Accueil Revues Revue Numéro Article

Géocarrefour

2014/3 (Vol. 89)


ALERTES EMAIL - REVUE Géocarrefour

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 182 - 182 Article suivant
1

Quel bonheur de voir les Balkans en couleurs et en cartes dans une vision actualisée d’excellente qualité cartographique sans recenser uniquement les lieux de conflits, les flux de réfugiés, les morts de Sarajevo et Srebrenica… Les Balkans ont changé depuis les guerres qui les ont déchirés, il était temps d’en montrer toutes les facettes en 2012, soit vingt ans après les premiers conflits meurtriers.

2

Ce nouvel opus de la collection remaniée des atlas Autrement donne ainsi plus de pages pour comprendre cet « autre visage de l’Europe » que constituent les Balkans. Si l’on se réfère au sous-titre joliment choisi, cet atlas ne constitue pas une énième recension de la violence et des guerres à la mode « poudrière des Balkans » –cet aspect n’est pas omis pour autant- mais il brosse le portrait, dans le temps long et dans ses dynamiques spatiales des relations avec l’Europe et le monde, d’une région à la fois proche et singulière.

3

Les deux auteurs, fins connaisseurs des réalités balkaniques, ont allié leurs compétences respectives de géographes qui ont longuement parcouru les Balkans. Amaël Cattaruzza apporte sa connaissance d’une géographie culturelle et d’une géopolitique de l’ex-Yougoslavie (il est spécialiste du Monténégro), Pierre Sintès partage ses analyses pointues des mobilités balkaniques et des mouvements transfrontaliers dans les espaces grecs et albanais. Heureuse collaboration donc de géographes sensibles aux réalités locales du terrain mais qui ont éprouvé le besoin de replacer leurs travaux dans le cadre plus large des changements récents dans les Balkans.

4

L’atlas ne se réduit pas à l’approche géopolitique et il prend garde à laisser ouverte la question de la délimitation des Balkans et des États qui les composent pour montrer les multiples dimensions de ces espaces intermédiaires, à la fois marges européennes et rivages méditerranéens, intersections de multiples flux et influences. Une première partie attendue propose une représentation cartographique des territoires politiques depuis la sortie des empires jusqu’aux perspectives d‘adhésion à l’Union européenne. Les repères chronologiques et le texte viennent utilement compléter les cartes. Dans ce profond bouleversement des territoires et des territorialités, une géographie politique des réformes administratives aurait pu éclairer d’une autre manière ces changements de repères territoriaux. La deuxième partie présente comment les sociétés balkaniques se trouvent profondément recomposées dans leurs modes de peuplement, leur croissance démographique au travers de mobilités à toutes les échelles dont l’intensité fonde un des caractères même des Balkans. La troisième partie revient alors logiquement sur les constructions identitaires héritées ou recomposées. Les deux dernières sections de l’atlas reprennent la participation des Balkans aux dynamiques mondiales, sous l’angle du « grand jeu » géopolitique mondial dans l’une et du partage des grands enjeux contemporains dans l’autre (question environnementale, circulation des hommes et recomposition des identités…).

5

Explorant plusieurs échelles, du zoom sur la diaspora grecque à New York jusqu’à la dénomination de l’Etat macédonien selon les pays du monde, cet atlas ne se réduit pas à des fonds de cartes politiques. Le flou des identités balkaniques est aussi montré au travers des cartes mentales, à propos du territoire de la Bosnie-Herzégovine ou des passions sportives, pour aller plus loin que les différences religieuses et linguistiques présentes ici aussi. De nombreux graphiques et tableaux statistiques illustrent de façon concrète les dynamiques territoriales démographiques, économiques (commerce et investissements directs étrangers par exemple). L’aide internationale au développement y figure en bonne place. Les cartes quant à elles se prêtent particulièrement bien à l’illustration des flux légaux ou illégaux qui traversent les Balkans. La région n’est donc pas isolée du reste du monde, elle est sans cesse replacée dans les circulations au carrefour de l’Europe, de la Méditerranée et du monde.

6

Placé sous les auspices de Michel Roux et préfacé par Michel Foucher, cet atlas va bien au-delà, on l’aura compris, de la géopolitique, pour aider le lecteur à comprendre les Balkans.

Pour citer cet article

Boulineau Emmanuelle, « ‪Amaël Cattaruzza et Pierre Sintès, Atlas géopolitique des Balkans. Un autre visage de l’Europe ‪ », Géocarrefour 3/2014 (Vol. 89) , p. 182-182
URL : www.cairn.info/revue-geocarrefour-2014-3-page-182.htm.


Article précédent Pages 182 - 182 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback