Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Revue d'économie financière

2015/2 (n° 118)


ALERTES EMAIL - REVUE Revue d'économie financière

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 79 - 91 Article suivant

Résumé

Français

Le modèle de banque le plus répandu en Europe, celui de la banque universelle, est mis à l’épreuve par les choix des régulateurs pour sortir de la crise et construire un environnement financier et bancaire plus résilient. Dans un premier temps, les banques ont adapté leurs dispositifs pour compenser l’impact du durcissement des ratios de fonds propres et de l’introduction des ratios de levier et de liquidité. Les banques ont réduit ou contenu leurs coûts et arbitré les activités pour diminuer le poids des métiers les plus consommateurs de capital et de coussins réglementaires. Hors litiges et exceptions, les RoE des principales banques sont revenus en 2014 à des niveaux proches du coût du capital (8 %). Cependant, les banques doivent envisager des évolutions et des ruptures plus radicales pour s’insérer dans un environnement de croissance molle en Europe. Elles doivent à la fois rechercher dans les marchés européens une plus grande efficience qui est en partie permise par la taille et limiter l’empreinte too big to fail des établissements. Cette recherche nécessite des arbitrages complexes sur les métiers de marchés et de financement d’entreprise, alors même que la contribution de la banque de détail s’amenuise dans un environnement de taux bas. Demain, dans une Europe de l’Union bancaire, les banques universelles ne suivront plus le modèle des banques à tout faire, mais des modèles diversifiés où elles se concentreront sur les activités qu’elles auront choisies.
Classification JEL : G21, G28, L21, L25, O33.

English

The European Banking Union and the Evolving Universal BanksThe universal banking model, well spread in Europe, is facing a lot of challenges from regulator’s new toolbox in their way to reach a stronger and more sustainable banking system. Banks have first changed to offset the costs linked to the sharp increase of capital ratio in investment banking areas and to the introduction of liquidity and leverage ratio. Banks all around Europe have curb costs and exited or downsized the most capital intensive businesses. Core profitability, excluding litigations and legacy issues, is now back to level in line with cost of equity (8 %). However the slow growth environment should force European bank to continue to restructure. Banks could gain in efficiency through an increase in size in their relevant European markets segment but they have to deal with the systemic charge of size (avoid the ‘too big to fail’ subsidy). Then banks have to make complex arbitrage within market activities and corporate lending, relying on less profitable retail activities due to low interest rate environment. In the tomorrow Banking Union landscape, universal banks should be more integrated and more selective.
Classification JEL: G21, G28, L21, L25, O33.

Plan de l'article

  1. Les tendances à court terme
    1. L’impact des modifications de l’environnement économique et réglementaire
    2. Les adaptations des modèles économiques des banques
  2. Les tendances à moyen terme : vers de nouveaux modèles bancaires
    1. L’impact de la croissance économique
    2. Les nouvelles technologies transforment les activités bancaires et sont source de différenciation entre établissements
    3. L’impact de la réglementation bancaire s’accentue
    4. Les frontières de la banque se déplacent et deviennent plus floues
  3. Conclusion

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback