Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Revue d'économie financière

2013/1 (N° 109)


ALERTES EMAIL - REVUE Revue d'économie financière

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 69 - 84 Article suivant

Résumé

Français

L’émergence d’un système bancaire de l’ombre, fournissant à l’image d’une banque classique crédit et liquidité, a suscité des interrogations sur les raisons économiques de son apparition. Est-il le produit d’une stratégie d’évitement en réponse à une régulation bancaire qui aurait entamé la compétitivité des banques ou bien assure-t-il une fonction économique spécifique ? S’il existe bien des éléments empiriques démontrant l’existence d’arbitrages réglementaires et impliquant une responsabilité de la régulation bancaire dans l’essor de ce système bancaire souterrain, ce dernier assume une fonction économique distincte d’une banque classique. Il permet une meilleure diversification du risque en vertu des avantages théoriquement liés à la titrisation. La réalité de cette diversification a cependant été empiriquement contestée au regard de la crise de 2007-2008. Le rôle économique du système de l’ombre tient par ailleurs à la nature de son passif, qui offre à des investisseurs institutionnels, en quête de placements de court terme sûrs, et non éligibles à l’assurance des dépôts réservée aux particuliers, une forme de garantie des dépôts via la dette collatéralisée émise par ces structures, protection qui demeure néanmoins sujette aux variations de la valeur financière du collatéral.
Classification JEL : G21, G23, G24, G28.

English

The Shadow Banking System: The Result of Excessive Banking Regulation or a Real Economic Role?The rise of the shadow banking system (SBS), providing liquidity and credit as a classic bank, raises theoretical questions regarding the rationale behind its apparition. Is it a mere response to banking regulation that would have eroded bank profitability or does it have a distinct economic function? There is empirical evidence that banking regulation has led to some regulatory trade-off and has impacted the size of the SBS, but this system does have a specific economic role of its own. It allows for a better risk diversification due to the theoretical advantages linked to securitization. But the reality of this diversification has empirically been challenged after the 2007-2008 crisis. The economic function of the SBS also relies on the very nature of its liabilities, which offer institutional investors, in search of short-term safe deposits, and who are not entitled to deposit insurance which is reserved to households, a form of deposit insurance through collateralized debt issued by these structures, protection which nevertheless remains subject to variation of the collateral value on financial markets.
Classification JEL: G21, G23, G24, G28.

Plan de l'article

  1. L’émergence du système bancaire de l’ombre est-elle une réponse à une régulation trop pesante pour les banques commerciales ?
    1. Principes d’un arbitrage réglementaire
      1. Principes de la régulation bancaire traditionnelle
      2. Définition d’un arbitrage réglementaire
      3. Pourquoi un arbitrage réglementaire ?
      4. L’importance du choix des pondérations d’actifs
    2. Le financement par capitaux propres présente-t-il un désavantage économique ?
      1. Arguments classiques
      2. Argument spécifique à l’activité bancaire : la dette, instrument optimal pour réduire l’asymétrie d’information et maximiser la liquidité
    3. Observations empiriques à l’appui de l’existence d’un arbitrage réglementaire
  2. Pourquoi le système bancaire de l’ombre existe-t-il ? A-t-il une utilité sociale ?
    1. Un rôle économique proche de celui d’une banque classique
    2. Un rôle économique cependant plus large
      1. Demande de dette sans risque par des investisseurs institutionnels
      2. Service de diversification et de liquidité face à cette demande des investisseurs institutionnels

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback