Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Revue d'économie financière

2013/4 (N° 112)


ALERTES EMAIL - REVUE Revue d'économie financière

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 175 - 194 Article suivant

Résumé

Français

Cet article fournit une analyse du comité de Bâle. Il soutient que tout le processus de régulation du capital a mené à une érosion involontaire du capital et, finalement, de la confiance dans l'industrie bancaire européenne. Le processus de Bâle a réussi à faire disparaître l'avantage compétitif des systèmes bancaires bien capitalisés au début des années 1980, particulièrement ceux du Japon et de l'Allemagne.
C'est un développement surprenant, puisque, historiquement, ce sont les banques bien capitalisées qui avaient l'avantage compétitif sur leurs marchés respectifs, et qui l'ont toujours d'après des études récentes. En outre, la résilience, la stabilité et la confiance des déposants sont fondées principalement sur la stabilité des bilans. Pour conclure, l'article plaide en faveur d'une consolidation des bilans des banques et d'un encouragement à des stratégies de financement solides. L'assouplissement quantitatif et les politiques monétaires expansionnistes subventionnent moins les concurrents subventionnés et ne favorisent pas les bilans solides.
Classification JEL : G21, G28.

English

Capital, Trust and Competitiveness in the Banking SectorThis paper provides an analysis of the Basle Committee. It argues that the whole process of capital regulation led to an unintentional erosion of capital and, ultimately, trust in the Continental European banking industry. Thus, the Basle process effectively has been successful in eliminating the competitive advantage of well capitalized banking systems of the early 1980s, especially those of Japan and Germany.
This is a surprising development since well capitalized banks historically did, and according to recent studies still do enjoy competitive advantages in their respective markets. Moreover, resiliency, stability and trust of depositors is largely based on stable balance sheets.
By way of concluding the paper argues in favor of strengthening bank balance sheets and in favor of rewarding solid financing strategies. Quantitative easing and expansive monetary policies effectively subsidize less subsidized competitors and reduce the taste for resilient balance sheets.
Classification JEL: G21, G28.

Plan de l'article

  1. Motivation
  2. Capital bancaire et résilience
  3. Conséquences involontaires du processus de Bâle
  4. Vers un système bancaire plus résilient

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback