Accueil Revues Revue Numéro Article

Documentaliste-Sciences de l'Information

2014/4 (Vol. 51)

  • Pages : 84
  • DOI : 10.3917/docsi.514.0023
  • Éditeur : A.D.B.S.

ALERTES EMAIL - REVUE Documentaliste-Sciences de l'Information

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 23 - 23 Article suivant
Suliko.
1

Assimiler le Big data et l’infobésité, comme le font certains sites web, a quelque chose de choquant pour des professionnels de l’information. Ce constat m’a suggéré de creuser la question [1][1] Le Journal officiel du 22 août 2014 indique que le....

2

Le terme infobésité a été formé il y a une vingtaine d’années mais cette sensation de trop plein d’information a été observée et décrite depuis très longtemps [2][2] Par exemple, le vertige d’un personnage de L’Homme.... Le Big data est apparu plus récemment (sa première mention dans le journal Le Monde remonte à novembre 2010) pour désigner ces masses de données produites par les processus scientifiques, puis par la capture des traces de connexion des internautes, pour s’étendre aujourd’hui aux habitudes des humains au travers des objets connectés.

3

Les deux concepts ont en commun la volumétrie exponentielle des données mais assimiler Big data et infobésité équivaut à confondre, dans une étude marketing, les rayons du supermarché avec le caddie du client.

4

Le Big data est une réalité objective, née des progrès de la technologie. Les grandes bases de données liées à un processus particulier existent depuis longtemps mais les technologies numériques ont franchi un seuil quantitatif majeur avec les réseaux qui permettent une traçabilité permanente et une collecte systématique de toute action par le biais d’un outil connecté : Web, bracelet électronique, terminal de paiement, etc. Ce qui a créé le Big data est la nécessité, en même temps que la possibilité, de nouveaux outils d’exploitation de l’ensemble des masses de données constituant au travers des réseaux une « mégamasse » universelle. On peut désormais analyser, comprendre et prévoir le comportement des internautes, des consommateurs, des patients, quelles que soient leur localisation, leur activité, voire leur volonté. Il s’ensuit des perspectives alléchantes pour la science aussi bien que pour le commerce en ligne, tandis que les politiques s’emparent de la question de la protection du citoyen et de son éducation à un comportement numérique responsable.

5

L’infobésité est une notion subjective qui décrit, pour un individu, le sentiment d’être submergé par la connaissance potentielle, par le flux ininterrompu d’informations qu’il ne parvient ni à absorber ni à trier. L’infobésité sourd d’une incapacité à faire refluer le trop plein, à maîtriser son environnement documentaire. L’étymologie du terme suggère que le problème se situe chez l’utilisateur et non dans l’existence des données elles-mêmes. Elle suggère aussi que l’utilisateur peut réagir, ouvrir un parapluie, suivre un régime, opposer l’« inforésistibilité » à l’« inforrhée » [3][3]  www.marieannechabin.fr/2011/09/infobesite .

6

L’infobésité peut exister sans le Big data ; et le Big data ne provoque pas nécessairement l’infobésité. Respectons le sens des mots !

Notes

[1]

Le Journal officiel du 22 août 2014 indique que le terme français équivalent de « big data » est mégadonnées. Sans récuser ce néologisme (voir http://marieannechabin.blog.lemonde.fr/2014/08/26/les-megadonnees-auront-elles-raison-du-big-data/), j’utiliserai l’expression Big data car la connotation des deux termes est un peu différente. Big data renvoie, en effet, à « Big brother » ; mégadonnées fait plutôt songer à métadonnées… Les mots ne sont jamais neutres.

[2]

Par exemple, le vertige d’un personnage de L’Homme sans qualités (Robert Musil) visitant la bibliothèque impériale. Sur l’infobésité et ses lointaines racines, voir http://infoblogwar.blogspot.com/2010/02/comment-lutter-contre-linfobesite_08.html

Résumé

Français

[terminologie] Infobésité, Big data, etc. La masse croissante d’informations fait régulièrement surgir des mots nouveaux. Gardons-nous toutefois de faire l’amalgame entre les différents concepts du monde numérique.

Pour citer cet article

Chabin Marie-Anne, « Infobésité et big data : ne pas confondre ! », Documentaliste-Sciences de l'Information, 4/2014 (Vol. 51), p. 23-23.

URL : http://www.cairn.info/revue-documentaliste-sciences-de-l-information-2014-4-page-23.htm
DOI : 10.3917/docsi.514.0023


Article précédent Pages 23 - 23 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback