Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Revue d'économie financière

2016/1 (n° 121)


ALERTES EMAIL - REVUE Revue d'économie financière

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 213 - 224 Article suivant

Résumé

Français

Les politiques de quantitative easing ont de lourdes conséquences potentielles sur la sécurité financière des ménages. Celle-ci requiert de solides garanties en capital pour l’épargne à long terme des ménages afin de leur permettre de prévoir leurs retraites ou l’achat d’actifs coûteux, comme le logement. Les compagnies d’assurances au travers de leur activité d’assurance-vie sont les intermédiaires financières qui, traditionnellement, leur offrent de telles garanties. Or cet article met trois points en évidence : premièrement, si les taux d’intérêt à long terme sont nuls, les ménages pourront difficilement se procurer des garanties d’épargne à long terme car les compagnies d’assurances seront incapables de les leur fournir ; deuxièmement, les épargnants à long terme feront face à un problème de rattrapage, la rentabilité de leur épargne étant inférieure à l’augmentation des prix des soins de santé et de l’immobilier, leurs deux principaux objectifs à long terme ; troisièmement, les coûts croissants de l’habitat urbain entraînent l’obligation de consacrer une part croissante des revenus aux dépenses de logement, au détriment d’une allocation plus productive pour l’économie.
Classification JEL : E21, E43, G22, I13, R21.

English

Quantitative Easing: The Challenge for Households’ Long-Term Savings and Financial SecurityQE implies heavy consequences for the financial security of households, which strongly demand capital guarantees on their long-term savings so to have financial predictability and be able to plan for retirement income support or large asset purchases. Insurance companies as part of life insurance contracts have typically provided such capital guarantees. The paper makes three points. First, if long-term interest rates are zero, it will be difficult for households to obtain long-term savings guarantees because the insurance sector will not be able to provide them. Second, long-term savers face a catching-up problem, as the savings returns are now below the price increase of the two main long-term savings objectives: healthcare and housing. Third, the rising costs of urban dwelling implies that a rising part of household income is devoted to expenditure on housing, which means that such savings are not available for more productive uses in the economy.
Classification JEL: E21, E43, G22, I13, R21.

Plan de l'article

  1. Nature du QE
  2. Le défi posé à la stabilité sociale par le QE
    1. Et si les garanties étaient compromises ?
    2. Et si les rendements de l’épargne étaient inférieurs aux augmentations des prix des produits pour lesquels les gens épargnent ?
    3. Et si les faibles taux d’intérêt incitaient davantage les gens à investir dans l’immobilier ?
  3. Conclusion

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback