Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Revue d'économie financière

2014/2 (N° 114)


ALERTES EMAIL - REVUE Revue d'économie financière

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 91 - 103 Article suivant

Résumé

Français

Dans un contexte marqué par la crise financière puis par celle des dettes souveraines, le crédit aux sociétés non financières de la zone euro s’inscrit à la baisse depuis 2006. Pourtant la France résiste sur la période récente, s’agissant notamment de la population des PME qui enregistrent une légère progression de leurs encours de crédit bancaire. Tant les études académiques que les enquêtes menées par la Banque de France et la BCE auprès des dirigeants de PME suggèrent que celles-ci ne sont pas globalement confrontées à un phénomène de rationnement du crédit : les volumes octroyés et les taux d’intérêt pratiqués n’ont pas évolué de manière défavorable aux PME en France. Ce constat vaut pour les crédits d’investissement et, à un degré un peu moindre, pour les crédits de trésorerie. Les PME en France semblent en réalité moins confrontées à une contrainte de financement qu’à une contrainte de rentabilité. Les deux principales difficultés qu’elles mentionnent sont ainsi de trouver des consommateurs et de maîtriser leurs coûts de production. Dans la perspective d’un affermissement de la reprise économique, la Banque de France soutient les initiatives qui visent à conforter la possibilité pour les établissements de crédit de diversifier et de consolider leurs offres de financement des PME.
Classification JEL : G01, G21, G31, G32, L25.

English

Slowdown in SMEs Bank Financing in FranceWithin the context of the financial crisis followed by the European sovereign debt crisis, outstanding loans to non-financial companies in the euro area have been on a downward trend since 2006. However, France has been resisting over the recent period, especially SMEs, which report a slight increase of their outstanding loans. Academic studies and business surveys conducted by the Banque de France and ECB show that SMEs do not seem to be affected by credit rationing: outstanding loans and interest rates charged did not worsened for SMEs in France. This observation holds for investment loans, and to a lesser extent, for cash credit. French SMEs seem more concerned by a profitability constraint than a financing constraint: the two most pressing problems mentioned by French SMEs are finding customers and costs of production. In the prospect of the strengthening of the economic upturn, the Banque de France supports the initiatives aimed at reinforcing the possibility for credit establishments to diversify and consolidate their potential financing offers to SMEs.
Classification JEL: G01, G21, G31, G32, L25.

Plan de l'article

  1. L’évolution du crédit bancaire depuis 2006
    1. Un environnement européen fragilisé par les crises récentes
    2. En France, une évolution globale atone sur la période récente, mais contrastée suivant le type de crédits
    3. L'évolution du crédit des PME en France : plus régulière que celle des grandes entreprises
    4. La part du financement bancaire des PME reste stable
  2. Une faible demande globale de crédit
  3. Une offre de crédit encore abondante
    1. Des taux élevés d’octroi de crédits demandés par les PME
    2. Une croissance des crédits mobilisables plus importante que celle des crédits mobilisés sur la période récente
    3. L’offre de crédit par les prix et les mesures non conventionnelles de politique monétaire
  4. Perspective sur le financement bancaire

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback