Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Revue d'économie financière

2014/4 (N° 116)


ALERTES EMAIL - REVUE Revue d'économie financière

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 151 - 164 Article suivant

Résumé

Français

Avant 2006, en Afrique subsaharienne, seule l’Afrique du Sud avait émis des obligations souveraines libellées en devises. De 2006 à 2014, douze autres pays dont certains parmi les plus pauvres au monde ont émis un total de 15 Md$ d’obligations souveraines internationales. Cette soudaine vague d’emprunts s’explique par divers facteurs : croissance rapide et amélioration des politiques économiques dans la région, prix élevé des produits de base et faibles taux d’intérêt mondiaux, augmentation des liquidités mondiales ainsi que des besoins de diversification des investisseurs. Toutefois, à moyen terme, la croissance économique grisante pourrait s’estomper si la plus grande partie du produit de la dette est consacrée aux dépenses courantes et si la dette n’est pas gérée convenablement. L’accélération et le maintien du rythme des réformes budgétaires ainsi que l’adoption de politiques adéquates de gestion de la dette doivent constituer des priorités. Par ailleurs, il faut envisager l’application de mesures non conventionnelles, telles que la mise en place de marchés obligataires locaux.
Classification JEL : F30, F34, G24, O16, O55.

English

Trends and Developments in the Sub-Saharan International Sovereign Bond MarketBefore 2006, only South Africa had issued a foreign-currency denominated sovereign bond in Sub-Saharan Africa. From 2006 to 2014, twelve other countries have issued a total of $15 billion in international sovereign bonds. This sudden surge in borrowing in a region that contains some of the world’s poorest countries is due to a variety of factors, including rapid growth and better economic policies in the region, high commodity prices, and low global interest rates. Increased global liquidity as well as investors’ diversification needs have also helped increase the attractiveness of the so-called “frontier” markets, include those in sub-Saharan Africa. Whether the rash of borrowing by sub-Saharan governments (as well as a handful of corporate entities in the region) is sustainable over the medium-to-long term, however, is open to question. In the medium-term heady economic growth may not continue if debt proceeds are only mostly used for current spending and debt is not adequately managed. Accelerating and sustaining the pace of fiscal reform and appropriate debt management policies should be a policy priority. In addition, “unconventional” measures such as developing a domestic regional bond market should be considered.
Classification JEL: F30, F34, G24, O16, O55.

Plan de l'article

  1. Bienvenue au club
  2. Ce climat peut-il durer ?
  3. Politiques conventionnelles
  4. Politiques non conventionnelles

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback