Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Revue d'économie financière

2015/3 (n° 119)


ALERTES EMAIL - REVUE Revue d'économie financière

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 215 - 226 Article suivant

Résumé

Français

Les pays de l’OCDE connaissent une faiblesse croissante de l’inflation due à des causes structurelles : la perte de pouvoir de négociation des salariés sur les marchés du travail et le recul durable des prix des matières premières. Cette situation pousse les banques centrales, qui ont conservé leurs objectifs anciens d’inflation, à mener des politiques monétaires expansionnistes. Par ailleurs, les politiques monétaires des pays de l’OCDE sont de moins en moins efficaces pour relancer l’activité et l’inflation, en particulier avec la hausse continuelle des taux d’endettement qui fait disparaître le canal du crédit de la politique monétaire. La combinaison d’une inflation structurellement inférieure à l’objectif d’inflation des banques centrales et de l’inefficacité croissante des politiques monétaires conduit à un biais expansionniste croissant des politiques monétaires avec les risques associés : bulles sur les prix des actifs, excès de liquidité oscillant entre les différentes classes d’actifs et devises, et variabilité excessive des prix des actifs et des taux de change.
Classification JEL : E58, F32.

English

OECD Countries’ Monetary Policies are Faced with Structurally Low Inflation and the Growing Inefficiency of these PoliciesOECD countries’ monetary policies are faced with a new situation. First, inflation in OECD countries is becoming increasingly lower due to structural causes: decline in wage earners’ bargaining power in labour markets, prolonged decline in commodity prices. This has driven central banks, which have kept their former inflation targets, to conduct expansionary monetary policies. Second, monetary policies in OECD countries are less and less efficient in boosting activity and inflation, especially due to the continuous rise in debt ratios, which has eliminated the monetary policy credit channel. The combination of inflation that is structurally lower than central banks’ inflation target and the growing inefficiency of monetary policies is leading to a growing expansionary bias of monetary policies, with the associated risks: asset price bubbles, excessive liquidity flowing between different asset classes and currencies, and excessive variability of asset prices and exchange rates.
Classification JEL: E58, F32.

Plan de l'article

  1. Le risque inflationniste existe encore dans les pays émergents
  2. La problématique est très différente pour les pays de l’OCDE
  3. Conclusion : deux problématiques de politique monétaire très différentes dans les pays émergents et les pays de l’OCDE

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback