Accueil Revue Numéro Article

La Revue des Sciences de Gestion

2010/5-6 (n°245-246)



Article précédent Pages 49 - 51 Article suivant

S’EXPATRIER AU QUÉBEC UNE VÉRITABLE OPPORTUNITÉ !

1

La Corporation Commerciale Canadienne en collaboration avec le service de Citoyenneté et Immigration au Canada est aujourd'hui à la recherche de personnels expérimentés en dans une infinie variété de domaines comme : audit d'entreprise, contrôle de gestion, expertise comptable, gestion des ressources humaines, montage de projet marketing, chauffeur, plomberie communication, droits des affaires, commerce international, agricole, agro-industrie et transformation des aliments, management de qualité, connaissance dans les normes de qualités, transport et logistique secrétariat, secrétariat bilingue, secrétariat informatisé, opérateur bancaire, financements de projets, assurance, brevets, licences intellectuelle, hôtellerie, restauration, ingénierie, informatique, service publique, agronomie, relation publique, publicité pour travailler dans ses agences dans la ville de Québec et de Montréal. Ces derniers pourront intégrer des postes dans les RH, les services financiers et juridiques, le développement et de la communication.

2

Les jeunes ingénieurs sont également les bienvenus au sein de notre service d'informatique. Le Québec recherche avant tout des personnes capables de s'adapter a son environnement de travail.

3

La CCC à des commissions régionales partout dans le monde qui assurent la liaison entre ces pays et la Direction Générale du Québec.

4

Conditions particulières à remplir

5
  1. Avoir entre 25 et 55 ans au plus

  2. Être de bonne moralité

  3. Être disponible a voyagé

  4. Avoir une maîtrise de l'outil informatique

  5. Savoir bien parler le français si possible l'Anglais

  6. Être titulaire du BAC au moins

6

Ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration – Corporation Commerciale Canadienne

7

Direction générale CCC, 5450, Côte Des Neiges, suite 402

8

Ottawa (QC) Canada H3T 1Y6

9

Tél. : 1-418-7806739

10

www.cccommerciale.com

11

secretariat.ccc01@gmail.com

PROPOSITION DE LOI POUR OPTIMISER LA GESTION DU PATRIMOINE IMMOBILIER PAR LES UNIVERSITÉS

12

Comme toujours, le travail de Philippe Adnot et Jean-Léonce Dupont sur les universités est réfléchi et novateur, même si certains points nous semblent comme l’Enfer, plus pavé de bonnes intentions que du « sens des réalités » dans l’idée que de Gaulle donnait à ce terme.

13

On se souviendra toutefois de la qualité de leur rapport de 2009 sur l’autonomie des universités [1]   « Autonomie des universités françaises : premier bilan... [1]  !

14

La commission de la culture, de l’éducation et de la communication a donc adopté la proposition de loi déposée en juillet 2010 par les deux sénateurs Philippe Adnot et Jean-Léonce Dupont relative aux activités immobilières des établissements d’enseignement supérieur, aux structures interuniversitaires de coopération et aux conditions de recrutement et d’emploi du personnel enseignant et universitaire.

15

Il s’agit, tout d’abord, de permettre aux universités de disposer pleinement des bâtiments que l'État leur a affectés, même si elles n'ont pas encore demandé le transfert de ce patrimoine immobilier, en application de la loi du 10 août 2007 relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU). Elles pourront accorder des autorisations d’occupation temporaire constitutives de droits réels et conduire ainsi des partenariats public-privé dans le cadre des opérations Campus ou public-public (avec la Caisse des dépôts, notamment à Strasbourg, Lyon et Bordeaux), sans attendre d’être propriétaires de leur patrimoine.

16

Certains sénateurs ont cependant exprimé leur inquiétude de voir les universités délaisser leurs antennes en province. Pour le président de la commission, M. Jacques Legendre (UMP- Nord) : « les petits établissements de proximité permettent à de nombreux jeunes d’origine modeste d’accéder à l’enseignement supérieur puis d’exercer des fonctions de cadre dans leur région. Il importera donc de veiller à ce que l’ensemble des jeunes aient la chance d’accéder à l’enseignement supérieur. » Le rapporteur, M. Jean-Léonce Dupont (UC-Calvados), a relevé que « ces préoccupations légitimes sont sans lien avec la proposition de loi, qui vise à donner aux universités qui le souhaitent de nécessaires capacités d’action supplémentaires. »

17

Il faudra juste que les Sénateurs se montrent attentifs au fait qu’en réalité, le gel des emplois et quasiment des moyens entérine l’extraordinaire distorsion entre « vieilles universités », largement dotées et désormais propriétaires de moyens parfois disproportionnés à leurs besoins. L’impératif de « recherche » érigé en principe fondamental et quasi unique par l’AERES dans la logique de la LRU, ne pourra longtemps justifier des « sous-services » d’enseignants dans les « grandes universités », alors que les jeunes et petites universités qui ont aussi cette mission de développement du territoire et d’égalité des chances, comme l’a rappelé à juste titre Jacques Legendre, voient leurs effectifs insuffisants bien que dûment constatés par l’État (DGESIP), non compensés, fautes de moyens sans doute, mais bien plus de volonté politique. S’abriter derrière l’autonomie, qui rappelons-le est une excellente chose à notre avis, pour pérenniser prébendes, clientélisme et acheter la paix à mauvais compte est une « faute » politique au sens que Talleyrand donnait à ce terme. Par ailleurs, signalons, sans vraiment croire et constater d’ailleurs que la réussite de la réforme de nos universités est dans ce sens, que la proposition de loi renforce le rôle des pôles de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) en matière de formation, la coordination des études pouvant donner lieu à la délivrance d’un diplôme sous leur autorité. La commission en a sécurisé le cadre juridique :

18
  • en précisant les conditions dans lesquelles les PRES pourront être autorisés à délivrer des diplômes nationaux : ce sera dans le cadre de la contractualisation de l’établissement avec l’État et dans les conditions d’habilitation applicables à tous les établissements d’enseignement supérieur ;

  • et en élargissant les critères de représentation des étudiants au sein du conseil d’administration des PRES, ce qui là répond bien à ce que l’on appelle acheter la paix…

FINANCIUM 2010 SUR DFCG. TV

19

Financium, qui est la 8e édition du rendez-vous annuel des Directeurs Financiers et Contrôleurs de Gestion, s’est achevé le 24 novembre 2010 au Pavillon d’Armenonville, un des hauts-lieux du luxe parisien. Est-ce la clé du succès ?

20

Puisque, l’Association Nationale des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion annonce quelque 1200 « visiteurs qualifiés », 24 partenaires, 97 intervenants de haut niveau et 25 sessions différentes. Le thème de Financium : « Dirigeants Finances Gestion : réinventer l'entreprise pour être plus performant » a permis de tenir trois grands débats, huit Conférences et quatorze « ateliers métiers » et est une réussite pour cette édition entièrement organisée par DFCG.

21

Les annales de Financium, reprenant l’essentiel des échanges des conférences et des grands débats, sont disponibles sur le site www.financium.fr – www.dfcg.tv.

HEC PARIS CRÉÉ UNE CHAIRE D'E-BUSINESS « DIGITAL INNOVATION FOR BUSINESS »

22

5 grands entrepreneurs du Net : Jacques-Antoine Granjon, fondateur et PDG de vente-privee.com ; Pierre Kosciusko-Morizet, cofondateur de PriceMinister et du fonds ISAI ; Xavier Niel, fondateur de Free et Vice Président du Conseil d'Administration ; Steve Rosenblum, fondateur et PDG du Groupe Pixmania ; Marc Simoncini, fondateur et PDG de Meetic accompagnent HEC Paris dans la création d’une Chaire « Digital Innovation for Business ».

23

Pour Bernard Ramanantsoa, Directeur Général d’HEC Paris : « La création d'une Chaire d'e-business, tournée vers l'innovation, manifeste la volonté d'HEC Paris de former les futurs managers et entrepreneurs de l'économie numérique. » La chaire a pris pour cri de guerre : « Innover et entreprendre »,

24

Il est à noter, et sans lien avec cette création que le prochain numéro de notre revue aura l’occasion de s’interroger sur le lien entre innovation et innovateur dans un article d’un des meilleurs spécialistes de la question : Patrice Noailles

25

Pour ce qui est de la création de cette Chaire, on peut préciser qu’elle permet de proposer, dès cette année, aux étudiants de dernière année d’HEC Paris – qu'ils soient issus de la Grande École, des mastères spécialisés ou du MBA – une formation complémentaire en e-business de plus d'une centaine d'heures (cours, conférences, travaux pratiques, missions) de mi-avril à fin juin. Le thème de cette formation, appelée Certificate, est : “Innover et entreprendre dans l’économie numérique”. Elle bénéficiera de la participation active des cinq entrepreneurs partenaires et de leur entreprise.

26

En créant cette Chaire, HEC Paris poursuit son engagement pour l’entrepreneuriat et l’e-business :

27

La Chaire « Digital Innovation for Business » est dirigée par Julien Lévy (DEA en philosophie et en sociologie politique, Sciences-Po Paris, Docteur en gestion, HEC Paris), Professeur Affilié à HEC Paris, Directeur de la Majeure/Mastère Spécialisé Management et Nouvelles Technologies et co-auteur du Mercator.

Remise de PRIX

LE PRIX CRÉDIT AGRICOLE D'HISTOIRE DES ENTREPRISES, 2010

28

Pour sa 4e édition, le Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises a été attribué à Yann Bencivengo pour sa thèse de doctorat d’histoire soutenue à l’Université Panthéon-Sorbonne (ParisI) sous la direction de la professeure Anne-Françoise Garçon, du Centre d'Histoire des Sciences et d'Histoire des Techniques

29

Le sujet de la thèse porte sur : « La société le Nickel. Une entreprise au cœur de la naissance de l’industrie du nickel, 1880-1914 ».

30

S’appuyant sur une ample documentation et une bonne connaissance du terrain, et servi par une écriture élégante, le travail de Yann Bencivengo éclaire les aspects financiers, techniques, sociaux et commerciaux originaux de cette activité alors nouvelle qu’est l’extraction de minéraux non ferreux en Nouvelle-Calédonie, ressource stratégique pour l’économie française dans le contexte de la colonisation.

31

Il montre en particulier comment cette activité rebondit grâce à des liens nouveaux entre banque et industrie et comment la société prend la forme d'une petite multinationale.

32

Organisé en partenariat avec notre consœur Entreprises et Histoire, le « Prix Crédit Agricole Histoire des entreprises » vise à stimuler et valoriser les travaux de recherche de haut niveau, inédits, sur l’histoire des entreprises en France, du XIXe au XXIe siècle.

33

Sont concernées aussi bien les études de branche ou de groupes que les monographies, biographies ou histoires de groupes sociaux et histoires de produits.

34

Le prix s’attache à distinguer un travail remarquable par la pertinence et l’originalité de sa problématique, la solidité des sources et de la méthode ainsi que la qualité de l’écriture.

35

Les travaux soumis au jury en 2010 devaient avoir été soutenus entre juin 2009 et mai 2010. Le prix est doté de 15000 euros, dont la moitié est destinée à faciliter l’édition du travail primé. La thèse sera publiée par les Éditions du CTHS.

36

Le jury, était composé :

37
  • d’universitaires : Anne Pezet, professeure de gestion à l’Université de Paris Dauphine, Eric Bussière, professeur à l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV), Youssef Cassis, professeur à l’Université de Genève, Jean-Claude Daumas, membre de l’Institut universitaire de France, professeur à l’Université de Franche-Comté,

  • de représentants de la presse : Jean-Claude Hazera, ancien rédacteur en chef aux Échos et de Patrick Fridenson, rédacteur en chef de la revue Entreprises et Histoire, partenaire du Prix Crédit Agricole,

  • de représentants du Crédit agricole : Joseph d’Auzay, Secrétaire général de Crédit Agricole SA qui présidait le jury et Marc Meuleau, responsable de financements export à Crédit Agricole CIB, docteur d’État en histoire.

38

Pour toute information : Roger Nougaret, Secrétaire du jury, Responsable Mécénat et Archives historiques. Crédit Agricole SA 91-93 Boulevard Pasteur 75710 Paris cedex 15

39

Tél. : 33 (0) 143231410. roger.nougaret@ credit-agricole-sa.fr

« LE PRINTEMPS DES MAGICIENS – LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE, C’EST MAINTENANT ! », RÉCOMPENSÉ

40

Notre rubrique « Info » s’est toujours donnée pour vocation de donner des informations choisies commentées et qui nous paraissent dignes d’intérêt. C’est dans cet esprit que nous avons retenue la 15e édition du Prix du Livre d’Entreprise du District 1660 du Rotary International, qui a choisi de décerner son Prix 2010 à Pierre Gattaz pour son ouvrage Le Printemps des Magiciens – La révolution industrielle, c’est maintenant ! », publié chez nouveau monde éditions, le 18 novembre 2010 à la Coupole, siège de la Maison des Rotariens en Europe, par Philippe Maury, Gouverneur du District 1660 du Rotary International et René Grange, président d’honneur, « past Gouverneur »

41

Créé en 1992, ce prix récompense un ouvrage de management, écrit par un auteur francophone, dont le contenu s’attache à valoriser l’homme dans l’entreprise, respectant les critères d’éthique rotarienne et la responsabilité sociale. Nous ne pouvions que nous associer à cette remarquable attention… « Il n’est de richesse que d’Hommes » comme le disait déjà il y a cinq siècles, Jean Bodin.

42

Les autres ouvrages de la présélection du Prix du Livre d’entreprise 2010 du District 1660 du Rotary International :

43

Lanxade Thibault et Isabello Jacky.- En finir avec la dictature du salariat. Entreprendre, le nouveau management humain. Éditions Editea. Smati Rafik.- Vers un capitalisme féminin. Éditions d’Organisation.

44

Tirmarche Olivier.- Au-delà de la souffrance au travail. Clés pour un autre management. Éditions Odile Jacob.

PRIX MASTER RH « SANTÉ, SÉCURITÉ ET QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL » 2010

45

A l’occasion de la 3e édition de la remise des prix Master RH Santé, sécurité et qualité de vie au travail, le 8 décembre 2010, à l’ESSEC, Anne GAGEY et Clémence BRETON ont remporté respectivement les 1er et 4e prix du concours national qui mettait en compétition les meilleurs mémoires en santé-sécurité au travail en management des ressources humaines en France. Elles succèdent ainsi à Loïc Le Berre, étudiant de l’IAE de Rennes, vainqueur du Prix 2009. Le Prix SSQT (Santé Sécurité Qualité de Vie) est organisé conjointement par l’AINF (Association Interprofessionnelle de France) l’IAS (Institut d’Audit Social) et le réseau REFERENCE RH (association pour la promotion de la qualité des formations supérieures en gestion des ressources humaines).

Notes

[1]

« Autonomie des universités françaises : premier bilan en commission du Sénat », La Revue des Sciences de gestion, n° 239-240, septembre-décembre 2009, page 149

Plan de l'article

  1. S’EXPATRIER AU QUÉBEC UNE VÉRITABLE OPPORTUNITÉ !
  2. PROPOSITION DE LOI POUR OPTIMISER LA GESTION DU PATRIMOINE IMMOBILIER PAR LES UNIVERSITÉS
  3. FINANCIUM 2010 SUR DFCG. TV
  4. HEC PARIS CRÉÉ UNE CHAIRE D'E-BUSINESS « DIGITAL INNOVATION FOR BUSINESS »
  5. Remise de PRIX
  6. LE PRIX CRÉDIT AGRICOLE D'HISTOIRE DES ENTREPRISES, 2010
  7. « LE PRINTEMPS DES MAGICIENS – LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE, C’EST MAINTENANT ! », RÉCOMPENSÉ
  8. PRIX MASTER RH « SANTÉ, SÉCURITÉ ET QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL » 2010

Pour citer cet article

Naszályi Philippe, « L'actualité de la gestion Universités – Grandes Écoles – Entreprises – Institutions... », La Revue des Sciences de Gestion 5/ 2010 (n°245-246), p. 49-51
URL : www.cairn.info/revue-des-sciences-de-gestion-2010-5-page-49.htm.
DOI : -


Article précédent Pages 49 - 51 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback