Accueil Revues Revue Numéro Article

Comptabilité - Contrôle - Audit

2012/3 (Tome 18)


ALERTES EMAIL - REVUE Comptabilité - Contrôle - Audit

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Pages 3 - 9 Article suivant
1

Dans notre éditorial précédent (CCA 2012-2, septembre), nous nous sommes interrogés sur ce qu’était une « bonne contribution ». Mais la réponse (ô combien protéiforme) à cette question dépend de la politique éditoriale de la revue. Aussi, nous avons souhaité dans cet éditorial réfléchir à ce concept et profiter de l’occasion pour rappeler ce qu’était, dans notre esprit, la politique éditoriale de CCA.

2

Mais avant d’aborder CCA, nous avons voulu faire du « benchmarking », terme à la mode. Nous avons consulté les « politiques éditoriales » d’un échantillon de revues comptables. N’ayant pas pour objectif de nous livrer à une étude statistique, nous avons constitué un échantillon volontairement biaisé mais qui nous semble tout de même intéressant : les 6 revues comptables figurant dans la liste du Financial Times (Accounting, Organizations and Society [AOS], Contemporary Accounting Research [CAR], Journal of Accounting and Economics [JAE], Journal of Accounting Research [JAR], Review of Accounting Studies [RAST], The Accounting Review [TAR]), la revue de l’European Accounting Association, dont de nombreux membres de l’AFC sont également membres (European Accounting Review [EAR]) et une revue francophone proche de l’AFC, pour une partie de son champ (Finance – Contrôle – Stratégie [FCS]).

3

Avant de faire part du fruit de nos investigations, le lecteur aura probablement remarqué que, dans le paragraphe précédent, nous avons mis le terme « politique éditoriale » entre guillemets. Ceci s’explique simplement par le fait que, dans plusieurs revues étudiées, ce terme n’apparaît tout simplement pas mais est souvent remplacé par celui d’« objectifs et champ ». Dans le reste de cet éditorial, nous utiliserons toutefois, par mesure de simplification le terme de politique éditoriale.

4

Afin de mieux comprendre les politiques éditoriales des différentes revues étudiées, nous nous sommes focalisés sur plusieurs critères : terminologie utilisée pour représenter la « politique éditoriale », présence dans la version papier, présence sur internet (site de la revue, logiciel de soumission) et contenu.

5

Le tableau 1 présente, de manière synthétique, le résultat de notre recherche. Nous avons intégré CCA dans le tableau 1, sur la base des documents disponibles au moment de la rédaction de cet éditorial.

Tableau 1 - Comparaison des politiques éditoriales(a)Tableau 1Tableau 1
Tableau 1

(a) CAR est une revue canadienne qui publie tous les éléments de politique concernant la revue en anglais et en français

Analyse des politiques éditoriales

6

Si presque toutes les revues énoncent clairement qu’elles attendent des articles « de qualité » (voire de « grande qualité » ou de la « meilleure qualité ») et rigoureux (le contraire eût été étonnant), il existe tout de même plusieurs différences dans leur politique éditoriale, en termes de longueur, caractère généraliste ou pas de la revue, méthodes acceptées, spécification d’exemples de thèmes de recherche, acceptation d’articles autres que des comptes rendus de recherches et critères d’acceptation.

7

Longueur

8

Nous avons calculé le nombre de mots des politiques éditoriales de chaque revue afin d’obtenir une mesure, même simpliste, de l’importance accordée à la définition de cette politique par la revue [1][1] La comparaison entre les revues francophones et anglophones....

9

Il apparaît des différences importantes puisque la longueur va de 78 (RAST) à 279 (TAR). Ceci se ressent bien entendu dans le contenu affiché des politiques.

Approche « généraliste » ou « spécialisée » ?

10

Certaines revues mettent en œuvre une approche généraliste dans le type de soumissions qu’elles recherchent :

  • compréhension du rôle de la comptabilité au sein des organisations, des marchés et de la société […] dans tous les domaines de la comptabilité, y compris l’audit, la comptabilité financière, les systèmes d’information, la comptabilité de gestion et la fiscalité (CAR) ;

  • recherches originales dans tous les domaines de la recherche comptable (JAR) ;

  • n’importe quel sujet lié à la comptabilité […] Les domaines d’intérêt pour la revue incluent les systèmes d’information comptable, les services d’audit et d’assurance, la comptabilité financière, la comptabilité de gestion, la fiscalité et tout autre domaine de la comptabilité définie au sens large (TAR) ;

  • manuscrits […] portant sur la recherche comptable (EAR) ;

  • recherches en stratégie, contrôle et finance des organisations […] visant à expliquer et à comprendre le fonctionnement et les décisions des organisations, dans les domaines de la finance, du contrôle de gestion et de la stratégie (FCS) ;

  • tous les courants de la recherche comptable contem poraine (CCA).

Au contraire, d’autres revues, moins nombreuses, montrent clairement leur orientation davantage spécialisée, focalisée sur un programme de recherche ou sur un courant de pensée :

  • application de la théorie économique à l’explication de phénomènes comptables (JAE) ;

  • relation entre la comptabilité, le comportement humain, les structures et processus organisationnels et l’environnement social et politique en changement de l’entreprise (AOS).

Nous pouvons rappeler que la création d’AOS avait notamment pour objectif de proposer une vision alternative au courant dominant, en considérant la comptabilité comme un processus résultant d’interactions humaines. Il y a là sans doute une explication au fait que AOS et le JAE soient les deux seules revues dotées d’une ligne éditoriale « orientée », et dont la politique éditoriale fournit des exemples précis de thèmes ou domaines de recherche.

Diversité des méthodes

11

Certaines revues indiquent simplement que tous types de méthodes sont acceptés (JAR, TAR, EAR, CCA).

12

D’autres vont plus loin en précisant explicitement les méthodes qu’elles acceptent tout en spécifiant, en général, que la liste qu’elles fournissent n’est pas limitative :

  • études analytiques, empiriques (notamment utilisant des bases de données), expérimentales ou sur le terrain et études de cas, entre autres (CAR) ;

  • méthodes analytiques, empiriques, expérimentales et études de terrain (JAR) ;

  • travaux théoriques, empiriques ou expérimentaux (RAST) ;

  • tests, études cliniques (FCS).

Articles autres que de « recherche »

13

Seules deux revues (FCS et CCA) indiquent explicitement qu’elles acceptent des soumissions d’articles autres que des recherches au sens classique du terme. Il s’agit en l’espèce de synthèses bibliographiques et de réflexions/notes critiques. Peut-être s’agit-il ici d’une spécificité française : l’essai sans empirie ?

Critères d’acceptation

14

Enfin, TAR et FCS indiquent explicitement des critères d’acceptation des articles : le premier d’entre eux est la contribution de l’article à la littérature.

La politique éditoriale de CCA

15

Avant d’aborder la politique éditoriale de CCA, il peut être utile de rappeler que les politiques éditoriales des revues sont des textes datés et contextualisés. Il est donc nécessaire de les prendre avec précaution car leur interprétation est dépendante des rédacteurs en chefs successifs et de l’évolution de la communauté scientifique, de ses pratiques et habitudes.

16

Le tableau 1 ci-dessus montre que la politique éditoriale de CCA peut être précisée de manière utile. Aussi, nous présentons ci-contre une nouvelle rédaction de la politique éditoriale de CCA.

CCA a vocation à publier, en langue française ou en langue anglaise, des articles de recherche ou de réflexion originaux abordant à titre principal une thématique de comptabilité financière, comptabilité de gestion, contrôle de gestion, ou audit.

Défendant l’idée selon laquelle la diversité est une source de richesses dans le développement des connaissances, la revue est ouverte à une grande variété d’approches (positives, normatives, historiques, critiques, sociologiques, etc.), et de méthodologies (quantitatives, qualitatives, expérimentales, sur bases de données, études de terrain, etc.), sous réserve que ces approches/méthodologies soient mises en œuvre de manière rigoureuse, cette rigueur étant évaluée selon les critères de qualité en vigueur dans le paradigme spécifique dans lequel se situe chaque soumission. Elle est également ouverte à des notes de réflexion critique, à des synthèses bibliographiques originales et, de manière générale, à la réflexion théorique de qualité. Elle s’adresse aux enseignants-chercheurs et à tous ceux concernés par le domaine.

Parmi les thématiques couvertes, figurent notamment, de manière évolutive et non exhaustive, les sujets de questionnement suivants.

Comptabilité financière et reporting

• Le rôle de la comptabilité dans l’entreprise

• L’histoire, les mutations et le fonctionnement des institutions, systèmes et cadres normatifs comptables

• L’harmonisation comptable, les normes IFRS et les comptabilités comparées

• La qualité de l’information comptable et financière (obligatoire ou volontaire) : mesures, déterminants et conséquences

• Le reporting social et environnemental

• L’information financière, non financière et la gouvernance de l’entreprise

• La pertinence informationnelle des données comptables et l’évaluation de l’entreprise par les données comptables

• Le comportement des analystes en lien avec les données comptables prévisionnelles et/ou historiques

Comptabilité de gestion et contrôle de gestion

• Les relations entre le contrôle et l’organisation

• L’articulation entre le contrôle et la stratégie

• Le contrôle des processus opérationnels

• Les outils de comptabilité et contrôle de gestion (caractéristiques, construction, mise en œuvre, impact)

• L’utilisation des indicateurs financiers et non-financiers

• Les acteurs face au contrôle de gestion (opérationnels, contrôleurs) : rôles, attitudes, comportements

• Les applications du contrôle au secteur non marchand

• Le contrôle et l’éthique

• Le contrôle de gestion environnemental

Audit

• Les cadres institutionnels et normatifs de l’audit

• La qualité de l’audit : demande, mesures, conséquences

• Le marché de l’audit : concentration, compétition, honoraires, etc.

• Le processus d’audit : conduite des missions, formation du jugement, opinion et rapport d’audit

• L’articulation entre l’audit et le système de gouvernance de la firme

• Les nouvelles formes d’audit, l’audit social et environnemental

Notes

[1]

La comparaison entre les revues francophones et anglophones n’est pas toujours aisée du fait du nombre de mots plus élevé employés par la langue française. (Pour preuve, la différence concernant la revue CAR qui publie sa politique éditoriale dans les deux langues).

Pour citer cet article

  Berland Nicolas,   Stolowy Hervé,  Piot Charles, « Éditorial. De la politique éditoriale de CCA », Comptabilité - Contrôle - Audit, 3/2012 (Tome 18), p. 3-9.

URL : http://www.cairn.info/revue-comptabilite-controle-audit-2012-3-page-3.htm
DOI : 10.3917/cca.183.0003


Pages 3 - 9 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback