Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Géocarrefour

2013/2 (Vol. 88)


ALERTES EMAIL - REVUE Géocarrefour

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 107 - 118 Article suivant

Résumé

Français

Dans un contexte de forte saturation foncière et de pauvreté, les jeunes de la commune d’Ampitatafika (Madagascar) ont recours à la migration pour diversifier leurs activités. La capitale Antananarivo, est leur principale destination. Les jeunes filles sont aujourd’hui plus nombreuses à être impliquées dans la migration de travail que leurs aînées, qui autrefois quittaient en majorité la commune pour des raisons matrimoniales. La forte mobilité de ces jeunes femmes célibataires et actives conduit à une évolution des pratiques dans le choix du conjoint et des modalités du mariage, mais également à une évolution des relations au sein des couples. L’espace de recrutement du conjoint s’élargit et le contrôle social sur les fréquentations amoureuses avant le mariage s’affaiblit. Du fait d’une plus grande autonomie financière au retour de migration, l’épouse renforce son pouvoir de négociation auprès de son mari et le couple peut s’affranchir de certaines pressions familiales.

Mots-clés (fr)

  • Madagascar
  • genre
  • migration
  • nuptialité

English

Migration of young single people in the ‘Hautes Terres’ of Madagascar. Seeking marital autonomyIn the rural district of Ampitatafika (Madagascar), constraints of strong land pressure and poverty favour the out-migration of young people. The capital, Antananarivo, is the main destination. Today more young women migrate in search of work compared with their older counterparts who migrated mostly for marital reasons. As they migrate when they are single and working, the mobility of young women leads to changes in marital choices and in other marriage-related decisions as well as in the relationship between spouses. Migrants can meet their future spouse in wider contexts and family control over their romantic links is weaker during migration. Because of increased financial sufficiency on return, women’s bargaining power is strengthened and couples no longer need to suffer family pressures.

Mots-clés (en)

  • Madagascar
  • gender
  • migration
  • nuptiality

Plan de l'article

  1. Introduction
  2. La migration à Ampitatafika : une féminisation de la migration de travail
  3. Changements des modalités d’entrée en union sous l’effet de la migration et évolution des relations de genre
  4. Conclusion

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback