Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Etudes rurales

2015/2 (n° 196)

  • Pages : 184
  • Affiliation : Revue affiliée à Revues.org

  • ISBN : 9782713224720
  • Éditeur : Éditions de l'EHESS

ALERTES EMAIL - REVUE Etudes rurales

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 127 - 150 Article suivant

Résumé

Français

Cet article analyse les interactions entre pratiques locales d'accès à l'eau souterraine et politiques publiques. La plaine du Saiss au Maroc dispose d'un système aquifère qui a permis le développement d'une agriculture intensive à travers des puits et des forages privés, soutenu par des politiques agricoles volontaristes. L'Agence de Bassin pour sa part, attire l'attention des différents acteurs sur les fortes baisses du niveau des eaux souterraines. Ce système aquifère se retrouve ainsi au centre de stratégies diverses pour l'accès à l'eau souterraine et la gestion des ressources disponibles. Nous mettons en exergue les processus qui président à la construction des règles d'accès, d'utilisation et de gestion de la nappe. Entre une situation de libre accès et de compétition (anarchie) et une planification totale (Léviathan), nous avançons qu'il faut reconsidérer la place et le rôle attribués à certains acteurs dans la littérature en tenant compte à la fois de l'échelle locale où s'opèrent des processus multiples, souvent informels, pour l'accès à l'eau souterraine ; et de l'échelle régionale où sont mises en œuvre les politiques publiques régissant le développement agricole et la gestion des eaux souterraines. Plutôt qu'un emboîtement, on observe une hybridation des règles d'accès. L'État n'est pas absent de la régulation de cet accès, bien que celui-ci soit privé et atomisé.

Mots-clés

  • Règles d'accès
  • eaux souterraines
  • gouvernance multi-niveaux
  • hybridation
  • Saiss

English

This paper aims to analyze interactions between local practices of obtaining private access to groundwater for irrigation, and public policies of groundwater management. The aquifer system in the Saiss plain in Morocco enabled the development of an intensive agriculture, supported by ambitious agricultural policies. At the same time, the River Basin Agency draws attention to the existing overexploitation of groundwater. Thus, the Saiss aquifer is at the centre of diverging strategies for the access to groundwater and the management of available water resources. We analyze the processes presiding over the construction of rules for access, use and management of the aquifer. Challenging the dualistic visions of a context of free access to water resources and unrestricted competition (anarchy) versus a situation of over-control and central planning (Leviathan), we assert that the place and the role conferred to certain actors in the literature should be re-evaluated. This is possible by considering both the local scale with its various (informal) processes for access to groundwater, and the regional scale where policies governing the agricultural development and groundwater management are implemented. Rather than a stacking of rules, we observed a hybridization of these rules.

Keywords

  • Rules-in-use
  • groundwater access
  • multi-level governance
  • hybridization
  • Saiss

Plan de l'article

  1. Caractérisation des processus d'accès à l'eau souterraine
    1. L'évolution des logiques dans la formulation du projet d'accès à l'eau souterraine
    2. Le creusement des puits et forages :
    3. deux types d'ouvrages,
    4. deux systèmes agraires et hydriques distincts
    5. La quasi exclusivité des puits
      1. La prévalence des forages
    6. L'évolution des techniques d'équipementdes puits et forages
  2. Les règles d'accès à l'eau souterrainedans le Saiss
  3. Acteurs étatiques et stratégies à l'œuvre
    1. L'omniprésence des acteurs étatiques
  4. La rencontre des politiques publiques avec les « règles de terrain »
    1. L'imbrication des mécanismes d'autorisation d'accès à la nappe et des subventions au goutte-à-goutte
    2. Une superposition multiscalaire des formes de procédures
    3. L'aménagement du contrat de nappe et la recherche de consensus
  5. Discussion
    1. L'échelle locale n'est pas suffisante pour caractériser les processus d'action collective (caractère multiscalaire et multi-acteurs)
    2. Une domination du contexte local à nuancer pour le cas marocain ?
  6. Conclusion
  7. Remerciements

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback