Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Revue d'économie financière

2013/1 (N° 109)


ALERTES EMAIL - REVUE Revue d'économie financière

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 197 - 220 Article suivant

Résumé

Français

La contrainte du collatéral d’une banque est vue le plus souvent comme la conséquence d’une rareté « physique » : l’insuffisance de papiers ou d’actifs qu’elle peut utiliser pour garantir son financement. Le point de vue adopté ici est différent. En gageant ses meilleurs actifs pour obtenir un financement de la Banque centrale ou d’agents privés, une banque crée une externalité : elle prive les déposants et les prêteurs non garantis de ce qui constitue une sécurité implicite du prêt qu’ils font à la banque. C’est la « contrainte cachée du collatéral ». Nous proposons un modèle de banque qui prend en compte cette nouvelle contrainte, et montrons que celle-ci peut être plus forte que les autres contraintes usuelles de solvabilité et de liquidité. Mesurée pour la zone euro, cette contrainte joue d’ores et déjà. Elle a pour conséquences une contraction de l’offre de crédit et une hausse des spreads, d’où sans doute une dégradation de la situation macroéconomique.
Classification JEL : G10, G18, G21, G28.

English

The Hidden Collateral ConstraintThe collateral constraint of a bank is usually viewed as a “physical” limit to what it can pledge in order to fund its activity, either through the Central bank or private agents. The view here is different. By pledging its best assets for securing its funding, the bank creates an externality: it deprives unsecured lenders and customers’ deposits from the implicit pledge these assets offer. The limit of what can be pledged without weakening the security of these claims is the “hidden collateral constraint”. We build a model of a bank that incorporates this new constraint and show that it may be more powerful than the usual solvency and liquidity constraints. Applied to the euro-zone, it seems already binding. We derive some macroeconomic consequences of our model on credit supply by banks and conclude that it definitely favors a credit crunch, by increasing the spread required by the lender.
Classification JEL: G10, G18, G21, G28.

Plan de l'article

  1. De quoi s’agit-il ?
  2. Un modèle élémentaire de banque
  3. Prise en compte du collatéral
  4. La contrainte globale explicitée
  5. Est-on trop pessimiste ?
  6. Quel équilibre entre les banques et les fonds ?
  7. La vitesse de circulation du collatéral
  8. Implications macroéconomiques

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback