Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Géocarrefour

2013/4 (Vol. 88)


ALERTES EMAIL - REVUE Géocarrefour

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 299 - 315 Article suivant

Résumé

Français

La mangrove est perçue comme un écosystème vital pour certaines populations des littoraux d’Afrique occidentale. Pourtant les surfaces qu’occupe cet écosystème fluvio-marin dans le domaine intertropical ne cessent de se rétrécir surtout dans les régions à forte dynamique démographique et caractérisées par un étalement urbain très marqué. En Basse Casamance, une région du sud du Sénégal, et particulièrement dans notre secteur d’étude, les nouveaux venus, originaires soit des pays voisins soit des villes de la région, semblent suivre avec difficulté les règles de préservation et de gestion durable de ce milieu. La bonne connaissance des fonctions écosystémiques de la mangrove par l’ensemble des enquêtés ne suffit pas à obtenir une unanimité sur les modes de gestion conservatoire à mettre en œuvre pour garantir la pérennité de la mangrove. Sa restauration longtemps réalisée sans contrepartie financière par les populations bénéficiaires est désormais dépendante dans bien des cas de subventions dont l’utilisation conditionne l’adhésion des populations au projet ou son rejet.

Mots-clés (fr)

  • perception
  • population
  • Sénégal
  • mangrove
  • étalement urbain
  • reboisement
  • restauration
  • Basse Casamance

English

The impact of demographic and socio-economic changes on the perception and management of mangroves in Basse Casamance (Senegal) ?Mangroves are seen as a vital ecosystem for certain populations living in coastal areas of West Africa. Yet the surfaces occupied by this river-marine ecosystem in the inter-tropical zone continue to shrink especially in areas with high population growth and characterized by a marked urban sprawl. In Basse Casamance, a region in southern Senegal, and especially in our study area, newcomers from either neighbouring countries or cities in the region seem to have difficulty in following the rules of conservation and sustainable management of the environment. A good knowledge of the functioning of mangrove ecosystems found amongst all survey respondents was not enough to obtain a consensus on the modes of conservation management which need to be implemented to ensure the sustainability of mangroves. The restoration of these areas, which over a long period has been achieved without a financial contribution from the local populations benefiting from such action, is now increasingly dependent on subsidies. Their use affects the extent to which local populations adhere to or reject the project. ?

Mots-clés (en)

  • perception
  • Senegal
  • mangroves
  • urban expansion
  • afforestation
  • restoration
  • Basse Casamance

Plan de l'article

  1. Problématique
    1. Le milieu physique
    2. Contexte démographique et socio-économique
  2. La méthodologie
    1. La typologie de nos questions
  3. Résultats
    1. Le recul et la dégradation de la mangrove depuis les années 1970
    2. L’action des opérateurs publics et privés (histoire depuis 1960)
    3. La perception de la mangrove
  4. Discussion
    1. Les causes du recul et de la dégradation de la mangrove
    2. La croissance démographique et ses conséquences
    3. Le rôle des populations allochtones dans la dégradation de la mangrove
    4. Le changement dans la perception de la mangrove
    5. Rôle de l’irruption des opérateurs publics et privés venus pour restaurer le milieu
  5. Conclusion

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback