Accueil Revues Revue Numéro Article

Comptabilité - Contrôle - Audit

2011/2 (Tome 17)


ALERTES EMAIL - REVUE Comptabilité - Contrôle - Audit

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 167 - 169

Élodie ALLAIN, LA MODÉLISATION DES COÛTS DANS LE SECTEUR DES SERVICES : Une étude au travers de l’utilisation de la variable « temps », IAE, Université de Rennes 1, le 7 septembre 2010, Direction : Michel GERVAIS, elodie.allain@hec.ca

1

La part prépondérante des services dans l’économie invite à développer des recherches fondées sur les spécificités de ce secteur qui reste encore peu étudié.

2

La thèse porte sur la modélisation des coûts dans ce domaine. Elle analyse les répercussions des particularités du contexte des services sur la fiabilité des coûts calculés et sur la qualité du système qui permet de les obtenir. Le temps passé à réaliser les objets de coûts étant largement employé pour attribuer les charges à ces objets, l’analyse s’articule autour de la variable « temps ».

3

Pour pouvoir traiter la problématique dans son ensemble, des tests menés sur la base de données d’une compagnie d’assurance sont réalisés. L’étude débute en amont du système de coûts en place par une analyse de la qualité de la variable « temps ». Elle se poursuit en aval par une identification des répercussions de l’utilisation de cette variable « temps » sur la fiabilité des coûts obtenus et sur la qualité du système.

4

Les résultats précisent les particularités du contexte des services qui rendent difficile la modélisation des coûts. Ils fournissent des préconisations pour éviter que ces particularités ne biaisent trop largement les coûts calculés. Ils soulignent la difficulté à apprécier l’impact global de ces particularités sur la qualité des systèmes. Ils invitent ainsi à envisager la formalisation de théories normatives propres à la comptabilité de gestion pour favoriser l’amélioration de la qualité de la modélisation des coûts.

5

Mots clés : services, coûts, modélisation des coûts

Emna BEN SAAD, LE JUGEMENT SUR L’AUDITEUR. Contribution à l’étude de l’indépendance en apparence de l’auditeur, HEC Paris, le 2 mars 2011, Direction : Cédric Lesage, bensaade@hec.fr

6

Les investisseurs ont pour habitude de remettre en cause le rôle de l’auditeur légal dès qu’ils subissent des pertes. Les auditeurs se plaignent, quant à eux, d’être médiatement $$$$sens ?$$$ critiqués et que leur responsabilité soit mise en cause indépendamment du fait qu’une culpabilité ne soit prouvée, ou qu’une affaire ne soit jugée. En mobilisant la théorie de l’attribution, nous étudions le jugement que portent les actionnaires sur l’auditeur à travers la perception de son indépendance dans le cas de révélation de fraude comptable. Nous faisons l’hypothèse que ce jugement se justifie par l’existence d’attentes sur l’audit. Dans le cadre d’une expérimentation de laboratoire, nous demandons à 93 étudiants de MBA (agissant en tant qu’actionnaire) et 136 auditeurs d’évaluer la responsabilité de l’auditeur et de l’audité dans un cas de fraude comptable. Nous manipulons les degrés d’implication de l’auditeur et de l’audité. Nos résultats montrent une surattribution systématique à l’auditeur, liée à la confiance a priori accordée à l’auditeur. Des résultats additionnels sont présentés et discutés.

7

Mots clés : indépendance de l’auditeur, théorie de l’attribution, expectation gap, expérimentation de laboratoire

Béatrice BONMICHEL, IDENTIFICATION DU RISQUE OPÉRATIONNEL ET APPRENTISSAGE ORGANISATIONNEL : Le cas d’un établissement de crédit, LIRSA – Conservatoire National des Arts et Métiers, le 9 novembre 2010, Direction : Christian Hoarau, bea.bonmichel@hotmail.fr

8

Notre recherche a pour ambition d’étudier l’impact de l’identification du risque opérationnel dans le cadre des évolutions réglementaires liées à Bâle II. L’absence de référent théorique relatif à notre objet de recherche, l’identification du risque opérationnel, le contexte de forte asymétrie qui caractérise l’organisation bancaire, nous conduisent à mobiliser deux courants théoriques : les théories contractuelles et plus spécifiquement la théorie de l’agence qui nous permettront de mieux comprendre les enjeux liés au dispositif d’identification. Nous nous appuierons également sur les théories relatives à l’apprentissage organisationnel dans une approche intégrative des dimensions cognitives et comportementales. Notre méthodologie repose sur une étude de cas au sein d’un établissement de crédit français qui a adopté la démarche AMA, démarche la plus aboutie en termes de gestion du risque opérationnel. Au sein de cet établissement, nous avons sélectionné deux métiers du fait de leur représentativité, la banque de détail et la banque de financement et d’investissement.

9

À partir d’une grille d’analyse des entretiens qui s’appuie sur les composantes du dispositif réglementaire d’identification du risque opérationnel, nous présentons dans la deuxième partie nos résultats. Ces résultats seront analysés pour chaque métier puis dans une vision intercasaf in de permettre une comparaison entre les cas et faire émerger des invariants dans les processus d’apprentissage identifiés. Les résultats de notre recherche mettent en avant l’intérêt du dispositif d’identification du risque sur l’apprentissage comportemental dans un processus stimulus-réponse. Cependant ils en montrent également les limites dans un environnement en constante mutation où la standardisation des processus freine l’utilisation pertinente des compétences spécifiques. En revanche, les apprentissages de type cognitif qui se dessinent génèrent de nouveaux modes de raisonnements au niveau individuel, structurés par le dispositif et développés dans le cadre d’interactions sociales. Les échanges issus de la nécessité d’identifier le risque et de le formaliser obligent l’individu à se justifier et favorisent la confrontation des points de vue. Ces interactions sont à même de développer de nouveaux raisonnements, liés au besoin d’argumentation et socialisent la pensée individuelle qui tend alors à s’objectiver.

10

Mots-clés : apprentissage organisationnel, risque opérationnel, banque, asymétrie d’information

Géraldine HOTTEGINDRE, LE RÔLE DE LA PROFESSION DE COMMISSAIRE AUX COMPTES : entre défense de l’intérêt général et défense des intérêts professionnels, DRM – Université Paris Dauphine, le 16 mars 2011, Direction : Cédric Lesage, hottegindre@em-lyon.com

11

Cette recherche constitue une compréhension du rôle de la profession de commissaire aux comptes en France. Afin d’appréhender son rôle, elle mobilise deux courants issus de la sociologie des professions : le courant fonctionnaliste qui met en avant son rôle dans la défense de l’intérêt général et le courant néowébérien qui soutient que son rôle est de défendre ses intérêts professionnels. Afin d’appréhender cette ambivalence, une analyse de contenu est réalisée sur 273 décisions disciplinaires rendues par les chambres régionales de discipline à l’encontre des commissaires aux comptes entre mai 1989 et novembre 2008. Puis des analyses factorielles des correspondances permettent d’étudier la façon dont la profession défend et sanctionne les manquements à l’intérêt général et les manquements à ses intérêts professionnels.

12

Les résultats révèlent une plus grande défense des intérêts professionnels que de l’intérêt général. Alors que de nombreuses études affirment que le contexte euro-continental devrait favoriser la défense de l’intérêt général, nos résultats sont similaires à ceux obtenus dans un contexte anglo-saxon.

13

Mots clés : profession, commissaire aux comptes, fonctionnaliste, néowebérien, intérêt général, intérêts professionnels.

Ioana IOAN, LA CONSTRUCTION DE L’IDENTITÉ DES FEMMES EXPERTS COMPTABLES EN FRANCE. Rendre compte de la construction de l’identité : la négociation du soi chez les femmes experts-comptables, LIRSA – Conservatoire National des Arts et Métiers, 1er avril 2011, Direction : Alain Burlaud et Ion Ionascu, Ioanna.lupu@gmail.com

14

Cette thèse a comme objectif de contribuer à la compréhension du processus de construction de l’identité des femmes experts-comptables. Elle s’appuie sur la réalisation d’une quarantaine d’entretiens semi-directifs, à portée biographique, réalisés auprès de femmes et d’hommes experts-comptables et stagiaires. Deux identités saillantes, de professionnelle et de mère, ont été plus particulièrement mises en évidence. Ces deux identités s’influencent réciproquement. Leurs évolutions s’interpénètrent et nourrissent une même construction identitaire. Les rôles de mère et de manager/professionnelle sont cependant porteurs de contradictions et de tensions qui induisent différentes stratégies de conciliation. La distinction de deux grandes catégories de stratégies, une stratégie de gestion familiale et une stratégie de gestion professionnelle a permis d’analyser la manière dont les femmes professionnelles comptables ont pu s’adapter à la culture organisationnelle des cabinets d’expertise. Ces pratiques ne sont cependant que principalement adaptatives et peinent à véritablement induire des changements culturels.

15

Mots-clés : profession comptable, identité, maternité, narration, genre, féminisme

Emmanuelle PLOT, L’INFORMATION DIFFUSÉE PAR L’EXPLOITANT SUR LE RISQUE NUCLÉAIRE : Quelle réponse aux attentes des parties prenantes ? DRM – Université Paris Dauphine, le 7 décembre 2010, Direction : Jacques Richard, plot@ecogest.ens-cachan.fr

16

L’objectif de cette thèse est de savoir s’il existe des écarts entre les attentes des parties prenantes et l’information diffusée par l’exploitant sur le risque nucléaire dans son rapport annuel. Dans un premier temps, je m’interroge sur les motifs qui conduisent les entreprises à diffuser des informations environnementales, en combinant les théories de la légitimité et des parties prenantes. Je dresse ensuite le constat que la comptabilité financière ne permet pas de rendre compte de l’ensemble du risque nucléaire : les traductions comptables n’intègrent pas les risques de survenance incertaine et aux dommages éventuels élevés, comme le risque d’accident nucléaire. Cette thèse élargit le champ d’analyse au-delà des états financiers pour englober l’ensemble des informations diffusées dans le rapport annuel.

17

Dans un second temps, je conduis une étude pour déterminer les attentes des parties prenantes en matière d’informations sur le risque nucléaire, puis les confronte aux informations diffusées par les exploitants dans leur rapport annuel. Deux mesures complémentaires sont utilisées. La première mesure, à vocation descriptive, indique que 7 % de l’information diffusée sur le risque nucléaire dans les rapports annuels est chiffrée, visible pour le lecteur et traitant d’objectifs précis ou d’actions menées.

18

La deuxième mesure traite de la qualité de l’information et suggère que de nombreuses informations souhaitées par les parties prenantes ne sont pas diffusées. Les attentes des parties prenantes régulatrices, financières et, dans une moindre mesure, médiatiques semblent satisfaites tandis que celles des associations du secteur le seraient très imparfaitement.

19

Mots clés : comptabilité environnementale, information environnementale, risque nucléaire, parties prenantes, légitimité

Titres recensés

  1. Élodie ALLAIN, LA MODÉLISATION DES COÛTS DANS LE SECTEUR DES SERVICES : Une étude au travers de l’utilisation de la variable « temps », IAE, Université de Rennes 1, le 7 septembre 2010, Direction : Michel GERVAIS, elodie.allain@hec.ca
  2. Emna BEN SAAD, LE JUGEMENT SUR L’AUDITEUR. Contribution à l’étude de l’indépendance en apparence de l’auditeur, HEC Paris, le 2 mars 2011, Direction : Cédric Lesage, bensaade@hec.fr
  3. Béatrice BONMICHEL, IDENTIFICATION DU RISQUE OPÉRATIONNEL ET APPRENTISSAGE ORGANISATIONNEL : Le cas d’un établissement de crédit, LIRSA – Conservatoire National des Arts et Métiers, le 9 novembre 2010, Direction : Christian Hoarau, bea.bonmichel@hotmail.fr
  4. Géraldine HOTTEGINDRE, LE RÔLE DE LA PROFESSION DE COMMISSAIRE AUX COMPTES : entre défense de l’intérêt général et défense des intérêts professionnels, DRM – Université Paris Dauphine, le 16 mars 2011, Direction : Cédric Lesage, hottegindre@em-lyon.com
  5. Ioana IOAN, LA CONSTRUCTION DE L’IDENTITÉ DES FEMMES EXPERTS COMPTABLES EN FRANCE. Rendre compte de la construction de l’identité : la négociation du soi chez les femmes experts-comptables, LIRSA – Conservatoire National des Arts et Métiers, 1er avril 2011, Direction : Alain Burlaud et Ion Ionascu, Ioanna.lupu@gmail.com
  6. Emmanuelle PLOT, L’INFORMATION DIFFUSÉE PAR L’EXPLOITANT SUR LE RISQUE NUCLÉAIRE : Quelle réponse aux attentes des parties prenantes ? DRM – Université Paris Dauphine, le 7 décembre 2010, Direction : Jacques Richard, plot@ecogest.ens-cachan.fr

Pour citer cet article

  Dejean Frédérique, etNaro Gérald, « La revue des thèses », Comptabilité - Contrôle - Audit, 2/2011 (Tome 17), p. 167-169.

URL : http://www.cairn.info/revue-comptabilite-controle-audit-2011-2-page-167.htm
DOI : 10.3917/cca.172.0167


Article précédent Pages 167 - 169
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback