Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Revue d'économie financière

2014/1 (N° 113)


ALERTES EMAIL - REVUE Revue d'économie financière

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 193 - 214 Article suivant

Résumé

Français

La doctrine des banques centrales ainsi que leur cadre stratégique ont été soumis à rude épreuve lors de la crise financière : leur objectif de stabilité des prix était défini de façon trop étroite et les considérations de stabilité financière laissées au second plan. Lorsque les taux d’intérêt directeurs nominaux ont heurté leur « contrainte zéro », les banques centrales ont dû mettre en œuvre des mesures non conventionnelles les conduisant à sortir très largement des limites fixées par leur mandat de stabilité des prix. Paradoxalement, au sortir de la crise, le cadre stratégique des banques centrales ne semble pas fondamentalement remis en cause. Leur mandat a même été étendu pour intégrer de nouvelles missions en matière de politique macroprudentielle et, dans certains cas, la supervision microprudentielle. Le principal défi soulevé par la centralisation de toutes ces fonctions au sein des banques centrales est leur capacité à les mener en toute indépendance. Or l’indépendance est la condition première du succès de leurs missions traditionnelles de maintien de la stabilité des prix et de prêteur en dernier ressort.
Classification JEL : E41, E52, E58, E63.

English

Central Banks and Financial Stability: New Role, New Mandate, New Challenges?Both the central bank strategic framework and doctrine have been challenged by the recent financial crisis. Their focus on price stability was too narrowly defined and insufficient considerations were given to financial stability. When key interest rates reached their zero lower bound, central banks had to resort to non-conventional measures, leading them to err far away from their legal mandate. Paradoxically, this strategic framework has not been questioned so far. The central bank mandate has even been extended to factor in macro-prudential policy and, in some cases, micro-prudential responsibilities. The main challenge raised by the centralization of all these regulatory powers is the extent to which central banks will be able to carry out all their duties in full independence. However, independence is key for the success and the implementation of central bank core missions : price stability and lender of last resort.
Classification JEL: E41, E52, E58, E63.

Plan de l'article

  1. Un nouveau rôle ?
    1. L’objectif prioritaire de stabilité des prix…
      1. Un objectif prioritaire de stabilité des prix
      2. Une stratégie dominante : le ciblage d’inflation
      3. Un cadre théorique, inspiré du modèle canonique « nouveau keynésien » (Clarida et al., 1999)
    2. …et la stabilité financière
    3. Un cadre qui s’est avéré peu adapté pour faire face aux défis de la crise
      1. - Des achats d’actifs de grande ampleur (opérations dites de « quantitative easing ») effectués notamment par la Fed et la Banque d’Angleterre
      2. - Des achats massifs de titres représentant des crédits à l’économie (billets de trésorerie, obligations privées ou covered bonds) et qui visent à assouplir les conditions de crédit (opérations dites de « credit easing »)
      3. - Une stratégie de communication sur le maintien à moyen terme de taux d’intérêt directeurs particulièrement bas (encore appelée « forward guidance »), mise en œuvre plus récemment
  2. Un nouveau mandat ?
    1. Les banques centrales ont-elles outrepassé leur mandat ?
    2. Un mandat enrichi
  3. De nouveaux défis ?
  4. Conclusion

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback