Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Cultures & Conflits

2016/3 (n° 103-104)

  • Pages : 218
  • Affiliation : Revue affiliée à Revues.org

  • ISBN : 9782343110875
  • Éditeur : L'Harmattan

ALERTES EMAIL - REVUE Cultures & Conflits

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 151 - 167 Article suivant

Résumé

Français

Plus de quarante années ont passé depuis le coup d’État militaire du 11 septembre 1973 qui renversa le gouvernement d’Unité Populaire, présidé par Salvador Allende, incarnant à ce moment de la guerre froide l’espoir d’un modèle d’alternative socialiste susceptible de se propager dans le monde. Si l’année 2013 a été l’occasion d’importantes commémorations de l’événement, en particulier en France, il s’agira ici d’analyser les effets de ce dernier sur les mémoires familiales d’exilés et retornados (littéralement retournés) chiliens, ayant vécu principalement en France. Autrement dit, il sera question d’héritage et de construction de soi, à partir d’un cas sociologique spécifique : l’exil et son corollaire le retour, expériences migratoires forcées marquées par des engagements politiques sur la gauche de l’échiquier politique et par la violence extrême, traumatisant au moins deux générations.

Mots-clés (fr)

  • sociologie
  • Chili
  • exil
  • mandat familial
  • post-dictature

English

The Open Wounds and Pains of Inheritance: The Chilean exile’s family mandates of memory More than forty years have passed since the military coup of the 11th of September 1973, which overthrew the Government of Popular Unity headed by Salvador Allende and incarnating at that point of the Cold War the only hope of an alternative socialist model capable of spreading throughout the world. If 2013 marked an important moment of commemoration of the coup, notably in France, this article proposes an analysis of the effects of that event on the family memories of Chilean exiles and the retornados (literally “the returned”) who predominately lived in France. In other words, this article addresses the issues of inheritance and construction of the self in the framework of a specific sociological case: exile and its corollary of return, alongside experiences of forced migration marked by political engagements with the left of the political spectrum and extreme violence, which has traumatized at least two generations.

Mots-clés (en)

  • exile
  • Chile
  • sociology
  • family order
  • post-dictatorship

Plan de l'article

  1. Les épreuves de l’exil et du retour chiliens
    1. « Être chilien » en exil : la transmission d’une ambivalence
    2. Le retour, un devoir militant et existentiel
  2. Les empreintes profondes de la violence et ses résurgences fantomatiques
    1. La mémoire blessée des vaincus
    2. Transmission de la mémoire traumatique
    3. Des héritiers meurtris
  3. La loyauté politique comme mandat parental respecté
    1. Déplacements géographiques : décalages socioéconomiques ?
    2. Être chilien et de gauche
    3. Des legs politiques recomposés
© 2010-2017 Cairn.info