Accueil Revue Numéro Article

Revue d’Économie Régionale & Urbaine

2007/4 (novembre)

  • Pages : 246
  • ISBN : 9782200923266
  • DOI : 10.3917/reru.074.0609
  • Éditeur : Armand Colin


Article précédent Pages 609 - 623 Article suivant

Introduction

1

L’idée de l’analyse des changements intervenus sur le marché du travail présente un intérêt particulier pour la Roumanie, dans cette étape, surtout à travers le processus de l’intégration dans l’Union Européenne.

2

Aujourd’hui, tenant compte du phénomène de mondialisation, l’intégration apparaît comme un facteur essentiel du développement pour les pays en voie de développement et impose, comme une condition, la convergence des économies, la réduction progressive des différences entre les pays du point de vue des indicateurs économiques (BENKO et LIPIETZ, 1992 ; AYDALOT, 1985).

3

Dans le but de connaître les chances de la réalisation d’une convergence réelle, on considère qu’une analyse statistique sur l’évolution des variables de potentiel et des variables de résultats du développement économique en Roumanie, après 1989, peut être utile aux facteurs de décision ; ceci, pour le choix des scénarios politiques appropriés concernant l’occupation de la force de travail (BEINE et DOCQUIER, 2000).

4

L’étude s’inscrit dans cette vision et part de l’hypothèse que l’accès au travail est la clé de voûte du développement économique, social et politique.

5

La réalisation de l’étude se base sur des méthodes d’analyse multidimensionnelles. Les variables utilisées décrivent les changements dans l’évolution du degré d’occupation de la population et du degré de développement des activités économiques (VOINEAGU et al., 2002).

6

L’étude a été réalisée à partir des données statistiques de la Roumanie, pour la période 1990-2003, en considérant les variables suivantes : PIB par domaine d’activité (en milliards de lei [1]   - Leu/Lei est la monnaie nationale (1 euro=36095 lei... [1] ), la population occupée par les principaux domaines d’activité (agriculture, industrie, constructions, commerce, hôtels et restaurants, transport, activités financières, transactions immobilières, administration publique, enseignement, santé et assistance sociale), le taux de chômage (%), le taux d’emploi de la population, le taux d’activité.

7

Dans l’hypothèse de l’existence d’inégalités territoriales, on a continué l’analyse au niveau sub-régional, par département, en considérant les mêmes variables.

- 1 - Tendances dans l’évolution du PIB et de l’emploi par domaine d’activité en Roumanie, 1990-2003

8

Les changements intervenus dans la structure économique de la Roumanie, durant la période 1990-2003, ont eu un effet direct sur la composition du PIB par domaine d’activité. Ces changements ont été associés avec l’effet de la diversification des activités et avec une instabilité importante de l’emploi (JABA, 2002b).

9

L’analyse des données montre, à partir de l’année 1990 jusqu’en 1996, l’existence d’une différenciation importante du rythme de croissance du niveau du PIB par domaine d’activité (voir Figure 1).

Figure 1 - Évolution de la structure du PIB par domaines principaux d’activité en Roumanie dans la période 1990-2003

10

La structure du PIB par domaine d’activité, tant en 1990 qu’en 2003, montre la prédominance des deux domaines : l’industrie (43 %, 30,4 %) et l’agriculture (23,2 %, 13,1 %). Dans le même temps, on observe une baisse de la contribution de ces deux domaines à la formation du PIB.

11

Ces changements dans la structure du PIB mettent en évidence un processus de désindustrialisation. Avant 1989, en Roumanie, l’industrie occupait un poids important dans l’économie d’une région, d’un département (JABA, 1979). L’industrie lourde et l’industrie pétrolière détenaient une place à part. De telles activités ont attiré le développement de la vie économique et sociale autour des conglomérats industriels, comme par exemple les Combinats d’Outillage Lourd de Iasi, Cluj, l’Entreprise des Machines Lourdes de Bucarest, le Combinat Sidérurgique de Galati etc. (IATU, 2001).

12

La réduction de la population occupée en agriculture s’explique par les changements techniques dans ce domaine, voire le démantèlement des coopératives agricoles, ce qui a créé un surplus de force de travail dans ce secteur.

13

Durant la même période, on a enregistré une croissance du poids des activités appartenant au secteur tertiaire et, plus particulièrement, à des domaines comme les transactions immobilières, les transports, le commerce, les activités financières et les constructions. On constate, ainsi, une croissance de l’emploi dans ces domaines d’activité de services.

14

La croissance de la population occupée dans de tels secteurs n’a pas réussi à compenser la réduction d’emploi causée par la désindustrialisation. On assiste, ainsi, à l’augmentation du taux du chômage, des migrations et à la baisse de l’importance des pôles d’attraction dans certaines agglomérations industrielles.

15

De telles évolutions peuvent être mises en évidence à l’aide des tendances représentées dans la figure 2.

Figure 2 - Évolution du taux d’occupation et du taux de chômage en Roumanie sur la période 1990-2003 (%)

16

Les diagrammes d’évolution du taux d’occupation et du taux de chômage présentent une illustration de la dynamique du marché du travail en Roumanie (Figure 2).

17

On remarque une tendance à une baisse continue du taux d’occupation et à une instabilité dans l’évolution du taux de chômage.

18

L’analyse de l’évolution du nombre des personnes occupées par domaine d’activité en Roumanie, durant la période 1990-2003, montre des tendances semblables avec celles enregistrées dans l’évolution du PIB. Dans le diagramme de la figure 3, on observe dans certains domaines d’activité (industrie, agriculture), une réduction accentuée de l’emploi, et dans d’autres domaines d’activité (transactions immobilières, transports, commerce, activités financières, constructions) une croissance du nombre de la population occupée.

Figure 3 - Population occupée par domaine d’activité en Roumanie durant la période 1990-2003

19

On constate, avec le processus de désindustrialisation, une croissance du degré d’attraction dans le secteur des services.

20

Les tendances enregistrées dans l’évolution du PIB et de la population occupée par domaine d’activité en Roumanie, durant la période 1990-2003, sont accompagnées par des phénomènes démographiques et économiques spécifiques aux périodes de transition, dans le contexte de la mondialisation (COSINSCHI et al., 1998).

21

Parmi ces phénomènes, on peut remarquer la natalité, la mortalité et la mobilité géographique qui ont influencé le niveau et la structure par sexe et groupes d’âges de la population en âge légal de travailler (personnes de 15 ans et plus), mais également le solde naturel. Celui-ci est passé de 1‰, en 1991, à -2,5‰, en 2003. Ce changement provient de la baisse du taux de natalité de 11,9‰, en 1991, à 9,8‰, en 2003, et de l’augmentation du taux de mortalité, de 10,9‰, en 1991, à 11,1‰, en 2003. Le mouvement migratoire s’est manifesté plus particulièrement par des émigrations, déterminées par la réduction des postes de travail due à la restructuration et par la demande de force de travail de l’étranger.

- 2 - Comparaisons entre le degré d’occupation et des indicateurs socio-économiques, dans le contexte du développement régional

22

L’analyse réalisée antérieurement a mis en évidence les tendances de l’évolution du PIB et des indicateurs d’occupation de la force de travail enregistrées sur l’ensemble de l’économie. Pour vérifier si ces changements dans la structure par domaine d’activité du PIB et de la force du travail se sont produits dans le même sens et avec la même intensité nous avons procédé à leur analyse par région et par département (RICHARDSON, 1985).

23

Pour comprendre les changements produits dans l’évolution du PIB et de l’occupation de la force de travail, nous avons approfondi l’analyse en considérant un groupe de variables de ressources et de développement socio-économique. Ces variables, qui ont été enregistrées au niveau des départements dans le cadre de chaque région, pour l’année 2003, sont : la population, l’espérance de vie moyenne (en années), la population occupée et le salaire nominal moyen mensuel (en lei). Les variables considérées étant exprimées en unités de mesure différentes, on a procédé à leur standardisation. La distribution des départements, au sein des régions, en fonction des variables considérées est mise en évidence par le diagramme box-plot (Figure 4).

24

L’interprétation du diagramme se fait en fonction de la position de chaque box-plot par rapport au niveau moyen, la dimension des box-plot et l’asymétrie des distributions. La position des box-plot par rapport à la ligne qui exprime le niveau moyen met en évidence l’existence des différences entre les régions (inter-régions). La dimension des box-plot montre les différences entre les départements dans le cadre de chaque région (intra-régions) (JABA, 2002a).

25

Les box-plot situés au-dessus et au-dessous du niveau moyen montrent les variables qui décrivent le mieux les différences entre les régions.

Figure 4 - Distribution régionale des départements roumains selon des variables de ressources et de développement socio-économique en 2003

26

Dans le cas étudié, des valeurs au-dessus du niveau moyen concernent les régions :

27
  • Nord-Est, pour la population et la population occupée ;

  • Sud-Ouest, pour le salaire nominal moyen mensuel ;

  • Centre, pour l’espérance moyenne de vie.

28

Des valeurs au-dessous du niveau moyen concernent les régions :

29
  • Nord-Est, pour le salaire nominal moyen mensuel ;

  • Sud-Ouest, pour la population et la population occupée ;

  • Ouest, pour l’espérance moyenne de vie.

30

En considérant la dimension des box-plot on constate l’existence de différences significatives dans la distribution des départements dans le cadre des régions, pour certaines variables, ainsi que des différences interrégionales.

31

Ainsi, on observe une homogénéité élevée pour :

32
  • Le salaire nominal moyen mensuel pour les départements des régions de Nord-Est et Sud-Ouest ;

  • La population occupée pour les départements de la région Sud-Ouest ;

  • L’espérance moyenne de vie pour les départements de la région du Centre.

33

On constate une hétérogénéité élevée pour :

34
  • L’espérance moyenne de vie et la population occupée pour les départements des régions de Nord-Ouest et Sud-Ouest ;

  • Le salaire nominal moyen mensuel pour les départements de la région Sud-Est ;

  • La population pour les départements de la région du Sud.

35

Nous avons approfondi l’analyse de la distribution régionale des départements de Roumanie à l’aide de l’analyse discriminante (VOINEAGU et al., 2002).

36

La carte factorielle, produite par l’analyse discriminante, représente avec suggestivité la position des régions et des départements, selon les variables considérées (Figure 5).

Figure 5 - Carte factorielle des départements roumains au niveau des régions selon des variables de ressources et de développement socio- économique en 2003

37

Dans notre cas, les deux axes de la carte factorielle sont définis comme fonction discriminante des variables représentatives, voire :

38
  • l’axe 1 (fonction 1) traduit les variables de ressources ;

  • l’axe 2 (fonction 2) exprime les variables de développement socio-économique.

39

La carte factorielle montre l’existence des mêmes types de différences inter et intra-régionales, mises en évidence par les box-plot et, en plus, traduit mieux la position des départements par rapport à la moyenne régionale.

40

Dans un premier temps, on observe qu’il existe des différences nettes entre la région de Bucarest, la capitale du pays et les autres régions. Suite à ce résultat, la région de Bucarest a été exclue des analyses ultérieures, pour mieux mettre en évidence les différences entre les autres régions.

41

Dans un deuxième temps, la carte factorielle montre la position particulière de la région Nord-Est par rapport aux autres régions. Dans cette région, on remarque :

42
  • La présence d’un nombre élevé de population et de population occupée, par rapport à toutes les autres régions, ce qui montre l’existence d’un potentiel de ressources humaines important (le facteur1, qui exprime les ressources, a la plus grande valeur, +4,54) ;

  • La présence d’un plus bas niveau du salaire nominal moyen mensuel, ce qui traduit l’existence d’un niveau de développement socio-économique faible (le facteur 2, qui traduit le développement, a la plus faible valeur, -1,39) ;

  • La présence d’une variabilité intra-régionale accentuée entre les départements de cette région du point de vue des ressources, ce qui révèle une hétérogénéité des départements.

43

En corrélant les ressources et le niveau du développement socio-économique des départements de la région du Nord-Est, on constate l’existence d’un niveau de discordance plus significatif entre ceux-ci, ce qui exige la valorisation du potentiel existant dans cette région.

- 3 - Identification du profil des régions de Roumanie

44

Pour identifier le profil des régions, on a sélectionné les méthodes d’analyse factorielle des correspondances (AFC) et du diagramme triangulaire.

45

L’analyse factorielle des correspondances a été réalisée en considérant la population occupée par région et par domaine d’activité, en 1990 et 2003 (Figure 6).

46

En examinant la carte factorielle, résultant de l’AFC, on constate une association entre les régions et les domaines d’activité (Figure 6).

47

On observe, par exemple, au niveau de l’année 2003 que les régions du Nord-Est et du Sud-Ouest sont caractérisées par l’agriculture.

48

En considérant la proportion de la population occupée par domaine d’activité dans les différentes régions, on constate que la région Nord-Est possède un faible niveau de développement, la population étant occupée surtout dans le domaine du secteur primaire (agriculture). En corrélant le profil de cette région avec les ressources humaines, on note une valorisation faible de son potentiel. Par conséquent, la stratégie de développement devrait tenir compte de cet aspect.

Figure 6 - Correspondance entre les régions et la distribution de la population occupée par domaine d’activité en Roumanie, en 1990 et 2003

49

Une autre association qui se distingue est le profil industriel pour la région Centre. La région Centre, dans la période de développement de l’industrie, s’est constituée comme un pôle d’attraction pour la population des autres régions. Sous l’influence du processus de désindustrialisation, le marché du travail a été affecté dans cette région. On assiste à l’augmentation du chômage. Par conséquent, les migrations se sont intensifiées et un changement des flux migratoires s’est produit. Les migrations de la force de travail se sont orientées vers le secteur tertiaire interne ou vers l’étranger, dans des secteurs primaires ou des domaines de haute technologie.

50

La région Ouest est caractérisée par les activités financières et le commerce. Ce profil est expliqué, en grande partie, par la position géographique de cette région, à la frontière avec l’Europe de l’Ouest.

51

Un autre profil peut s’observer pour la région Sud-Est, la zone maritime roumaine, où domine l’activité de la population dans le domaine des constructions et des transports.

52

En comparant la carte factorielle de 2003 avec celle de 1993, on constate le maintien du profil industriel de la région Centre, du profil agraire des régions Nord-Est et Sud-Ouest et l’association nouvelle de la région Sud avec le domaine de l’agriculture. Cette situation est la suite du processus de désindustrialisation de la région de Bucarest qui a déterminé le retour dans la zone rurale de la population de la région Sud, occupée dans le domaine de l’industrie à Bucarest. Une autre transformation importante concerne une association accentuée des activités du secteur tertiaire pour la région Ouest.

53

Nous avons approfondi l’analyse de la population occupée par secteur d’activité et par région et département de la Roumanie, en utilisant la méthode des diagrammes triangulaires (SANDRU et al., 1 963). Par cette méthode sont délimités deux types de régions : mixte et tertiaire-secondaire. Au niveau des départements, on a identifié cinq types distincts : primaire-secondaire, primaire-tertiaire, secondaire-tertiaire, tertiaire-secondaire, mixte.

54

Le diagramme présenté en annexe 1 met en évidence une opposition entre Bucarest et les autres régions de Roumanie, tel qu’on a constaté antérieurement. La capitale a un profil « occidental » avec une domination du tertiaire ; les autres régions sont encadrées dans le type mixte avec les poids équilibrés des trois secteurs économiques.

55

La distribution des départements, selon la population occupée par secteurs d’activité économique, est plus hétérogène par rapport à la distribution des régions. On a identifié cinq profils distincts. Le profil dominant est le mixte (28 départements sur 42, voir annexe 2). Le second profil, en importance, est celui du primaire-tertiaire (11 départements), spécifique pour les départements les plus pauvres du pays, appartenant à la région de Nord-Est.

Conclusions

56

Dans la période de transition, suite aux réformes économiques, à la politique de soutien par les investissements étrangers et aux mesures de création d’une économie de marché (privatisation) se sont produits des changements profonds dans la structure économique et, par conséquent, dans le marché du travail.

57

On remarque un changement des poids de la contribution des domaines d’activité à la création du PIB, suite au processus de désindustrialisation, en particulier, et suite à l’augmentation du poids du secteur tertiaire.

58

Les changements dans la structure économique ont affecté directement le marché du travail : la désindustrialisation a généré l’augmentation du taux de chômage et la baisse du taux d’occupation, et les changements dans la structure de la population occupée ont engendré des phénomènes de migrations, internes et externes (JABA et IATU, 2002).

59

L’analyse de la répartition géographique de la population occupée a mis en évidence l’existence des disparités inter et intra-régionales du point de vue des variables de ressources et de développement socio-économique. On a observé une discordance entre les ressources et le développement économique pour certaines régions (Nord-Est).

60

L’analyse de la distribution de la population occupée par domaine d’activité et région a relevé un profil prédominant industriel pour certaines régions, agraire ou tertiaire pour d’autres. L’analyse au niveau départemental a mis en évidence une différenciation plus accentuée entre ceux-ci. Plus particulièrement, on a obtenu une typologie départementale avec cinq types en fonction de la population occupée par secteur économique.

61

En conclusion, on a constaté une discordance entre les ressources humaines disponibles et le degré de développement atteint au niveau régional. On a identifié des régions avec des ressources humaines importantes mais avec un profil agraire qui ne permet pas la valorisation du potentiel existant. Par conséquent, il y a un surplus de force de travail sur le marché du travail, générateur de migrations.

62

De telles tendances nous montrent que le marché du travail connaît une dynamique continue, en exigeant de nouvelles stratégies de développement.


Annexe

Annexe 1

Annexe 2


Bibliographie

  • AYDALOT P., 1985, Economie régionale et urbaine, Economica, Paris.
  • BENKO G., LIPIETZ A., 1992, Les régions qui gagnent, PUF, Paris.
  • BEINE M., DOCQUIER F., 2000, Croissance et convergence économiques des régions, De Boeck Université, Bruxelles.
  • COSINSCHI M., IATU C., DONISA V., GROZA O., MUNTELE I. (sous l’autorité scientifique des professeurs Jean-Bernard RACINE et Alexandru UNGUREANU), 1998, Maillages géographiques de la Roumanie, Institut de Géographie (IGUL), Lausanne, Suisse.
  • IATU C., 2001, « L’évolution démographique des villes de la Roumanie : 1992- 2000 », Analele Ş tiin ţ ifice ale Univ. Al. I. Cuza Iasi, serie nou ă, tomul XLVII, Ed. Universitatii « Al. I. Cuza », Iasi, pp. 68-77.
  • JABA E., IATU E., 2002, « Distribution régionale des migrations en Roumanie dans les années 1989-1997, 2000 », in Memoriam, Profesor universitar doctor Alexandru B ă rbat, Junimea, Ia ş i, pp. 197-207.
  • JABA, E., 2002, Statistica, Editia a treia, Editura Economica, Bucuresti.
  • JABA, E., 2002, « Metode statistice aplicate in studiul disparitatilor regionale, (Méthodes statistiques appliquées à l’étude des disparités régionales) », in volumul Globalizarea si educatia economica universitara, Editura Sedcom Libris, Iasi, pp. 220-229.
  • JABA, E., 1979, Forta de munca – Zona Iasi. Studiu de statistica sociala, (Force de travail – Région de Iasi. Etude de statistique sociale), Universitatea « Al. I. Cuza », Iasi.
  • RICHARDSON H. M., 1985, « Input-output and economic base multipliers. Looking backward and forward », Journal of Regional Science, n° 25, pp. 607-661.
  • VOINEAGU V., FURTUNA F., VOINEAGU M., STEFANESCU C., 2002, Analiza factoriala a fenomenelor social-economice in profil regional, (Analyse factorielle des phénomènes socio-économiques en profil régional), Editura Aramis Print, Bucuresti.
  • SANDRU I., CUCU V., POGHIRC P., 1963, « Contributions géographiques à la classification des villes de la R. P. Roumanie », Annales de Géographie, n° 390, Paris, pp. 162-185.

Notes

[*]

Nous remercions Madame Françoise BOURDON qui a accepté la relecture et la correction du papier en langue française.

[1]

- Leu/Lei est la monnaie nationale (1 euro=36095 lei au 28 juin 2005).

Résumé

Français

Dans cet article la « visualisation » des changements structurels sur le marché du travail a été réalisée sur la base des résultats de l’analyse de la dimension, de la structure et du dynamisme de certains indicateurs économiques et sociaux ayant un impact sur ce marché. Finalement, on met en évidence la structure actuelle du marché du travail et le dynamisme des changements de ce marché, le profil des régions et des départements de Roumanie selon la population occupée par domaines et secteurs d’activité.

Mots clés

  • changements structurels
  • marché du travail
  • profil régional
  • Roumanie

English

The dynamics of economic structure in Romania and the impact on the labour market In this paper, the “visualization” of the structural changes in the labour market is based on the analysis of the dynamics of various economic and social indicators, their magnitude and structure, which have a strong impact on the labour market.
Finally, it is contoured the present labour market structure and its behaviour. Also it is used to individualise the profile of the counties and development regions using the occupied population by sectors and activities.

Key-words

  • structural changes
  • labour market
  • regional profile
  • Romania

Plan de l'article

  1. Introduction
  2. - 1 - Tendances dans l’évolution du PIB et de l’emploi par domaine d’activité en Roumanie, 1990-2003
  3. - 2 - Comparaisons entre le degré d’occupation et des indicateurs socio-économiques, dans le contexte du développement régional
  4. - 3 - Identification du profil des régions de Roumanie
  5. Conclusions

Pour citer cet article

JABA Elisabeta et al., « Dynamique de la structure économique en Roumanie et l'impact sur le marché du travail  », Revue d’Économie Régionale & Urbaine 4/ 2007 (novembre), p. 609-623
URL : www.cairn.info/revue-d-economie-regionale-et-urbaine-2007-4-page-609.htm.
DOI : 10.3917/reru.074.0609


Article précédent Pages 609 - 623 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback