Accueil Revues Revue Numéro Article

Géocarrefour

2014/1 (Vol. 89)


ALERTES EMAIL - REVUE Géocarrefour

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 84 - 84 Article suivant
1

Cet atlas collectif est le fruit de travaux menés dans le cadre du programme PSDR (Pour et Sur le Développement Régional) Grand Ouest par des chercheurs des régions Basse-Normandie, Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charentes, au titre des projets DYTEFORT et CLAP.

Un ouvrage de la continuité

2

Cet ouvrage prend d’emblée le parti de s’inscrire dans la continuité des atlas régionaux publiés antérieurement par l’URA 915 (Espaces géographiques et sociétés localisées dans l'Ouest, responsable Robert HERIN, 1986-1990) et des travaux des géographes ruralistes de l’Ouest qui, depuis les années 1960, alimentent la réflexion géographique sur la région. Cinq d’entre eux ont rédigé les introductions des cinq parties de l’ouvrage : Robert Hérin, professeur émérite à l’université de Caen, spécialiste de géographie sociale et qui étudia les divers éléments de la société bas-normande ; Armand Frémont qui fut professeur à l’université de Caen, et publia aussi principalement sur la Normandie ; Jean Renard, qui enseigna la géographie sociale et rurale à Nantes et étudia les campagnes nantaises, la Vendée et les Pays de la Loire depuis sa thèse d’Etat (Renard, 1975) jusqu’à 2012, date de sa dernière publication à ce sujet (Renard, 2012) ; Nicole Croix, professeure émérite de géographie rurale à Nantes ; Jean-Baptiste Humeau, géographe formé à Caen, auteur d’un atlas de l’Anjou (Humeau, 1997) et d’un autre du Maine-et-Loire (Ibid., 2005). Ainsi, les auteurs de cet atlas revendiquent la perpétuation des liens hérités qui existent entre les générations de géographes ruralistes de ces régions. Ces liens entre géographes ruralistes de l’Ouest sont également soulignés par une publication récente (Pierre et al., 2008) qui montre l’importance des questions agricoles et rurales comme moteur de cohérence et de créativité pour ces chercheurs.L’Ouest est défini comme allant « de l’estuaire de la Seine à celui de la Gironde », soit les quatre régions administratives Basse-Normandie, Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charentes. Ce territoire correspond en réalité à un « Grand Ouest », expression désignant habituellement le Nord-Ouest de la France, auquel on aurait ajouté Poitou-Charentes. La cohérence du périmètre choisi est questionnée à plusieurs reprises et sur certains sujets dans cet atlas ; par ailleurs, l’exclusion de l’Aquitaine, en raison de la continuité scientifique revendiquée avec une géographie centrée sur Caen, Nantes, Angers et Poitiers, peut surprendre au regard du titre très large qui n‘en laisse rien paraître.

Un questionnement audacieux : de la modernité à la durabilité, la France rurale de l’Ouest saura-t-elle s’adapter ?

3

De fait, les problématiques agricoles semblent être à l’origine de cette nouvelle production des ruralistes de l’Ouest, qui s’interrogent : la France rurale de l’Ouest, marquée dans ses paysages, son économie, sa société tout entière par le succès historique du modèle de l’agriculture modernisée, confrontée aujourd’hui à ses dérives, sera-elle capable de s’adapter aux exigences contemporaines de durabilité des exploitations et des ressources ? La photographie de couverture, représentant quatre semeurs assis à l’arrière d’un tracteur effectuant, sur une vaste parcelle rectiligne, une plantation de céleri en Baie du Mont Saint-Michel, illustre à merveille cet état de modernité alliant efficacité et doutes quant à son avenir, en raison de sa dépendance à l’égard des sciences et technologies agroindustrielles, de ses impacts sur les milieux et les paysages et de sa gourmandise foncière.

4

Cette question de départ, sous-jacente, est le sujet de la quatrième partie du livre : « Du modèle agricole intensif à l’AMAP ». Cependant, et les directeurs de l’ouvrage s’en expliquent en introduction, l’évacuation des questions environnementales ne permet pas son traitement complet.

5

Ainsi, ce questionnement ouvre sur un autre, beaucoup plus large, transversal et audacieux pour qui affiche avant toute chose une volonté de continuité : « Quel avenir pour les campagnes de l’Ouest ? » Cette phrase, extraite de la conclusion de l’atlas, justifie le centrage de l’ouvrage sur les mutations à l’œuvre et les capacités d’innovation des régions étudiées, par-delà les permanences ; et elle résume son ambition : définir les permanences et les éventuels points communs ; caractériser les modalités des changements en cours ; mais aussi souligner les ressources qui permettront le nécessaire renouvellement des modèles en place.

6

A travers les écrits de près de 70 auteurs, les géographies économique, politique, agricole, sociale, culturelle et des représentations sont mobilisées, au côté d’autres disciplines, pour traiter ce sujet vaste et complexe. D’emblée, le parti est pris de cibler les questions sociales et des thèmes mettant particulièrement bien en évidence l’ampleur des changements : les pratiques sociales et les comportements, les découpages territoriaux (structures et politiques), les formes de l’habiter, les modèles agricoles, les fonctions économiques et les représentations des campagnes de l’ouest.

Une double ambition : scientifique et pédagogique

7

Les choix éditoriaux sur lesquels repose cet atlas sont à la hauteur de ces défis. La rigueur scientifique est servie par des données très précises et des sources riches et variées : aux bibliographies, générale et par partie, s’ajoutent une BDgraphie et une filmographie régionales propres à caractériser les spécificités de cet Ouest rural. Ces sources artistiques sont précieuses : elles montrent l’importance des campagnes dans l’imaginaire des artistes issus du grand Ouest.

8

Cette ouverture souligne aussi l’autre ambition de cet ouvrage : pédagogique et de communication des résultats à un large public. Tout d’abord, le traitement d’un thème par double page rend le propos plus percutant et accessible. Ensuite, cet atlas utilise des formes de représentation très diverses et agréablement mises en valeur. Le choix de varier les échelles des cartes, selon les thèmes, de la France à la commune, contribue à rendre l’atlas plus vivant et moins abstrait. Ces cartes sont accompagnées de tableaux, graphiques, extraits de BD, mais surtout d’une abondance de photographies qui donnent de la chair aux réalités décrites, et de textes explicatifs scientifiques. A leurs côtés, le lecteur découvre un étonnant échange de lettres entre géographes à 2 siècles d’écart, sur les paysages de l’agriculture périurbaine … Texte de fiction, complémentaire et éclairant, soulignant la pertinence du mélange des genres à l’œuvre dans cet atlas.

9

L’ampleur du travail et des ambitions ont ainsi permis la production d’un ouvrage sensible, centré sur les femmes et les hommes des territoires présentés, sur leurs ressentis, leurs pratiques et leurs représentations ; ouvrage qui, au final, permet de saisir le « génie » des campagnes de l’Ouest tout en traitant chacun des thèmes abordés de manière plus générale, ce qui en rend la lecture passionnante pour tous.

Des bouleversements qui interrogent la spécificité des campagnes de l’Ouest

10

Essentiellement, cet atlas donne à voir de profonds bouleversements : sous l’effet d’une forte attractivité, la périurbanisation anarchique induit d’importants changements dans l’armature urbaine, qui reste très forte.  Le bâti ancien est recyclé, les formes de l’habitat évoluent, les spécificités paysagères de l’Ouest, le bocage notamment, se réduisent ; l’emploi agricole s’effondre, au contraire des emplois d’amont et d’aval ; des innovations productives se développent dans tous les domaines de l’économie, à la marge du système dominant. C’est le « grand chambardement contemporain des campagnes de l’Ouest » (Jean Renard, p. 118). A l’évidence, les ressources existent, nombreuses. Mais comment les mobiliser ? Le renouveau s’impose comme une nécessité : « l’aspiration à un mode de vie renouvelé réunit anciens et nouveaux habitants des campagnes » constate Jean-Baptiste Humeau (p. 220), et « l’innovation et l’imagination sont les seules réponses à des ruptures qui s’annoncent déjà » (idem). Il y a donc urgence à savoir reconnaître et encourager la créativité.

11

Mais il reste aussi des questions sans réponses : de quoi sera fait le modèle de développement à venir ? Pourra-t-on continuer à y lire une spécificité du grand Ouest ? Bonne question clairement posée par Armand Frémont (p. 64) et parfaitement formulée par Robert Hérin (p. 14) : « la France de l’Ouest peut-elle se prévaloir d’une cohérence qui conjuguerait les diversités qui la composent ? » L’absence de réponse n’empêche pas le lecteur de deviner que cet Atlas des campagnes de l’Ouest pourrait bien être le dernier à définir l’Ouest comme il le fait.


Bibliographie

    • HUMEAU J.-B., 1997, Atlas de l'Anjou, Angers, Le Polygraphe, Comité d'expansion du Maine-et-Loire et Laboratoire de géographie de l'Université d'Angers, 103 p., 121 cartes.
    • HUMEAU J.-B., 2005, Maine-et-Loire, Dynamiques et perspectives, Angers, Le Polygraphe, Réseau Atlas, 109 p. 105 cartes
    • PIERRE G., MADELINE P., MARGETIC C., CROIX N., BERMOND M. et PELTIER C., 2008, Durabilité, agricultures et territoires : quels questionnements pour les ruralistes d’universités de l’Ouest ?, Géocarrefour, Vol. 83/3, p. 245-250 http://geocarrefour.revues.org/6957
    • RENARD J., 1975, Les évolutions contemporaines de la vie rurale dans la région nantaise, Thèse de doctorat d'État, Les Sables d’Olonnes, Editions le Cercle d'Or, 432 p.
    • RENARD J., 2012, Les campagnes nantaises 1960-2010, un demi-siècle de révolutions sociales et paysagères, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 192 p.

Titres recensés

  1. Un ouvrage de la continuité
  2. Un questionnement audacieux : de la modernité à la durabilité, la France rurale de l’Ouest saura-t-elle s’adapter ?
  3. Une double ambition : scientifique et pédagogique
  4. Des bouleversements qui interrogent la spécificité des campagnes de l’Ouest

Pour citer cet article

Bonnaud Agnès, « ‪Christine Margetic et al. (dir.), Atlas des campagnes de l'Ouest‪ », Géocarrefour, 1/2014 (Vol. 89), p. 84-84.

URL : http://www.cairn.info/revue-geocarrefour-2014-1-page-84.htm


Article précédent Pages 84 - 84 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback