Accueil Revues Revue Numéro Article

Documentaliste-Sciences de l'Information

2003/2 (Vol. 40)

  • Pages : 60
  • DOI : 10.3917/docsi.402.0127
  • Éditeur : A.D.B.S.

ALERTES EMAIL - REVUE Documentaliste-Sciences de l'Information

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 127 - 131 Article suivant
1

Au moment où elle atteint sa quarantième année, l’ADBS se tourne résolument vers l’avenir. Avec quelque imprudence, peut-être... Mais avec la conviction que l’heure des bilans est aussi – surtout – celle où il faut tracer des perspectives. D’abord pour elle-même : au seuil de ce nouveau siècle, l’association doit envisager son avenir en tenant compte de ses acquis, de son potentiel et de ses faiblesses, autant que de l’évolution de son environnement, de cette société de l’information où elle doit définir sa place et son rôle. Et plus encore pour les professions de l’information et documentation qu’elle représente, dont le développement conditionne logiquement son propre devenir.

Évolution de la documentation depuis 1950. Et demain ?

2

Les principaux événements qui ont marqué l’évolution des techniques documentaires au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Cette chronologie est extraite de l’ouvrage Les techniques documentaires au fil de l’histoire : 1950-2000, de Jacques Chaumier, en collab. avec Florence Gicquel (ADBS Éditions, 2002).

3

1950?> Création de l’Institut national des techniques de la documentation (INTD).

4

> Première utilisation de l’expression « information retrieval », due à Calvin Mooers.

5

> Création de la revue American Documentation qui deviendra JASIS.

6

1951?> Création de l’Armed Services Technical Information Agency (ASTIA, États-Unis).

7

> Commercialisation du premier ordinateur, l’UNIVAC-1.

8

> Thèse de P. Bagley au MIT : Electronic Digital Machines for High-Speed Information Searching

9

1952?> Description du ZATOCODING de Calvin Mooers.

10

> Lancement du FILMOREX du docteur Jacques Samain.

11

> Création du Classification Research Group.

12

1953?> Description du système des uniterms de Mortimer Taube reposant sur le principe de l’indexation coordonnée.

13

1954?> Première application d’automatisation documentaire avec une machine FLEXOWRITER chez DuPont de Nemours.

14

> Première application du FILMOREX.

15

> Premier système de recherche documentaire sur machine IBM 701 à l’US Naval Ordnance Test Station.

16

1955?> Publication de l’article d’Eugène Garfield : « Citation Index for Science ».

17

> Création par J. Perry du Center for Documentation and Communication Research à la Western Reserve University.

18

> Lancement du MINICARD de Kodak.

19

> Machine TERMATREX de Frederick Jonker.

20

1956?> Première photocomposeuse, la LUMITYPE 200.

21

> SAGE, premier système en ligne pour l’US Air Force.

22

1957?> Création du programme d’évaluation des systèmes d’indexation, l’Aslib Cranfield Research Project, sous la direction de Cyril Cleverdon.

23

> Conférence de Dorking : « International Study Conference on Classification for Information Retrieval ».

24

> Création du Japan Information Center of Science and Technology (JICST).

25

1958?> Création des Currents Contents par l’ISI, créé en 1958 par Eugène Garfield.

26

> Première description des index de permutation.

27

> Conférence de Washington : « International Conference on Scientific Information ».

28

> Première application des cartes perforées à l’Institut Pasteur.

29

> Travaux de Hans Peter Luhn sur la production automatique d’index.

30

1959?> Création, au sein de la DGRST, du comité Documentation présidé par G. Boutry.

31

> Expérience d’automatisation documentaire à Saint-Gobain.

32

> Conférence de Cleveland : « International Conference for Standards. on a Common Language for Machine Searching and Translation ».

33

> Publication du thésaurus de la société DuPont de Nemours.

34

> Premiers essais d’index automatiques : Nuclear Science Abstracts, Index Medicus, Chemical Titles, etc.

35

1960?> Première édition du Thesaurus of ASTIA Descriptors.

36

> SEARCH COMPARATOR de General Electric.

37

> Création de l’OCLC (Ohio College Library Center, qui deviendra On Line Computer Library Center).

38

> Publication du premier volume des Chemical Titles.

39

> Début des travaux d’automatisation au Commissariat de l’énergie atomique (CEA).

40

1961?> Définition des premières spécifications de MEDLARS à la National Library of Medicine (NML, États-Unis) et choix de General Electric’s Defense Department pour la réalisation.

41

> Début de SMART de Gérard Salton.

42

1962?> Publication de l’ouvrage d’Éric de Grolier intitulé Étude sur les catégories générales applicables aux classifications et codifications documentaires.

43

> Édition du TDCK Circular Thesaurus System de l’armée néerlandaise.

44

> Thésaurus EURATOM.

45

> Création, sous les auspices de l’OCDE, de la Documentation internationale de recherche routière (DIRR).

46

> Étude de faisabilité par A. Kent pour ERIC créé par l’US Office of Education.

47

> Développement du système de recherche en texte intégral pour l’American Bar Association, par John Horty à l’Université de Pittsburgh.

48

1963?> Publication du rapport Weinberg : The responsabilities of the technical community and government in the transfer of information.

49

> Création de l’ADBS [voir sa chronologie pages 92-93].

50

> Création du Science Citation Index

51

> Création de DERWENT.

52

> Lancement de la collection « Documentation et Information » chez Gauthier-Villars.

53

> N° 1 de Physindex, bulletin du CEA.

54

> Publication du n° 1 du STAR, bulletin bibliographique de la NASA.

55

> Semantic Code de la Western Reserve University (WRU, États-Unis).

56

> Système LITE pour l’US Air Force, basé sur les travaux de John Horty.

57

1964?> Publication du SYNTOL.

58

> Création du NTIS par le Department of Commerce.

59

> Création du Committee on Scientific and Technical Information (COSATI, États-Unis).

60

> Première édition du Thesaurus of Engineering Terms de l’Engineers Joint Council.

61

> Premier index KWIT des rapports internes de l’Institut français du pétrole (IFP).

62

> Début opérationnel de MEDLARS.

63

> Premier système on line : TIP, Technical Information Project (recherche bibliographique en ligne) au Massachusetts Institute of Technology (MIT).

64

1965?> Création du terme « hypertexte » et lancement du projet XANADU par Ted Nelson.

65

> Début opérationnel d’ERIC à la WRU.

66

> Publication de l’ouvrage de J.C.R. Licklider : Libraries of the future.

67

> CAS disponible pour la recherche par lot et création du Chemical Registry System.

68

> Début du projet INTREX au MIT.

69

1966?> Logiciel SAGESSE sur machine IBM 1401

70

> Premier numéro spécial de la revue Documentaliste consacré à « L’automatisation documentaire en France »

71

> Première édition de l’Annual Review of Information Science and Technology (ARIST) sous la direction de Carlos Cuadra.

72

1967?> Data Corporation crée le système de recherche en texte intégral de l’OBAR.

73

> Création du réseau OCLC par Frederick Kilgour avec soixante-dix bibliothèques de l’Ohio.

74

> Création des IUT avec une option Documentation.

75

> Publication du premier numéro régulier de la revue Documentaliste, qui prendra le titre Documentaliste - Sciences de l’information en 1976.

76

> Publication du thésaurus ERIC.

77

> Services de bandes magnétiques pour l’Engineering Index.

78

1968?> L’American Documentation Institute (créé en 1937) devient l’American Society for Information Science.

79

> Logiciel SABIR de l’Institut Gustave Roussy.

80

1969?> Lancement du réseau ARPANET.

81

> Édition du Thesaurofacet de Jean Aitchison pour l’English Electric Company.

82

> Édition de la Liste commune de descripteurs par l’OCDE, le BIT, la FAO, etc.

83

> Logiciel IRMS sur machine IBM 360.

84

> Système SD-550 de Diebold, transmission à distance d’images sur microformes.

85

> Projet DARIUS du CNRS et de l’IRIA.

86

> Informatisation des bulletins INSPEC et FSTA.

87

> Réseau ESANET.

88

> Services de bandes magnétiques pour BIOSIS.

89

> Création du CAN/SDI System pour le Canadian Institute for Scientific and Technical Information.

90

1970?> N° 1 du Bulletin signalétique du CNRS, section 101 : Information scientifique et technique, édité par voie automatique, qui deviendra Sciences de l’Information. Documentation en 1972.

91

> Premier vidéodisque (TELDEC).

92

> Logiciel MISTRAL sur machine CII 10.070.

93

> Le réseau TYMNET est opérationnel.

94

> Data Corporation devient MDC.

95

1971?> Lancement des réseaux sectoriels français (AGRIDOC, ELDOC, AFDIN, etc.).

96

> Ouverture commerciale de DIALOG.

97

> Création de PASCAL.

98

> MEDLARS (sous le nom de MEDLINE) et ERIC sont en ligne.

99

> Système PRECIS.

100

1972?> Création en France des ARIST

101

> Création de l’ISBN.

102

> Logiciel SPLEEN développé par le Centre de documentation en sciences humaines (CDSH) du CNRS.

103

> Lancement du réseau CYCLADES.

104

> Publication du numéro spécial de Documentaliste : « Le software documentaire disponible en France ».

105

> Logiciel STAIRS sur machine IBM 360.

106

1973?> Premier congrès européen sur les systèmes et réseaux documentaires, organisé à Luxembourg par la CCE.

107

> Création du Bureau national de l’information scientifique et technique (BNIST).

108

> Ouverture commerciale de SDC.

109

> Première édition du Macrothésaurus de l’OCDE.

110

> Création de LEXIS-NEXIS.

111

> Publication du rapport Anderla : L’information en 1985 : une étude prévisionnelle des besoins et des ressources.

112

1974?> Premier congrès national français sur l’information et la documentation organisé par l’ADBS et l’ANRT (il prendra le nom d’IDT en 1981).

113

> Création du Research Library Group (RLG, États-Unis).

114

> Création du réseau de diffusion de documents sur microfiches MICRO-URBA.

115

> Accès à TYMNET avec Tymshare CEGOS.

116

> New York Times Information Bank disponible en ligne.

117

1975?> Lancement du projet EURONET.

118

> Création de l’ISSN.

119

> Le système CAIN devient AGRICOLA (Agriculture On Line Access) à la NAL.

120

1976?> Logiciel MINISIS sur HP 3000 développé par le CRDI.

121

> Première publication par Martha Williams de Computer Readable Bibliographic Databases : a directory and data source book. Elle succède à C. Cuadra comme éditeur de l’ARIST.

122

> Le Science Citation Index est en ligne sur DIALOG sous le nom de SCISEARCH.

123

1977?> Ouverture du serveur ECHO.

124

> Premier congrès ON LINE à Londres.

125

> Logiciel MILOR développé par GIXI sur mini-ordinateur.

126

> Lancement de la commande de documents en ligne sur SDC.

127

> Lancement du serveur BRS.

128

> Création du premier serveur canadien CAN/OLE par le Canadian Institute for Scientific and Technical Information (CISTI).

129

1978?> Premier disque optique numérique (Philips).

130

> Mise en service du réseau TRANSPAC.

131

> Décision de création du serveur national TELESYSTEMES.

132

> Publication du rapport Nora-Minc. et création du terme « télématique »

133

> Accès européen à TELENET.

134

> Première revue électronique Electronic Information Exchange System au New-Jersey Institute of Technology.

135

1979?> Ouverture du premier serveur français SPIDEL.

136

> Ouverture du serveur TELESYSTEMES.

137

> Le BNIST devient la Mission interministérielle pour la documentation et l’information scientifique et technique (MIDIST).

138

> Premier vidéodisque français TTV 3600 de Thomson.

139

> Développement des programmes LEXIMAPPE.

140

> Commande en ligne des documents sur le serveur LIS.

141

1980?> Ouverture d’EURONET.

142

> Projet ARTEMIS de la CCE.

143

> Lancement de DATA-STAR par la Radio Suisse.

144

> Création de CAS ON LINE.

145

1981?> Ouverture du serveur CITÈRE de la SG2.

146

> Lancement du serveur G-CAM de la Caisse des dépôts et consignations.

147

> Mise en place des serveurs allemands FIZ.

148

1982?> Premier congrès INFODIAL (co-organisé par le GFPBBD et le-SICOB).

149

> Diffusion du terminal annuaire MINITEL.

150

1983?> Adoption du protocole TCP/IP.

151

> Création du Serveur universitaire national pour l’information scientifique et technique (SUNIST).

152

> Première conférence internationale sur l’utilisation des mini et micro-ordinateurs dans la documentation et les bibliothèques (Tel Aviv, 13-18 mars).

153

> Lancement du programme européen DOCDEL.

154

> Lancement du projet TRANSDOC

155

> Séparation d’ARPANET et MILNET.

156

> Création de STN INTERNATIONAL.

157

1984?> Création de l’Association des centres serveurs français (ACSF).

158

> Ouverture du SUNIST.

159

> Édition du thésaurus iconographique Garnier.

160

> Prototype du cédérom BIBLIOFILE de la Library of Congress.

161

> Lancement d’EASYNET par Telebase Systems.

162

1986?> Publication de la norme ISO 8879 relative à SGML.

163

> Création de NSF-NET.

164

1987?> Lancement d’HYPERCARD, logiciel hypertexte d’Apple.

165

> Première ouverture du Réseau numérique à intégration de service (RNIS, qui deviendra NUMERIS).

166

> First International Conference on Bibliometrics and Theoretical Aspects of Information Retrieval (Diepenbeek, Belgique).

167

1988?> Création de l’Institut de l’information scientifique et technique (INIST), regroupement du CDST et du CDSH du CNRS.

168

> HYPER KRS de Pergamon, logiciel d’application documentaire en hypertexte.

169

> Projet FOUDRE, fourniture de documents primaires entre bibliothèques universitaires.

170

> Norme ISO 9660 pour le cédérom.

171

1989?> Lancement du CD-WORM ou CD-R.

172

> Développement au CERN du WORLD-WIDE-WEB.

173

> Second International Conference on Bibliometrics, Scientometrics and Informetrics (Canada).

174

1990?> Arrêt d’ARPANET.

175

1991?> Logiciel GOPHER sur INTERNET.

176

> Création de RENATER.

177

1992?> Première conférence TREC.

178

> Lancement du DATA DISC MAN de Sony.

179

1993?> Logiciel MOSAÏC sur INTERNET.

180

1994?> Création de l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur (ABES).

181

> Lancement de NETSCAPE NAVIGATOR.

182

> Publication du rapport Martre : Intelligence économique et stratégie des entreprises.

183

1995?> Arrêt de NSF-NET.

184

> Lancement de MICROSOFT INTERNET EXPLORER.

185

> Premiers travaux sur les ECMS.

186

> Création du DUBLIN CORE METADA ELEMENT SET par l’OCLC et le NCSA.

187

> Le vice-président des États-Unis Al Gore lance le concept de « Information Super Highways ».

188

1997?> Lancement du DVD.

189

1999?> Lancement du WAP.

190

2000?> Consultation publique sur l’adaptation du cadre législatif de la société de l’information (France).

191

> Charte d’Okinawa sur la société mondiale de l’information.

Le documentaliste, plus fort que l’ordinateur

Article paru le 22 février 1984 dans la rubrique Vie associative du Monde, à la suite du trentième anniversaire de l’ADBS.[*] Le titre avait été choisi par le quotidien.

« L’Informatique, et ses applications de plus en plus accessibles, met en danger une profession naguère protégée : documentaliste. Pour répondre à cette menace, l’Association française des documentalistes et bibliothécaires spécialisés (ADBS) mobilise ses membres et s’efforce de convaincre le grand public et les pouvoirs publics de son utilité.

La documentation est l’un de ces métiers de la communication qui évoluent le plus vite. Le documentaliste est la personne qui, au sein d’une entreprise, d’un centre de recherche ou d’une administration, repère les informations utiles au bon fonctionnement de son organisme, acquiert les documents contenant ces informations, les exploite et les diffuse. La documentation est une aide indispensable à la recherche fondamentale et appliquée. Elle devient de plus en plus utile à la prise de décision des entreprises, des administrations, voire du grand public.

Le premier défi imposé aux documentalistes résulte des progrès technologiques. Depuis plusieurs années, les microformes (microfilms, microfiches, etc.) constituent des moyens sûrs, pratiques et peu onéreux de stocker de grandes quantités d’informations. Le vidéodisque et le disque optique numérique les remplaceront demain avec des capacités incomparablement accrues.

Dans le domaine du traitement, l’informatique est utilisée depuis les années 60 pour la constitution des banques de données. Dans la période récente, l’apparition des mini puis des micro-ordinateurs a rendu possible le traitement automatique des informations. Aujourd’hui, des logiciels d’interrogation documentaire fonctionnent sur micro-ordinateurs et permettent l’interrogation de petits fichiers par tous. D’autres tâches documentaires s’automatisent : gestion des prêts de documents, circulation des revues, statistiques d’utilisation…

Le désir des utilisateurs d’avoir un accès direct à l’information représente un autre défi pour la profession. Simplification des logiciels, mise en place de systèmes travaillant dans la langue de tous les jours ou de l’interrogateur, apparition de terminaux bon marché (les minitels), volonté de diminuer les coûts : tout concourt apparemment à court-circuiter les documentalistes.

Troisième défi : la généralisation de la société d’information. Hier, les documentalistes apparaissaient comme les professionnels du traitement intellectuel des informations. Désormais, tout le monde peut exercer ce métier : le micro-ordinateur et la machine à traitement de texte envahissent les bureaux et l’annuaire électronique pénètre dans les foyers. Des organismes divers, publics ou privés, mettent en place des systèmes d’information électronique, à usage interne ou externe, et, ce faisant, réinventent sans le savoir des notions élémentaires de documentation.

Face à ces défis, l’Association française des bibliothécaires et documentalistes spécialisés (ADBS) - qui compte deux mille cinq cents adhérents et vient de fêter son vingtième anniversaire - mène une politique intéressante de formation à l’intérieur et d’information à l’extérieur. Elle organise cette année des stages de formation continue, une cinquantaine de sessions de courte durée où l’informatique tient une grande place. Pour faire coïncider la programmation de ces stages avec la demande réelle, l’ADBS a mis en place une structure de recueil des besoins par régions économiques et par grands secteurs d’activités. Une commission nationale réoriente en permanence le contenu des sessions. L’association a ainsi mis sur pied un cycle de formation de longue durée avec certains IUT (Paris, Grenoble) qui permet d’obtenir un diplôme universitaire de technologie, option documentation. Elle envisage des formations à la carte à l’intérieur des entreprises.

Depuis vingt ans, l’ADBS publie la revue Documentaliste-Sciences de l’information, qui a traité nombre de sujets avant qu’ils ne deviennent à la mode. Dès 1972, par exemple, la revue annonçait la naissance de ce qui devait devenir le vidéotex. Les résultats de cette volonté d’daptation et d’évolution se font sentir. Hier, la préoccupation essentielle des documentalistes était la revendication d’un « statut », symbole de reconnaissance de la profession, mais aussi « garde-fou » défensif. Leurs demandes tournent plus aujourd’hui autour de l’amélioration des prestations rendues, du « marketing documentaire » ou du passage à l’informatique.

La réussite de l’ADBS intéresse les pouvoirs publics. La mission interministérielle à l’information scientifique et technique (MIDIST) et l’Agence de l’informatique sont prêtes à soutenir ses initiatives dans plusieurs domaines : formation à l’interrogation des banques de données, études sur les nouveaux métiers d’information, aide à la mise en place des systèmes d’information et réalisation d’outils de formation à l’informatique.

Paul-Dominique Pomart

[*]

ADBS, 5, avenue Franco-Russe, 75007 Paris. Tél. 555-55-16.

Plan de l'article

  1. Évolution de la documentation depuis 1950. Et demain ?

Pour citer cet article

Pomart Paul-Dominique, « Perspectives pour un nouveau siècle », Documentaliste-Sciences de l'Information, 2/2003 (Vol. 40), p. 127-131.

URL : http://www.cairn.info/revue-documentaliste-sciences-de-l-information-2003-2-page-127.htm
DOI : 10.3917/docsi.402.0127


Article précédent Pages 127 - 131 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback