Accueil Revues Revue Numéro Article

Géocarrefour

2013/3 (Vol. 88)


ALERTES EMAIL - REVUE Géocarrefour

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 254 - 254
1

L’actualité de l’ouverture de l’année capitale européenne de la Culture 2013 sur le territoire de Marseille-Provence offre l’opportunité de revenir sur un des enjeux que souligne Boris Grésillon dans les conclusions de son ouvrage : « Que la ville capitale culturelle soit le reflet de toute sa population et qu’elle ne soit pas qu’un événement culturel international destiné aux happy-few ».

2

En effet, la fête à peine éteinte, la polémique a vite fleuri, opposant les tenants d’une ville-agora (comme en parle Jean Viard) à l’expression d’un parisianisme médiatique. Ce débat pointe, en tout cas, ce que Boris Grésillon caractérise comme étant une force marseillaise, celle d’échapper à tout schéma et à toute norme imposée.

3

Le petit ouvrage de Boris Grésillon, sur l’enjeu « capitale » de Marseille-Provence 2013, est bâti comme un essai voulant saisir un projet territorial en gestation. Si l’objet de cet ouvrage porte sur la mise en œuvre d’un projet à forte consonance culturelle, la grille d’analyse que l’auteur développe est d’emblée, dès la préface, celle d’un géographe.

4

Si les trois parties (la genèse, les hommes et les lieux et la possibilité d’une ville) ont bien comme objectifs de décrire et d’analyser les logiques de développement endogènes au projet et et celles de ses acteurs, on en vient vite au cœur des enjeux territoriaux, tant à travers la mise en abyme du polycentrisme local que du point de vue des emboîtements urbains, métropolitains voire européens que l’auteur décrit.

5

Les quelques pages consacrées aux raisons du succès de la candidature mettent clairement en évidence que celui-ci ne constitue pas la consécration d’une richesse culturelle préexistante mais, à l’inverse, représente une sorte de levier de développement en adéquation avec les attentes de la commission européenne. C’est donc essentiellement du fait des atouts de sa position géostratégique (la relation au bassin méditerranéen, le cosmopolitisme) que Marseille l’aurait emporté. L’analyse montre de quelle manière la programmation de l’événement joue tout à la fois de la diversité de son territoire, de l’exploitation de ses ressources et de sa capacité d’ouverture.

6

De la même manière, à travers l’analyse des grands acteurs de cette métropole (de la culture, du monde économique, de la politique et de la société civile), Boris Grésillon délivre une lecture fine et précise d’un espace polycentrique traversé d’oppositions façonnées par l’histoire. Ces pages sont l’occasion de revenir sur les jeux et les atermoiements politiques, le retrait de Toulon, le face à face entre le classicisme aixois ou arlésien et l’ouverture multiculturelle marseillaise et la diversité des villes moyennes chacune porteuse de spécificités culturelles fortes (pour ne citer qu’elles : Martigues, Aubagne, Gardanne, Istres). Elles ouvrent également à une véritable réflexion sur le rôle de la culture dans l’invention d’une « métropolité ».

7

Ce petit ouvrage a donc l’avantage de dresser un panorama d’une grande actualité à l’heure des débats qui se développent autour des métropoles d’intérêt européen. Il met judicieusement en évidence les logiques sociales, politiques, spatiales, économiques qui structurent la formation de cet espace métropolitain. Sans doute le tour d’horizon des acteurs n’est-il pas exhaustif ; sans doute certaines dimensions du projet culturel ont-elles été un peu minorées (telle l’action artistique dans l’espace public) ; néanmoins, malgré ces limites, l’ouvrage de Boris Grésillon délivre une véritable compréhension d’un processus en cours et sa lecture s’avère extrêmement stimulante.

Pour citer cet article

Chaudoir Philippe, « Boris Grésillon, Un enjeu "capitale" : Marseille-Provence 2013 », Géocarrefour 3/2013 (Vol. 88) , p. 254-254
URL : www.cairn.info/revue-geocarrefour-2013-3-page-254.htm.


Article précédent Pages 254 - 254
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback