Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Revue d'économie financière

2016/1 (n° 121)


ALERTES EMAIL - REVUE Revue d'économie financière

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 59 - 78 Article suivant

Résumé

Français

Cet article soutient que l’une des deux formes de politique monétaire jusqu’ici non conventionnelles, à savoir les achats d’actifs à grande échelle, perdurera probablement. En revanche, les tentatives des banques centrales visant à influencer les anticipations des acteurs du marché quant à la future orientation de la politique monétaire ont été moins fructueuses. Au regard de la nature spéculative des marchés des titres, les banques centrales ne seront jamais « suffisamment » transparentes pour satisfaire les acteurs du marché. Sur le plan conceptuel, les nouvelles composantes de la politique monétaire finiront également par intégrer la théorie classique de la politique monétaire. Il est en effet maintenant évident qu’une banque centrale opérant dans une économie dotée d’un marché des actifs bien développé dispose de deux instruments politiques dont l’un repose désormais sur l’actif du bilan des banques centrales.
Classification JEL : E52, E58, G01.

English

The Financial Crisis: Consequences for Monetary Policy and Monetary PracticeThis article argues that quantitative easing, one of the two new monetary policy tools, is likely to last but that the other one, forward guidance, is not so successful since transparency will never be sufficient in speculation driven markets. The use of these new monetary tools will also have a significant impact on the theory of monetary policy with their integration in the classical framework. Actually it is now obvious that in an economy relying on well-developed capital markets a central bank can use at least two policy tools, one of them resting on the asset side of its balance sheet.
Classification JEL: E52, E58, G01.

Plan de l'article

  1. La politique de bilan mise en œuvre par les banques centrales pourrait perdurer
  2. L’orientation prospective : un outil plus théologique que pratique
  3. Conséquences pour la théorie de la politique monétaire

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback