Accueil Discipline (Info. - Com.) Revue Numéro Article

Documentaliste-Sciences de l'Information

2004/4-5 (Vol. 41)

  • Pages : 80
  • DOI : 10.3917/docsi.414.0278
  • Éditeur : A.D.B.S.


Article précédent Pages 278 - 280 Article suivant
1

L’APPELLATION « WIKI » PROVIENT D’UN TERME HAWAÏEN qui signifie « vite ». Les « wikiwikiweb » ou, par apocope, « wiki », ont été créés dès 1995 aux États-Unis pour favoriser la création de pages web en permettant à chacun de déposer facilement une information ou de modifier les pages existantes. Mais l’on a vraiment parlé d’eux à partir de l’an 2000 et ce n’est que depuis 2003 qu’ils ont atteint une certaine maturité tant au niveau des outils que des pratiques. Ils sont largement utilisés dans diverses institutions, y compris dans le monde des affaires. On notera aussi que le terme wiki caractérise à la fois un concept, un site web avec des fonctionnalités de type wiki et un logiciel permettant d’installer un tel site.

Simplicité

2

Un système (a priori) simple à installer. Des centaines de logiciels de gestion de sites wikis [1]  Un parallèle peut être établi entre les termes « wikis »... [1] sont proposés sur Internet. Pour illustrer la simplicité d’installation de ces outils, deux d’entre eux ont été choisis pour une démonstration faite quasiment en temps réel. Il s’agit du logiciel Usemod, l’un des plus simples du marché, et de Mediawiki utilisé pour bâtir l’encyclopédie Wikipédia [2]  Wikipédia (version française) : <fr.wikipedia.org/... [2] , un outil plus sophistiqué impliquant, entre autres, le recours à une base de données relationnelle (MySQL) et proposant ainsi des fonctions plus avancées.

3

Néanmoins, un minimum de connaissances informatiques semble nécessaire pour pouvoir réussir cette installation, même pour les logiciels les plus simples, ne serait-ce que pour choisir le bon emplacement dans l’arborescence des répertoires. L’installation pourrait même représenter entre une journée à une dizaine de journées-homme selon le niveau de personnalisation. Ces systèmes peuvent être adoptés sous Unix, autrement dit aussi dans un environnement Mac. Mais la multiplicité des outils pose aussi des difficultés lorsqu’il s’agit de faire des choix parmi ceux qui sont proposés.

4

Un système simple à utiliser. On se trouve face à une configuration de sites Internet avec une logique hypertextuelle, donc dans un environnement connu. Si les règles d’utilisation sont effectivement très simples, des règles syntaxiques et typographiques précises doivent être apprises pour chacun des langages (il faut, par exemple, encadrer un terme par des guillemets pour le voir apparaître en caractères gras). À cet égard, l’assistance a souligné la lourdeur d’une telle procédure lorsqu’il s’agit d’importer un texte à partir d’un logiciel de traitement de texte ou de l’exporter vers un tel logiciel, Word, par exemple, puisque cette procédure implique une réécriture. Il serait plus simple d’adopter les règles typographiques plus usuelles. Il a été démontré ensuite qu’il était très facile de créer des hyperliens et précisé que les sites wikis autorisaient la reproduction de textes et d’images voire, pour les logiciels plus sophistiqués, d’images vidéo et de sons.

Pour en savoir plus

Wiki, le summum du collaboratif, Le Journal du management, novembre 2003

<management.journaldunet.com/dossiers/

031115cominterne/wiki.shtml>

Wikipédia, le savoir humain regroupé par les internautes, Francis PISANI, 3 février 2004, <wwww. largeur. com/ expArt. asp? artID=1512>

Voir aussi page suivante

Présentation générique des wikis, Charles NEPOTE, 1er juin 2004, <wiki.crao.net/index.php/CharlesNepote/Pr%E9sentationG%E9n%E9riqueDesWiki>

Wiki En Une Minute, 30 juillet 2004 <c2.com/cgi/wiki?WikiEnUneMinut>

Wikipédia atteint le million d’articles. Troisième communiqué de presse, 20 septembre 2004 <meta.wikimedia.org/wiki/Troisi%C3%A8me_communiqu%C3%A9_de_presse > ainsi que, entre autres, « Réponses aux objections habituelle » [sic] : <fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia%3AR%C3%A9ponses_aux_objections_habituelle>

90 minutes pour comprendre le WikiWikiWeb, Christophe DUCAMP, 23 septembre 2004 <wiki.crao.net/index.php/ChristopheDucamp/Pr%E9sentationG%E9n%E9riqueDesWiki>

Présentation du Wiki. Colloque du CTIE, [s.d.]. <cotte.joueb.com/texts/ColloqueDuCTIEPresentationDuWiki.shtm>

5

Mais, lorsque le nombre de pages est trop important, il faut aussi pouvoir réorganiser celles-ci, ce qui n’est pas rendu possible par les logiciels les plus simples. Le recours à des moteurs est souvent proposé pour retrouver l’information et une démonstration a été faite pour rechercher des pages à partir d’un moteur interne qui pouvait renvoyer, dans certains cas, au moteur Google.

6

L’auto-formation en matière d’utilisation semble tout à fait envisageable.

Ouverture

7

Si les logiciels wikis les plus complexes prévoient des espaces privés où l’accès se fait par un mot de passe, le principe de tels sites est de permettre un accès libre à tous ceux qui partagent un intérêt pour le même thème. Nulle inquiétude cependant relativement à d’éventuelles maladresses des utilisateurs ou à des actes de « vandalisme » (effacement, erreurs ou opinions trop marquées) : les logiciels wikis donnent la possibilité de retrouver facilement l’historique des textes (certains d’entre eux proposent même des statistiques des modifications qui ont été opérées).

8

Pour accorder une crédibilité au contenu, l’accent a été mis par les intervenants sur le phénomène d’autorégulation qui permet au groupe de mettre progressivement les « vandales » et les fantaisistes à l’écart. Des verrous peuvent néanmoins être installés à divers endroits. C’est ainsi que l’on a constaté, au cours de l’atelier, qu’un auteur anonyme ne pouvait pas créer une nouvelle page pour alimenter l’encyclopédie Wikipédia.

9

Mais l’idée semble de plus en plus s’imposer de la nécessité de disposer d’un modérateur ou d’un groupe de modérateurs chargés également de l’animation [3]  « Nous sommes en train de travailler à la mise en place... [3] . Et, pour éviter la « pagaille » d’une création anarchique, ce dernier serait également chargé de restructurer périodiquement les pages du site.

10

L’absence de formalisme et de validation des informations produites par ces systèmes est un aspect qui a paru quelque peu déstabilisant aux participants à cette réunion. Il semble - un point à peine esquissé lors de cet atelier -, que des personnes doivent être mobilisées pour une assistance technique ou une animation de ces sites et que pour répondre à la question de la qualité, certains songent, comme dans le cadre de l’encyclopédie Wikipédia, à instaurer des systèmes de supervision.

11

Enfin, si ces logiciels permettent de faire vivre un projet en constante évolution et qui doit être continuellement alimenté pour « fertiliser les points de vue », ils n’empêchent pas pour autant de fixer ce dernier à moment donné. Ainsi les articles de l’encyclopédie Wikipédia devraient être prochainement proposés sur un DVD.

12

Le principe d’ouverture incite à évoquer les droits d’auteur puisque les articles de Wikipédia, entre autres, sont publiés sous les termes des licences de documentation libre autorisant la modification de l’œuvre de chacun des auteurs et la libre utilisation par chacun, en contradiction avec certains aspects du droit d’auteur français [4]  Au titre du droit moral, il interdit de modifier une... [4] , sous réserve d’accepter de remettre à libre disposition de tous les articles qu’il a modifiés.

Des applications

13

Deux exemples ont été choisis par les intervenants pour illustrer deux objectifs différents :

  • la réalisation d’un projet éditorial par le partage d’information pour la création d’une encyclopédie : présentation de l’exemple d’un cours sur la tribologie (étude du frottement et de ses effets) de plusieurs centaines de pages reproduit par un professeur sur le point de partir en retraite ;

  • la mise à disposition, au sein d’une université française, d’un outil de communication consistant en un site wiki qui s’est substitué à un site intranet : il fournit, entre autres, une série d’informations pratiques sur les cours et les examens.

Wikipédia

Wikimedia Foundation Inc. est une organisation à but non lucratif qui a pour objectif de soutenir la création et la distribution de contenu libre, mis en place grâce à des logiciels de type wiki. Elle fournit un réseau et des ressources informatiques pour certains sites dont Wikipédia, un projet d’encyclopédie gratuite, écrite coopérativement et dont le contenu est librement réutilisable. La version francophone compte actuellement plus de 60.000 articles auxquels contribuent plus de 6.500 participants bénévoles.

Aucune formalité n’est nécessaire pour participer à l’élaboration du contenu encyclopédique, il est possible d’y contribuer sans pour autant être enregistré. La seule obligation étant évidemment d’être équipé d’un ordinateur avec une connexion à Internet d’au moins 56 kbits. La marche à suivre pour participer est expliquée sur le site qui a néanmoins mis en place un « bac à sable » pour les néophytes. Cet outil permet de se familiariser avec les rudiments d’utilisation de la syntaxe wiki. Une liste des articles récemment créés, disponible sur le site, est tenue à jour régulièrement.

Wikipedia est actuellement, à l’échelle mondiale, la plus grande encyclopédie disponible. L’indexation des articles dans Google lui permet par ailleurs une excellente visibilité. Aujourd’hui, de nombreux projets annexes sont développés, sous la houlette de l’organisation et sur le même modèle que Wikipédia : Wiki-Quote, un recueil de citations, Wiktionary, un dictionnaire, WikiTravel, un guide de voyages.

<http:// fr. wikipedia. org>

14

Les sites wikis permettent d’organiser des activités de veille, de partage, et d’accompagnement de projets ; de créer un dossier documentaire visé par un groupe d’experts avant sa mise en ligne ; de proposer des synthèses de cours ; il rendent possible le partage de liens, etc. Ils représentent ainsi des outils pour divers projets informationnels dont les documentalistes seraient les « metteurs en scène ».

15

Au sein de l’ADBS, il pourrait être envisagé de regrouper autour de sites wikis des personnes partageant des préoccupations communes sans les segmenter en secteurs. La commission Techniques et méthodes pourrait organiser une veille sur les utilisations des sites wikis dans la fonction documentaire et une évaluation des outils proposés sur le marché.

Le wiki, un outil parmi d’autres

16

Un wiki n’est ni un blog, carnet de bord quotidien tenu par un auteur unique dont l’accès est fermé [5]  Par exemple, le blog de Lawrence Lessig : <www. lessig.... [5] , ni un forum [6]  Par exemple, une série de groupes de discussion sur... [6] qui propose des fils de discussion sur un thème, ni un CMS (content management system) [7]  Par exemple : Service Doc info - Juriblog, un site... [7] ou système de gestion de contenu, outil éditorial de type web-zine avec des journalistes, des éditeurs, une typographie qui lui est propre et un contenu validé.

17

Le wiki a été défini comme étant un outil collaboratif d’édition un peu régulé permettant à divers internautes de réaliser un projet spécifique. On a parlé d’open editing (contenu éditorial ouvert) en référence à l’open source. Si cet outil est simple à utiliser, le problème majeur que l’on rencontre est souvent un problème humain : l’absence de motivation pour alimenter un projet à partir de cet outil. Il faut tout simplement avoir envie d’écrire…

18

Les exposés et les publications semblent aussi confirmer que coexistent désormais des systèmes wikis ouverts à tous et d’autres qui représentent des espaces privés ; des systèmes autorégulés, ceux qui ont été préconisés au départ, et des systèmes modérés ; des systèmes gratuits, principe généralement inhérent à ces systèmes ouverts, et des outils payants lorsque ceux-ci sont intégrés à des systèmes eux-mêmes payants.

Notes

[1]

Un parallèle peut être établi entre les termes « wikis » et « traitement de texte » déclinés en divers logiciels (pour le traitement de texte : Word, Star Office, etc.).

[2]

Wikipédia (version française) : <fr.wikipedia.org/wiki/Accueil>.

[3]

« Nous sommes en train de travailler à la mise en place d’un système de comités de membres élus pour répartir la gouvernance à mesure que nos besoins croissent » (Jimmy Wales à propos de Wikipédia, dans l’article de François Pisani).

[4]

Au titre du droit moral, il interdit de modifier une œuvre sans l’accord de l’auteur. Un auteur pourrait également revendiquer des droits sur les utilisations qui sont faites de ses œuvres sans son accord explicite.

[5]

Par exemple, le blog de Lawrence Lessig : <www. lessig. org/ blog/ >.

[6]

Par exemple, une série de groupes de discussion sur les mathématiques et l’enseignement des mathématiques : <mathforum.org/discussions/>.

[7]

Par exemple : Service Doc info - Juriblog, un site sous Spip mettant en œuvre un CMS et un weblog consacré à la documentation juridique : <www. servicedoc. info>.

Résumé

Français

Un atelier consacré aux sites wikis a été organisé par l’ADBS le 28 septembre dernier. Deux consultants, François Olléon et Jean Michel, ont respectivement présenté les aspects techniques et les usages de ces sites web « ouverts » dont la principale caractéristique est de permettre à tout visiteur de consulter de l’information et de l’enrichir. Simplicité et ouverture sont les caractéristiques majeures des wikis, dont des exemples ont été proposés pour montrer les multiples usages qu’ils autorisent.

Pour citer cet article

« Atelier ADBS », Documentaliste-Sciences de l'Information 4/ 2004 (Vol. 41), p. 278-280
URL : www.cairn.info/revue-documentaliste-sciences-de-l-information-2004-4-page-278.htm.
DOI : 10.3917/docsi.414.0278

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback