Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Revue d'économie financière

2013/4 (N° 112)


ALERTES EMAIL - REVUE Revue d'économie financière

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 159 - 174 Article suivant

Résumé

Français

La crise qui s'est déclenchée en 2008 n'a pas touché les banques de la même manière et elle n'a pas fait ressortir de business model optimal. La crise de liquidité, née des dérives du modèle originate-to-distribute, s'est intensifiée et étendue aux banques universelles suite à la crise de la dette souveraine en Europe. En réponse à la crise, les autorités publiques ont développé de nouvelles exigences réglementaires qu'un certain nombre d'entre elles ont complétées par des réformes de structure. Ces deux aspects complémentaires ont pour objectifs de limiter le risque de faillite et de contagion mais aussi de faciliter la résolution des entités complexes.
Il convient toutefois de veiller à ce que la mise en œuvre de ces règles n'ait pas des conséquences non désirées, notamment en relançant des modèles d'activités qui prévalaient avant la crise et qui se sont avérés non soutenables, et en limitant les activités bancaires de manière préjudiciable au financement de l'économie. Dès lors, il est nécessaire de bien mesurer l'impact cumulé de l'ensemble des réformes bancaires afin de développer un cadre qui rend compatibles maîtrise des risques et financement de l'économie.
Classification JEL : G01, G21, G28.

English

Banks: What Business Model in the Aftermath of the Crisis?The crisis that started in 2008 has not impacted the banks equally and did not reveal any optimal business model. In particular, the liquidity crisis triggered by the downward spiral of the originate-to-distribute model intensified and reached universal banks with the sovereign crisis. As a response to the crisis, public authorities developed new regulatory requirements, complemented in some countries by structural measures. These two complementary aspects have a common objective, namely to limit bankruptcy and contagion risks but also to facilitate the resolution of complex entities.
However, it is necessary to make sure that these rules does not have unintended consequences, including by reviving pre-crisis business models and activities that turned out to be unsustainable and by limiting banks' activities to an extent that would be detrimental to the economy funding. Therefore, it is essential to assess properly the cumulative impact of all the reforms related to the banking sector in order to develop a framework that would ensure at the same time risks' control and sound economy financing.
Classification JEL: G01, G21, G28.

Plan de l'article

  1. La crise financière a remis en cause les modèles bancaires
    1. La faillite des dérives du modèle originate-to-distribute…
    2. …a conduit à une crise de liquidité qui s'est étendue aux banques européennes
    3. Au final, la crise de la dette souveraine en Europe n'a pas épargné le modèle de banque universelle
  2. Les réformes réglementaires et structurelles postcrise : pour remettre la finance au service de l'économie
    1. Les objectifs du nouveau cadre prudentiel
    2. Quels modèles bancaires induits par ces réformes ?
    3. La réforme des structures bancaires : un complément à la réglementation prudentielle, mais un calibrage délicat
  3. Vers un nouveau business model pour les banques européennes ?
    1. Rééquilibrer l'intermédiation bancaire et l'intermédiation de marché
      1. Favoriser la titrisation
      2. Développer les placements privés
    2. Maintenir une activité d'intermédiation bancaire nécessaire dans le contexte européen
  4. Conclusion

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback