Accueil Revues Revue Numéro Article

Revue d'histoire de la protection sociale

2010/1 (N° 3)


ALERTES EMAIL - REVUE Revue d'histoire de la protection sociale

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 137 - 139 Article suivant
1

Il est toujours hasardeux de republier sous forme de volume une série d’articles publiés depuis quelques années, voire plusieurs décennies ; c’est cependant à cette tâche que le professeur Yannick Marec s’est attaché sous un titre à la fois discret et longuement développé qui rend bien compte des principaux points de vue successivement adoptés dans cet ouvrage lourd en poids, mais presque jamais difficile à aborder.

2

Plusieurs éléments ont permis d’obtenir ce résultat étonnant :

  • la qualité intrinsèque des divers composants du travail présenté que nous aurons l’occasion de reprendre plus en détail dans la suite de ce compte-rendu,

  • l’effort de mise à jour tant dans certains passages que dans l’appareil bibliographique de bas de page,

  • la volonté de compléter par des documents originaux et parfois nouveaux le contenu initial des articles,

  • la richesse d’une iconographie variée, bien choisie et parfois distrayante qui fournit des tableaux, des graphiques, des plans, des photos de lieux comme d’œuvres d’art,

  • l’élaboration d’un index des personnes et des auteurs cités.

3

La vingtaine d’articles qui avaient été initialement publiés dans des revues au prestige et à la diffusion plus ou moins large a été regroupée en quatre parties au prix parfois -il est vrai- de certaines contorsions intellectuelles.

4

La première, intitulée « les mesures et les hommes » (p. 21-135) rassemble des contributions des vingt dernières années du siècle dernier et porte la marque d’un engouement pour cette thématique du nombre, moins présente aujourd’hui dans les travaux d’historiens, mais toujours au cœur des débats politico-médiatiques. Notre société a connu dans la période révolutionnaire un bond en avant dans l’introduction de la mathématique en économie, dans l’administration et plus largement dans l’esprit de tous les citoyens. A partir d’exemples divers touchant aussi bien à l’enseignement qu’à la fiscalité ou à la protection mutualiste, l’auteur prouve l’importance fondamentale de cette mathématique que l’on peut qualifier de sociale.

5

La deuxième partie, reprend les deux premiers mots du sous-titre de l’ouvrage « Culture et politique » (p. 137-266), également en cinq chapitres et nous convie à une traversée du long XIXe siècle dans lequel cinq hommes très différents nous servent de guides : ainsi la littérature comme la politique sont présentes pour nous faire découvrir l’arc-en-ciel des idées et l’ambigüité de certaines positions tant chez les « héros » retenus que sur ceux qui les ont observés au travers des générations.

6

La troisième partie, toujours en cinq chapitres (p. 267-363) recentre le débat sur la République sociale autour d’hommes et d’institutions parfois un peu trop négligés qu’il s’agisse des hommes d’église ou des francs-maçons, des médecins ou des politiciens qui animent la vie provinciale ; cette résurrection prend des couleurs très contemporaines, par exemple avec le débat de 1906 qui oppose au Musée social Jules Siegfried et Paul Guieysse autour des retraites ouvrières.

7

La quatrième partie, probablement la plus composite, rassemble cinq derniers articles (p. 365-480) qui portent la marque des années récentes sous le titre « Histoire et patrimoine de la protection sociale ». Il faut ici prendre la notion de patrimoine dans un sens très large et pas uniquement matériel.

8

Les divers morceaux de ce puzzle intellectuel prouvent, comme le souligne la « Préface » de Michel Lagrave que l’auteur cherche toujours à passer de la singularité normande -le Havre et surtout Rouen servant de toile de fond à la quasi-totalité des chapitres- aux vues plus globales d’une « histoire plurielle » qui couvre l’ensemble national et déborde parfois sur l’international. Cette impression est encore renforcée par l’introduction et l’épilogue de l’ouvrage comme par les quelques pages de présentation qui ouvrent chacune des parties.

9

Au total donc, une mine de renseignements tant pour le débutant en histoire de la Sécurité sociale que pour le chercheur plus chevronné, car à l’un comme à l’autre, Yannick Marec apporte non seulement des connaissances très diverses, mais des réflexions originales.

Pour citer cet article

Hesse Philippe-Jean, « Vers une République sociale ? Un itinéraire d’historien : Culture politique, patrimoine et protection sociale aux XIXe et XXe siècles. Yannick Marec, Les publications des Universités de Rouen et du Havre, 2009, 543 p., 39 € - ISBN : 978-2-87775-476-7 », Revue d'histoire de la protection sociale, 1/2010 (N° 3), p. 137-139.

URL : http://www.cairn.info/revue-d-histoire-de-la-protection-sociale-2010-1-page-137.htm


Article précédent Pages 137 - 139 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback