Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Géocarrefour

2013/1 (Vol. 88)


ALERTES EMAIL - REVUE Géocarrefour

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 15 - 30 Article suivant

Résumé

Français

L’articulation des savoirs locaux et scientifiques est l’un des principaux enjeux de la gestion concertée des milieux aquatiques. Les projets de restauration écologique interrogent plus particulièrement les savoirs relatifs aux évolutions environnementales. Ces derniers contribuent en effet à fixer les références environnementales et/ou les objectifs à atteindre. L’hétérogénéité des savoirs propres aux différentes catégories d’acteurs d’un projet est susceptible de compromettre la prise de décision concertée. Il importe donc de mieux l’appréhender.

Mots-clés (fr)

  • savoirs locaux
  • savoirs scientifiques
  • discours
  • mémoire
  • évolution environnementale
  • restauration écologique
  • concertation
  • co-gestion
  • acteurs
  • usagers
  • élus locaux
  • bras morts
  • Rhône
  • Ain

Français

Le présent article vise, grâce à des entretiens semi-directifs traités par analyse de contenu, à caractériser les savoirs locaux liés à l’évolution des milieux de bras morts, en vue de les comparer aux connaissances scientifiques. Ces zones humides fluviales typiques du fleuve Rhône et de la rivière d’Ain font en effet l’objet de travaux de restauration écologique depuis les années 2000. Quatre groupes d’acteurs locaux sont considérés : des usagers et des élus locaux (également usagers) vivant à proximité des bras morts, ces deux groupes étant échantillonnés le long du Rhône et de l’Ain.

Mots-clés (fr)

  • savoirs locaux
  • savoirs scientifiques
  • discours
  • mémoire
  • évolution environnementale
  • restauration écologique
  • concertation
  • co-gestion
  • acteurs
  • usagers
  • élus locaux
  • bras morts
  • Rhône
  • Ain

Français

Les évolutions subies par les bras morts depuis le milieu du XXème siècle apparaissent relativement bien connues par l’ensemble des personnes interrogées. Néanmoins, seul le groupe des élus locaux semble connaître en partie les facteurs et les processus ayant induits ces évolutions. Cette hétérogénéité des savoirs n’a pas donné lieu à des conflits majeurs dans le cas de la restauration des bras morts du Rhône et de l’Ain car les représentations que les acteurs locaux et les scientifiques ont de la référence environnementale se rejoignent en pratique. Néanmoins, dans d’autres cas, elle pourrait remettre en cause la définition d’objectifs plausibles pour la restauration écologique. Ces résultats confirment l’intérêt d’un apprentissage pour favoriser la co-construction des projets et soulignent le rôle des spécialistes (gestionnaires et scientifiques) dans la diffusion des savoirs.

Mots-clés (fr)

  • savoirs locaux
  • savoirs scientifiques
  • discours
  • mémoire
  • évolution environnementale
  • restauration écologique
  • concertation
  • co-gestion
  • acteurs
  • usagers
  • élus locaux
  • bras morts
  • Rhône
  • Ain

English

The articulation of local and scientific knowledge is one of the main challenges in implementing a participative management of aquatic environments. Ecological restoration projects lead to the more specific consideration of knowledge relating to environmental evolutions. These contribute to defining an environmental reference as well as objectives for a project. The diversity of knowledge characterizing the different kinds of stakeholders involved in a project may compromise participative decision-making. It is therefore useful to apprehend it better. This article aims – using a content analysis of 31 semi-structured interviews – to characterize local knowledge relating to the evolutions of alluvial wetlands and to compare it to scientific knowledge. Since the 2000s, these typical environments of the river Ain and Rhône are the object of restoration projects. Four groups of local stakeholders are considered: users and local elected members (also users) living near alluvial wetlands of the river Ain and Rhône. The people interviewed appear to know relatively well the evolutions of the alluvial wetlands since the 1950’s. Nevertheless, only the local elected members seem to know partly the factors and processes inducing these evolutions. This diversity of knowledge may compromise the definition of plausible objectives for the ecological restoration. These results confirm the interest of a learning phase to favour the co-definition of environmental projects. They underline the responsibility of specialists – managers and scientists – for diffusing environmental knowledge.

Mots-clés (en)

  • Local knowledge
  • scientific knowledge
  • discourse
  • memory
  • environmental evolutions
  • ecological restoration
  • participation
  • co-management
  • stakeholders
  • users
  • local elected members
  • alluvial wetlands
  • river Rhône
  • river Ain

Plan de l'article

  1. Problématique et objectifs
    1. Une évolution des pratiques de restauration
      1. Des restaurations basées sur une référence historique aux restaurations basées sur des objectifs
      2. Un élargissement du cercle des acteurs impliqués dans les projets
    2. Une hétérogénéité de savoirs susceptibles d’induire une diversité de valeurs
    3. Objectifs de l’article
  2. Contexte environnemental et méthodologie
    1. Evolution des environnements de bras morts du Rhône et de l’Ain : quelles connaissances scientifiques du contexte environnemental ?
      1. Le Rhône, une histoire marquée par des grands aménagements
      2. L’Ain, une évolution marquée avant tout par une déprise pastorale
    2. Une analyse de discours des riverains du fleuve Rhône et de la rivière d’Ain : méthodologie
      1. La population cible
      2. La grille d’entretien
      3. Un traitement par analyse de contenu
  3. Résultats
    1. Evolutions environnementales mentionnées dans les discours
    2. Jugements de valeur opérés dans les discours
    3. Causalités identifiées dans les discours
  4. Discussion
    1. Une connaissance empirique incontestable des évolutions subies par les bras morts
    2. Connaître les évolutions environnementales, ce n’est pas les comprendre
    3. Quelles implications pour la mise en œuvre des projets de restauration ?
  5. Conclusion

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback