Accueil Revues Revue Numéro Article

Géocarrefour

2014/1 (Vol. 89)


ALERTES EMAIL - REVUE Géocarrefour

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 159 - 159
2

La Ruhr continue sa mutation profonde et étonnante. Après que la région a été consacrée en 2010 capitale culturelle de l’Europe, ce petit livre témoigne abondamment des changements à l’œuvre. Il s’agit d’un regard géographique sur la nouvelle (le « neuen » du titre est en italiques) Ruhr, qui devrait intéresser tous ceux qui se sentent concernés par les thèmes relatifs à la ville, à la société, à l’environnement. Les clichés de la Ruhr région houillère et sidérurgique sont en effet obsolètes, même si l’imaginaire français, y compris celui de nombreux géographes, aime à se complaire dans l’idée que les régions d’avenir ne peuvent être que largement ensoleillées.

3

Au fil des 5 parties, l’ouvrage montre comment on est passé du bassin de la Ruhr (Ruhrgebiet) à l’actuelle Ruhr métropolitaine (Metropole Ruhr), d’une région d’industrie lourde à une métropole tertiaire de services, et ce qui constitue la substance de cette évolution. La première rappelle les fondements de la puissance régionale, tant dans le milieu naturel et l’histoire que dans l’affirmation du bassin houiller et de l’industrie sidérurgique. La deuxième montre comment le peuplement, le développement urbain, les découpages administratifs ont su contribuer à l’émergence d’une vraie région à la forte identité et se transformant peu à peu en authentique métropole : c’est le passage d’un bassin industriel à une métropole tertiaire. Les 3 dernières parties de l’ouvrage s’attachent à la substance de celle-ci : d’abord, l’économie (nature et reconversion, essor des petites et moyennes entreprises, tertiarisation, rôle économique essentiel du sport, de la culture et du tourisme…), les processus de développement (liés à l’habitat, aux transports, à la qualité de la vie induite par l’environnement et les pratiques de loisirs…), enfin les perspectives au sein de l’Europe où le poids des régions s’accroît, et où la situation régionale peut inciter à un certain optimisme, au carrefour de la « banane bleue » (axe rhénan prolongé vers Londres-Birmingham et Milan-Gênes) et de la « banane jaune » (axe Paris-Berlin-Varsovie) (cf. la fig. 5.3.2).

4

L’ensemble donne un aperçu impressionnant de l’évolution des dernières décennies. Les deux derniers puits de mine doivent fermer en 2018, il reste en 2012 quatre hauts-fourneaux, très performants. Entre 1980 et 2010, le secteur secondaire est passé de 51,6% à 26,9% des actifs, et le secteur tertiaire de 46,9% à 72,6% (respectivement au-dessous et au-dessus de la moyenne nationale). Ces chiffres élémentaires résument la réalité des gigantesques efforts en cours. On a choisi d’y privilégier les domaines d’activités suivants : énergie, technologies de l’information, médecine et santé, micro-technique et -électronique, eau et assainissement, techniques minières, chimie nouvelle, nouveaux matériaux, machines-outils, logistique, design, tourisme et loisirs. Malgré tout, la population restant à peu près stable, de 5,4 millions (1981) à 5,2 en 2010, le chômage reste sensiblement supérieur à la moyenne nationale.

5

L’ouvrage est riche de plus de 210 illustrations en couleurs, cartes et plans à différentes échelles, graphiques, souvent dans une approche diachronique, ce qui en fait une mise à jour indispensable à toute approche de la Ruhr. La bibliographie est limitée à des ouvrages récents, centrée sur la transformation récente de la Ruhr en métropole.

6

Bien sûr, cet ouvrage qui se présente comme un nouveau livre de géographie sur la Ruhr est réalisé par l’organisme qui a en charge son aménagement et sa promotion. On peut donc lui reprocher de minimiser certains problèmes, sans doute améliorés, mais pas absents : pollution et sols contaminés, congestion de la circulation, questions sociales liées aux populations immigrées… Mais cela n’occulte pas la reconversion permanente et réussie, et l’ouvrage devrait aider à balayer les tenaces et confortables idées reçues.

7

Au-delà de ces constats, une leçon majeure nous semble résider dans l’absence de fatalité au « déclin » des « vieilles » régions industrielles. L’érosion démographique (dans un contexte allemand d’ailleurs préoccupant) n’empêche pas une recherche de qualité de la vie qui ne fait ni de l’augmentation de la population ni d’un soleil éternellement radieux des conditions sine qua non d’un développement harmonieux. Les grilles d’analyse anciennes ne sont plus forcément pertinentes pour appréhender des transformations de fond accompagnatrices de nouveaux modèles de développement.

Pour citer cet article

Dewailly Jean-Michel, « ‪Une métropole qui s'affirme‪ », Géocarrefour, 1/2014 (Vol. 89), p. 159-159.

URL : http://www.cairn.info/revue-geocarrefour-2014-1-page-159.htm


Article précédent Pages 159 - 159
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback