Accueil Revue Numéro Résumé

Revue française de science politique

2009/5 (Vol. 59)


ALERTES EMAIL - REVUE Revue française de science politique

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 967 - 996 Article suivant

Résumé

Français

Avec la montée des enjeux d’environnement et de « développement durable », les institutions publiques ont manifesté notamment depuis les années 1990 un intérêt renouvelé pour la sphère de la consommation, afin d’en éliminer les effets jugés négatifs. Les initiatives engagées ont en fait visé principalement le consommateur en tant qu’individu censé prendre conscience de la nécessité d’adapter ses habitudes. Cet article propose de saisir le cadre discursif et programmatique qui sous-tend cette dynamique, les rationalités orientant les stratégies d’intervention, et les dispositifs institutionnels privilégiés pour cela. Au final tend à se déployer une gouvernementalité, mais sous une forme porteuse par la même occasion de tensions potentielles.

English

“Sustainable consumption” : a new phase in the governmentalization of consumptionWith the rise of environmental and “sustainable development” issues, particularly since the 1990s, public institutions have shown a renewed interest in the sphere of consumption with a view to doing away with its adverse effects. The initiatives launched along these lines have chiefly targeted consumers as individuals who can be expected to realize the need to adapt their habits. This article examines the rhetorical and programmatic framework underlying this dynamic, the rationale behind strategic intervention, and the preferred institutional tools of intervention. The upshot has been a trend toward governmentality, but in a form that is rife with potential tensions.

Plan de l'article

  1. La mise en forme d’un programme de gouvernement visant à mobiliser le citoyen
    1. Construction d’une figure du citoyen et recherche de dispositifs de mobilisation
    2. Une dynamique de conformation des actes de consommation à des exigences renouvelées
    3. De la mobilisation générale aux « petits gestes » : une dynamique de pénétration des comportements quotidiens
  2. Des logiques d’action révélatrices des rationalités directrices
    1. Une logique d’action transitive
    2. Une logique d’action individualisante
    3. Une logique d’action responsabilisante et incitative
    4. Une logique d’action rationaliste
  3. Influencer l’espace des choix : des technologies de gouvernement auto-contraintes
    1. Production et mise en circulation d’intermédiaires à vocation mobilisatrice
    2. Rééquipement du cadre marchand et sujétion des dispositifs à leur espace d’intervention
    3. Une modalité particulière de distribution des rôles et des responsabilités : le consommateur comme maillon faible
  4. Dynamiques de consolidation d’une gouvernementalité et points de tension
    1. Une forme de gouvernementalité qui trouve de nouveaux terrains d’investissement
    2. Impensés et points de tension d’une intervention sélective

Accéder à cet article
© 2010-2017 Cairn.info