Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Comptabilité - Contrôle - Audit

2013/2 (Tome 19)


ALERTES EMAIL - REVUE Comptabilité - Contrôle - Audit

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 13 - 39 Article suivant

Résumé

Français

L’imputation des charges indirectes est un des problèmes majeurs du calcul de coût dont nombreux travaux historiques ont éclairé l’évolution. En s’intéressant aux solutions qui furent proposées en France sur la période qui va de 1914 aux années 1950, l’article montre qu’il s’agit à chaque fois de trouver un équilibre entre trois exigences : un souci de précision, un besoin d’opérationnalité pour le personnel administratif et comptable, une intelligibilité pour les dirigeants et ingénieurs qui décident du modèle qui sera installé dans leur entreprise. Le rôle des différentes méthodes d’équivalence qui furent imaginées entre 1914 et les années 1950 permet de vérifier les termes de ce compromis.
Pour comprendre les raisons qui ont conduit à l’émergence de ces nouvelles méthodes, les profonds changements idéologiques, politiques, économiques et sociaux, survenus alors, sont rappelés en soulignant leur influence sur les fonctions qui étaient assignées au coût. Au-delà de ces forces, l’article montre le déterminisme logique mais aussi la part des individus dans cette histoire de l’allocation des frais généraux.

Mots-clés

  • histoire
  • comptabilité de gestion
  • calcul des coûts
  • charges indirectes
  • histoire contemporaine
  • méthodes d’équivalence
  • France

English

The History of Allocation for Common Costs in France between 1914 and the 1950s: Towards Greater SimplicityThe allocation of common costs constitutes one of the major problems of costing, and numerous past studies have contributed to the understanding of its evolution. This article examines the approaches proposed in France between 1914 and the 1950s, and shows that each new method has sought to strike a balance between three requirements : Precision, operational ease for administrative and accounting personnel as well as intelligibility for the managers and engineers who decide on the choice of model to be used. The effects of this compromise can be determined by examining the role of the various equivalence methods devised between 1914 and the 1950s.
To understand what led to the emergence of these new methods, we briefly refer to the profound ideological, political, economic and social changes of the period, highlighting their influence on the functions assigned to costing. Furthermore, the article shows not only the logical determinism of this history of allocation of common costs, but also the role played by individuals involved.

Keywords

  • history
  • costing
  • common costs
  • contemporary history
  • equivalence methods
  • France, management accounting

Plan de l'article

  1. Introduction
  2. 1 - L’imputation des charges indirectes par le moyen des taux horaire machine en France 1914-1928
    1. 1.1 - Le rôle des ingénieurs tayloriens dans la diffusion en France des taux horaire
    2. 1.2 - Le rôle d’entreprises pionnières en France dans la diffusion des taux horaires
  3. 2 - L’entrée en scène des méthodes d’équivalence de niveau 2 : 1928-1936
    1. 2.1 - Les amendements de la méthode des centres de coûts (cost centers)
    2. 2.2 - L’organisation à la française, le prix de revient social
  4. 3 - La méthode Cegos et ses avatars : 1936-1950
    1. 3.1 - L’évolution dans la méthode d’imputation
    2. 3.2 - Incidence du politique sur la fonction du prix de revient
      1. 3.2.1 - Une convention : 1936-1940
      2. 3.2.2 - Une fonction technocratique : après 1940
  5. 4 - Les méthodes autonomes d’équivalence après 1950
    1. 4.1 - La méthode des points et la méthode GP
    2. 4.2 - Les conditions d’apparition
  6. Conclusion

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback