Accueil Revues Revue Numéro Article

Documentaliste-Sciences de l'Information

2002/1 (Vol. 39)

  • Pages : 60
  • DOI : 10.3917/docsi.391.0042
  • Éditeur : A.D.B.S.

ALERTES EMAIL - REVUE Documentaliste-Sciences de l'Information

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 42 - 44 Article suivant
1

LES PREMIERES INSTITUTIONS PUBLIQUES consacrées à l’information et à la documentation scientifiques et technologiques (IDST) ont été la Bibliothèque centrale des sciences et techniques (BCST), fondée en 1960, et l’Institut central de l’information scientifique et technique (ICIST), fondé en 1972, tous deux sous la tutelle du Comité d’État des sciences et techniques (CEST) devenu maintenant le ministère des Sciences, des Technologies et de l’Environnement (MSTE). En 1990, ces deux institutions ont été intégrées pour former le Centre national de l’information et de la documentation scientifique et technologique (CNIDST), toujours sous la tutelle du MSTE.

2

L’ICIST puis l’actuel CNIDST assument depuis leur fondation deux missions principales : premièrement aider le ministère à monter et à gérer le système national de l’IST ; deuxièmement développer les services et la diffusion de l’IST dans tous les secteurs de la société.

3

Durant les années difficiles de la guerre et de l’après-guerre, l’effort s’est porté surtout sur la formation des cadres, bibliothécaires et documentalistes, sur l’ébauche d’un système national, au niveau des ministères et des instituts de recherche, sur la diffusion des connaissances et du savoir-faire en réponse aux besoins d’information de la production, de la recherche et de la gestion. Le manque d’équipement, l’insuffisance budgétaire, l’état défectueux des communications, etc., ont contribué à limiter énormément les champs d’intervention et l’efficacité de l’IST.

4

Au début des années quatre-vingt, et surtout depuis l’ouverture et la renaissance économiques du Vietnam, les activités d’IDST ont pris un essor important dans la consolidation du système national allant des ministères aux provinces, dans l’amélioration de ses prestations de services et, depuis quelques années, dans la modernisation de ses infrastructures. Ce qui est encourageant à l’heure actuelle pour les documentalistes, c’est la reconnaissance par les autorités de la nécessité d’investir dans le secteur de l’IDST afin de préparer le pays à l’économie du savoir.

La politique nationale d’information scientifique et technique

5

Le développement des activités d’IDST a toujours suivi les grandes directives de la politique nationale de l’IST arrêtée par le gouvernement depuis 1972, abordant tous les aspects d’organisation, de formation, de ressources documentaires, de clientèle, de coopération internationale…

6

Le système national de l’IDST comprend actuellement le centre national CNIDST, comme chef de file, deux centres spécialisés (l’un dans les normes, l’autre dans la propriété industrielle), trente-huit centres dans les différentes branches des ministères, soixante et un centres dans les provinces et environ cinq cents unités dans les entreprises, universités, instituts de recherche, hôpitaux, etc. Ces centres dépendent administrativement de leurs autorités de tutelle mais ils entretiennent des relations méthodologiques et professionnelles sous la coordination du CNIDST. La circulation des informations s’est nettement améliorée ces dix dernières années grâce au renforcement des infrastructures et à l’utilisation à large échelle des moyens informatiques, notamment d’un réseau utilisant l’Internet.

VISTA

Le réseau informatique VISTA (Vietnam Information for Science and Technology Advance) est animé et géré par le Centre national de l’information et de la documentation scientifique et technologique (CNIDST). Il permet l’accès à de nombreuses ressources scientifiques et techniques d’origine vietnamienne ou étrangère. Destiné aux institutions de recherche scientifique, aux universités, aux écoles supérieures, aux dirigeants et gestionnaires, aux chercheurs et enseignants de l’enseignement supérieur, il leur offre de multiples avantages : accès en ligne à des bases de données (une quinzaine à l’heure actuelle) et à des publications électroniques dans plusieurs domaines, consultation des publications éditées par le CNIDST, mise à disposition des services Internet (web, FTP, messagerie, etc.), point d’accès aux inforoutes francophones. Pour faciliter une connexion plus rapide et moins onéreuse, des sites miroirs doivent être mis en place (actuellement, l’usager doit payer des coûts de communication internationale). Le CNIDST assure l’installation technique et l’apprentissage aux utilisateurs du réseau.

VISTA, 24 rue Ly Thuong Kiet, Hanoi, www. vista. gov. vn/ indexF. htm

7

Le Réseau électronique de l’information scientifique et technologique du Vietnam (VISTA), dont le centre serveur se trouve au CNIDST, dessert plusieurs centaines d’unités à travers tout le pays, rendant possibles les accès en ligne aux différentes bases de données nationales et internationales (voir ci-dessus). Les accès à l’Internet se développent rapidement dans tous les milieux sociaux et le CNIDST devient l’un des fournisseurs de services et de contenus de l’Internet.

Les professionnels de l’information et de la documentation

8

L’utilisation rapide des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) a pris au dépourvu, si l’on peut dire, la plupart des documentalistes formés dans l’ancien temps. Le recyclage s’avère difficile et toujours en retard par rapport à la demande. Aussi les infrastructures informatiques sont-elles encore peu exploitées et rentabilisées.

9

D’après une enquête récente, le nombre des documentalistes et bibliothécaires à tous les niveaux et employés à plein temps dans les services d’IDST s’élève à environ trois mille, sans compter les collaborateurs scientifiques dans le traitement de l’information, les contractuels techniques à temps partiel ou ceux qui travaillent dans le secteur des archives et dans les bibliothèques publiques relevant du ministère de la Culture et de l’Information. La majorité d’entre eux sont des universitaires et ont été formés dans l’époque difficile de la guerre avec des méthodes et des cursus traditionnels. Cela explique le développement actuel des cours intensifs de mise à niveau, de recyclage de courte durée, bien ciblés sur les NTIC et sur le management global et intégré, qui sont organisés régulièrement par les grands centres d’IDST ou par les départements d’IDST dans les universités nationales. Le métier de documentaliste au Vietnam est en plein changement et on s’attend, avec la nouvelle génération, à une possible mutation.

Les ressources informationnelles

10

Les ressources documentaires ont toujours été une des plus grandes préoccupations des centres de services et de traitement. Les budgets alloués pour l’acquisition des revues, des livres et d’autres supports électroniques modernes, bien que relativement améliorés annuellement, demeurent insuffisants. Avec le développement des échanges internationaux et notamment avec l’avènement de l’Internet et des accès en ligne à de multiples bases de données spécialisées, on arrive à atteindre de nouvelles ressources de plus en plus pertinentes.

11

L’autre grande préoccupation est la production des bases de données nationales : les résultats de recherche, les thèses, les rapports techniques, les ressources naturelles, les normes, les innovations et découvertes, les répertoires collectifs des livres, les catalogues industriels, les répertoires d’entreprises, etc. Une bonne partie de ces bases de données commencent à être numérisées et inscrites sur des disques compacts pour la diffusion et la mise en réseau. Beaucoup de travail reste encore à faire, notamment en ce qui concerne les informations technologiques et économiques au service de l’entreprise et du commerce.

12

Un réseau de commerce électronique, VITRANET, fonctionne depuis quelques années, mais la qualité et la clientèle restent encore insuffisantes.

La coopération internationale

13

Les efforts de formation et d’acquisition sont complétés positivement par la coopération internationale. Depuis la renaissance économique, les missions d’études, les participations aux conférences internationales, les stages et cours de formation à l’étranger, les accords de coopération bilatéraux et multinationaux, les séminaires organisés au Vietnam avec la participation des personnes ressources professionnel.

VASTID

L’Association vietnamienne des professionnels de l’IDST (VASTID) a été fondée en janvier 2000. Association non gouvernementale, à but non lucratif, se subvenant à elle-même, VASTID a pour mission de rassembler tous ceux qui travaillent dans les différents domaines de l’IDST pour défendre leurs intérêts professionnels et contribuer à la réalisation de la politique nationale, y compris toutes les prestations de service. Un congrès national, en avril 2000, a élu le comité exécutif, le comité permanent, le président et le secrétaire général.

L’association a commencé son travail d’organisation dans les trois grandes régions du pays, particulièrement au Nord où se trouvent les principaux centres d’IDST. Deux centres de services spécialisés ont été fondés sous le couvert de l’association, un centre de formation et de service et un centre de traduction des dictionnaires et encyclopédies et des livres de vulgarisation scientifique. Les adhérents se rassemblent en petites unités et montent des activités appropriées à leurs besoins et possibilités.

Récemment, VASTID a participé activement à l’élaboration de la nouvelle politique nationale de l’IDST. Elle recherche actuellement des appuis nationaux et internationaux pour le développement de ses activités, appuis méthodologiques et technologiques, appuis de formation, de coopération, d’échange, de financement, etc. Toutes les initiatives de contact ou de proposition seront les bienvenues.

Le président de VASTID est Nguyen Nhu Kim, et l’adresse de l’association est : 24 Ly Thuong Kiet, Hanoi, Vietnam.

14

Avec la France, un projet engagé de longue date sur l’IDST et qui se poursuit encore assure annuellement au Vietnam d’importantes acquisitions, allant des bulletins signalétiques d’autrefois jusqu’aux informations primaires ou aux cédéroms Pascal fournis actuellement par l’INIST de Nancy. Plus d’une vingtaine de documentalistes vietnamiens ont été formés dans les universités de Grenoble et de Lyon (au niveau du DESS).

15

Au sein de la francophonie, le Vietnam a entretenu des relations régulières avec la BIEF, au Canada, et avec l’ancienne École internationale de Bordeaux (EIB), et en entretient maintenant avec l’Institut des nouvelles technologies de l’information et de la formation (INTIF). Les aides méthodologiques, technologiques et financières de l’Unesco et de l’Onud ont joué un rôle décisif dans la période difficile de l’après-guerre. La nouvelle politique économique internationale du pays ouvre de nouveaux horizons de coopération et d’intégration dans le domaine de l’IDST, au niveau de la région et dans le monde.

16

Les résultats de tous ces efforts se traduisent dans les publications périodiques (environ deux cent soixante titres), les documents d’analyse, de synthèse et de veille à l’intention des décideurs et des entreprises, les bulletins électroniques spécialisés fournis par les centres d’IDST et diffusés dans le réseau VISTA, les bases de données nationales ou importées, les sites miroirs, les centres de lecture et d’accès à l’Internet, les prestations de services sélectionnés, les congrès et séminaires, les expositions et les vulgarisations médiatiques…

Pour un bilan provisoire

17

Le bilan des activités d’IDST s’avère toujours difficile. Des enquêtes régulières ont été menées dans tous les centres. Il en ressort quelques remarques générales. Les scientifiques, chercheurs et enseignants, sont relativement satisfaits avec les accès en ligne aux bases de données nationales et internationales, en comparaison avec la lenteur des services de la période précédente. Les décideurs, bien que servis à temps par les centres d’IDST sous tutelle, sont toujours plus exigeants, surtout en matière de veille stratégique. Les ingénieurs et les chefs d’entreprise souffrent d’un manque d’informations technologiques et économiques pertinentes. Les paysans, avec le développement du réseau électronique jusque dans les districts, demandent de plus en plus des technologies vraiment appropriées, notamment dans les régions reculées. Et il reste encore beaucoup à faire en matière de vulgarisation scientifique et technique.

18

Tels sont actuellement les enjeux et les défis de l’information et de la documentation scientifiques et technologiques au Vietnam dans le contexte de l’économie du savoir et de la mondialisation. Une récente conférence nationale organisée par le CNIST sur un projet de nouvelle politique de l’IDST à présenter au gouvernement propose pour les années à venir les cinq grands programmes suivants : renforcement et modernisation du système national d’IDST, intégration du réseau national aux réseaux internationaux ; formation d’un nouveau contingent de documentalistes professionnels conformes aux normes internationales ; développement des services d’informations technologiques au service de l’entreprise ; renforcement et développement des banques de données nationales ; intensification de l’IDST dans les populations rurales, notamment dans les régions les plus reculées.

19

La réalisation d’une telle politique suppose une forte détermination du gouvernement, une réelle volonté d’investir, un travail d’organisation efficace, une génération de documentalistes compétents, une bonne appropriation des NTIC, des appuis internationaux, une insertion active dans la société de l’information…

20

Devant ces perspectives, il semble que les documentalistes vietnamiens sont bien conscients des difficultés à venir mais restent déterminés et confiants.

Résumé

Français

Cet article est consacré aux récentes évolutions, à la situation actuelle et aux perspectives de l’information et de la documentation scientifiques et technologiques (IDST) au Vietnam. Il se penche successivement sur la politique nationale d’IST, sur la situation des professionnels de l’IĻD, sur les ressources documentaires, sur la coopération internationale et enfin sur les nouveaux programmes de développement de l’IDST en cours d’élaboration. Et il présente une association professionnelle (VASTID) récemment créée.

Plan de l'article

  1. La politique nationale d’information scientifique et technique
  2. Les professionnels de l’information et de la documentation
  3. Les ressources informationnelles
  4. La coopération internationale
  5. Pour un bilan provisoire

Pour citer cet article

Kim Nguyen Nhu, « L'information et la documentation scientifiques et technologiques au Vietnam », Documentaliste-Sciences de l'Information 1/2002 (Vol. 39) , p. 42-44
URL : www.cairn.info/revue-documentaliste-sciences-de-l-information-2002-1-page-42.htm.
DOI : 10.3917/docsi.391.0042.


Article précédent Pages 42 - 44 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback