Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Géocarrefour

2013/3 (Vol. 88)


ALERTES EMAIL - REVUE Géocarrefour

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Pages 163 - 172 Article suivant

Résumé

Français

Un long débat a marqué les relations entre la science juridique et les sciences sociales quant à la légitimité et la compétence des secondes à faire du droit un objet de recherche. Ces affrontements disciplinaires ont marqué la sociologie française et anglo-saxonne, dans une certaine mesure également l’anthropologie. De manière générale, il ne s’agit pas tant de chercher à définir une quelconque nature du droit que de saisir la manière dont le droit influe sur une diversité de situations sociales. Dans un premier temps, cet article reviendra ainsi sur les grandes approches du droit en sciences sociales. Le droit a pu être défini comme construction collective, liée à l’existence d’une sanction avant d’être appréhendé comme un instrument de domination, en particulier dans les approches marxistes. Dans une optique foucaldienne, il a aussi été question de saisir le processus de construction du sujet et de son rapport à la règle de droit. La géographie française, quant à elle, est restée à la marge de ce mouvement constituant le droit en objet d’étude. Dans quelle mesure de telles lectures du droit peuvent-elles aujourd’hui nourrir une pensée sur le droit dans le champ de la géographie ? Dans un second temps, cet article questionne donc la portée d’un rapprochement entre droit et espace, en s’appuyant sur des terrains urbains. Il s’agit alors de comprendre comment une diversité d’acteurs et de groupes font vivre le droit, lui donnent une existence concrète et territorialisée, en le faisant appliquer, en le contournant ou en le remettant en cause. Ce faisant, on verra combien le droit revêt une dimension éminemment politique, et est un puissant enjeu de la structuration des pouvoirs urbains ou de leurs contestations.

Mots-clés (fr)

  • géographie
  • ville
  • droit
  • pouvoirs

English

For a Geography of law: an urban projectA long debate characterises the relations between legal and social sciences over the legitimacy and competence of the latter to make law an object of study. These disciplinary clashes have marked French and Anglo-Saxon sociology and also, to a certain extent, anthropology. It is not a question of defining law or its nature, but rather of how law has an influence on various social situations. First, this article sums up to the main approaches of law in social sciences. Law has been defined as a collective construction linked to sanctions, before having been analysed as an instrument of domination, notably in relation to Marxist philosophy. According to Foucault's views, it is the understanding of the process of construction of the subject and its relation to the rule of law which is at stake. French geography, meanwhile, remained at the margin of this movement constructing law as an object of study. To what extent can such approaches to law now support a reflection about law in the field of geography? Secondly, this article questions the link between law and space based on examples from urban areas. The aim is to understand how a variety of actors and groups interpret the law, giving it a concrete and territorialized existence, enforce it and bypass it or question it. In doing so, it will be shown how law possess an eminently political dimension and is a powerful factor in the structuring of urban power bases or in challenges to them.

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback