr

12

La recherche traite de l’évaluation de la pertinence du référentiel comptable de l’OHADA dans sa capacité à traduire la réalité économique des entreprises béninoises et particulièrement à permettre la mesure de leurs performances financières. Les investigations conduites auprès d’un échantillon de 300 producteurs et utilisateurs de l’information comptable et financière, ont permis de faire émerger leurs besoins et leur degré de satisfaction. Les résultats révèlent en outre les défaillances à la base des systèmes d’information comptable mises en œuvre dans les entreprises béninoises et mettent en doute la fiabilité des états financiers produits. Pour pallier ces insuffisances, l’auteur propose un modèle de gestion des données de base pour améliorer la collecte des données et ainsi, contribuer à la pertinence du processus décisionnel des managers, rassurer les investisseurs potentiels et surtout, rendre efficaces les orientations économiques des gouvernants.

13

Mots-clés : référentiel comptable, OHADA, Performance financière, Système d’information comptable.

Annelise COULEAU-DUPONT, LE PROCESSUS D’APPROPRIATION DU RÉFÉRENTIEL IAS/IFRS AU SEIN DES ORGANISATIONS. Essai d’observation et d’interprétation des pratiques, Université de Nice Sophia-Antipolis, le 10 mai 2010, Direction : Guy Solle, annelise.couleau-dupont@laposte.net

14

La recherche porte sur le processus d’appropriation du référentiel IAS/IFRS au sein des organisations. Elle se propose de décrire et d’expliquer la rencontre de l’outil de gestion que constituent les normes internationales avec l’organisation et les changements induits par son adoption, en retenant principalement trois approches : une perspective rationnelle, une perspective socio-politique et une perspective psycho-cognitive. Afin enrichir ses travaux et de mieux appréhender son objet de recherche, l’auteure mobilise notamment la théorie néo-institutionnelle et à la théorie de la structuration. L’examen de deux études de cas longitudinales révèle que le processus d’appropriation peut être décomposé en deux grandes périodes : la première correspond à l’introduction du référentiel IAS/ IFRS et comporte les phases d’initiation, d’adoption et d’adaptation. La deuxième période représente la mise en œuvre de l’outil, marquée par les phases d’acceptation, de routinisation et d’intégration. La description de ce processus vise à aider la réflexion managériale liée à l’appropriation d’un outil de gestion, en l’occurrence du référentiel IAS/IFRS et à suggérer des propositions destinées à en favoriser son inscription sociale.

15

Mots clés : Appropriation, outil de gestion, référentiel IAS/IFRS

Titres recensés

  1. Afef ABIDA, MANAGEMENT DE LA REPUTATION SOCIETALE VIA LES SITES WEB CORPORATE : Entre monologue et dialogue, IAE d’Amiens, le 30 novembre 2009, Direction : Bernard Christophe, afefabida@hotmail.fr
  2. Diane-Laure ARJALIÈS-DE LA LANDE DE VALLIÈRE, LES MÉCANISMES DU CHANGEMENT INSTITUTIONNEL. Le cas de l’Investissement Socialement Responsable, ESSEC, Paris X Nanterre, le 28 juin 2010, Direction : Philippe Lorino et Nicolas Mottis, arjalies@hec.fr
  3. Soraya BEL HAJ ALI, INFLUENCE DE LA CULTURE ET DU DÉVELOPPEMENT MORAL COGNITIF SUR L’INDÉPENDANCE DE L’AUDITEUR : Comparaison France-Tunisie, Centre de Recherche en Management (Université Toulouse 1 – IAE de Toulouse), Direction : Olivier Herrbach et Michèle Saboly, sourayabh@yahoo.fr
  4. Marc de BOURMONT, LES ÉTUDES PORTANT SUR LES DÉTERMINANTS D’UNE PUBLICATION VOLONTAIRE D’INFORMATIONS AU SEIN DES RAPPORTS ANNUELS : Une approche analytique et méthodologique appliquée à la recherche et au développement, HEC Paris, le 18 décembre 2009, Direction : Hervé Stolowy, mdb@rouenbs.fr
  5. Maxime José CHANHOUN, LA MESURE DES PERFORMANCES FINANCIERES DES ENTREPRISES BÉNINOISES ET SES ENJEUX, Université Montpellier 1, le 31 mars 2010, Direction : Monique Lacroix, chanhounm@yahoo.fr
  6. Annelise COULEAU-DUPONT, LE PROCESSUS D’APPROPRIATION DU RÉFÉRENTIEL IAS/IFRS AU SEIN DES ORGANISATIONS. Essai d’observation et d’interprétation des pratiques, Université de Nice Sophia-Antipolis, le 10 mai 2010, Direction : Guy Solle, annelise.couleau-dupont@laposte.net

Pour citer cet article

  Dejean Frédérique, etNaro Gérald, « La revue des thèses », Comptabilité - Contrôle - Audit, 3/2010 (Tome 16), p. 183-186.

URL : http://www.cairn.info/revue-comptabilite-controle-audit-2010-3-page-183.htm
DOI : 10.3917/cca.163.0183


Article précédent Pages 183 - 186 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback