Accueil Revues Revue Numéro Article

Documentaliste-Sciences de l'Information

2010/3 (Vol. 47)

  • Pages : 80
  • DOI : 10.3917/docsi.473.0069
  • Éditeur : A.D.B.S.

ALERTES EMAIL - REVUE Documentaliste-Sciences de l'Information

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 69 - 69 Article suivant

Georges Van Slype

1

Pendant plus de trente-cinq ans, Georges Van Slype, décédé l’an dernier, a été une des figures marquantes de la documentologie et de l’organisation documentaire. Reconnu comme l’un des spécialistes mondiaux en matière de thésaurus, il a été l’un des plus brillants experts européens dans le domaine des systèmes documentaires. Ingénieur-conseil, formateur, enseignant, animateur, auteur de nombreuses publications, il aura été un guide pour plusieurs générations de documentalistes.

2

Né en 1928, ingénieur commercial de l’École de commerce Solvay et licencié en sciences économique et financière de l’Université libre de Bruxelles (ULB), Georges Van Slype commence une carrière en entreprise. Dans ces pos­tes, il s’intéresse rapidement à l’aspect organisationnel.

3

En 1962, il entre au Bureau Marcel van Dijk à Bruxelles, auquel il restera fidèle jusqu’à sa retraite en 1998. Il réalise sa première mission de conseil en organisation documentaire auprès de l’OCDE, mission qui aboutira en 1963 à la création de la Documentation internationale de recherches routières (DIRR), premier réseau international de documentation. Au cours de cette mission, il pilote la réalisation du premier thésaurus multilingue (français, anglais, allemand) au monde, élaboré sur le modèle à schémas fléchés du centre de documentation de l’Euratom dirigé par Léon Rolling.

4

En 1967, sous contrat EDF, Georges Van Slype effectue un voyage d’étude en Amérique du Nord, Royaume Uni et Allemagne, au cours duquel il visite les principaux centres de documentation et rédige un état de l’art des techni­ques documentaires. C’est d’ail­leurs à partir des informations recueillies au cours de ce périple que, en collaboration avec Marcel van Dijk, il va rédiger son premier ouvrage, Le service de documentation face à l’explosion de l’infor­mation, qui aura un grand reten­tissement dans le monde des documentalistes.

5

Georges Van Slype consacrera une grande partie de son activité à des travaux dans le domaine de la linguistique. Devenu un expert international en matière de thésaurus – rappelons, par exemple, le Thésaurus du management en 1967, en collaboration avec Georges Sandeau, le Thésaurus EUDISED en 1984, en collaboration avec Jean Viet, ou ses études pour la Com­mission européenne dont celles qui aboutirent en 1976 à une Définition des caractéristiques essentielles des thésaurus et en 1986 à l’État de l’art en matière de conception et d’utilisation des thésaurus – il va tout naturellement s’intéresser au problème du multilinguisme et de la traduction automatique. Après une étude sur ce marché en 1982, il réalisera deux évaluations du système de traduction Systran.

6

À côté de son activité de consultant, Georges Van Slype a consacré une part de son temps à l’enseignement. Après son cours à l’école de journalisme de l’ULB, il fut à l’origine, dans les années 1970, de la création de la section Infodoc à la faculté de philosophie et lettres de la même université. Dans la décennie suivante, il fut chargé de cours à l’École des documentalistes de l’Université de Genève. Il exerça également, tout au long de sa carrière, une importante activité, commencée dans les années 1960, d’animateur de séminaires en Belgique, France, Suisse et Portugal.

7

Après son premier ouvrage de 1969, Georges Van Slype a rédigé plusieurs livres importants dont le dernier, en 1987, était consacré aux langages d’indexation. Il a en outre dirigé aux Éditions d’organisation la collection «Systèmes d’infor­mation et de documentation».

8

Homme discret, d’une grande rigueur intellectuelle, doté d’une rare capacité d’analyse, cachant sous une apparente froideur une grande passion pour son métier, Georges Van Slype sera toujours à la pointe des innovations technologiques, comme le montrent ses travaux sur la représentation graphique des thésaurus, les méthodes d’évaluation de la traduction automatique ou l’indexation dans les systèmes experts… Si les techniques de l’information documentaire ont fait depuis cinquante ans les progrès qu’on leur connaît, c’est à des hommes comme Georges Van Slype qu’on les doit. Qu’il en soit remercié ! •

Plan de l'article

  1. Georges Van Slype

Pour citer cet article

Chaumier Jacques, « Grande Figure », Documentaliste-Sciences de l'Information 3/2010 (Vol. 47) , p. 69-69
URL : www.cairn.info/revue-documentaliste-sciences-de-l-information-2010-3-page-69.htm.
DOI : 10.3917/docsi.473.0069.


Article précédent Pages 69 - 69 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback