Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Géocarrefour

2015/1 (Vol. 90)


ALERTES EMAIL - REVUE Géocarrefour

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 39 - 49 Article suivant

Résumé

Français

Par son expansion territoriale, sa dépendance aux bailleurs extérieurs pour la programmation d’infrastructures majeures et d’équipements locaux, la capitale du Mali ressemble fort à ses homologues africaines. L’appropriation de nécessités à gérer un espace désormais pluri-communal se fait jour, cependant, dans une trajectoire politique singulière, depuis les choix de décentralisation menés au Mali dans les années 1990, la gouvernance dite de « consensus » dans les années 2000, et son effondrement dans la crise nationale de 2012-2013. L’article pointe les incertitudes et les tiraillements que rencontre la logique de projet urbain. Les termes de référence de la « lutte contre la pauvreté » ont surtout renforcé des cloisonnements sectoriels prégnants. Le partage des programmations urbaines reste conditionné par l’accès aux financements nationaux et internationaux : l’Etat conserve la main sur de grands programmes d’aménagement ; les pouvoirs municipaux s’initient à un démarchage inégal de l’aide extérieure, dans une gestion fragmentaire de la ville. La gestion clientéliste des ressources foncières de la capitale prive ses représentants de stratégie territoriale et de porteur politique d’une action publique unifiée.

Mots-clés (fr)

  • décentralisation
  • projet urbain
  • programmation publique
  • coopération internationale
  • gouvernement multiniveau

English

The urban area of Bamako : the search for a local political consensus for a united project (which remains to be defined) ‪In relation to its territorial expansion and its reliance on external financiers for programming major infrastructures and local facilities, the capital of Mali is very similar to other African cities. The appropriation of the items which are essential to manage an area, which has become multi-communal, is underway. The process, however, has taken place within a specific political context following the decentralisation choices made in Mali in the 1990s and the government of consensus of the 2000s and its collapse during the national crisis of 2012-13. The article sets out the uncertainties and the tensions relating to an urban project. The terms of reference of the “fight against poverty” have above all reinforced obvious sectorial subdivisions. The sharing of urban development projects is dependant on access to national and international funding: the State retains responsibility for major development programmes. Urban authorities are initiating themselves in the unequal process of obtaining external aid in the context of a fragmented management of the city. The management of the capital’s land resources based on nepotism deprives its political representatives of a territorial strategy and a capacity to have a political leader for a unified public-sector policy.‪

Mots-clés (en)

  • urban project
  • decentralisation
  • public-sector programming
  • international co-operation
  • multi-level government

Plan de l'article

  1. Un projet urbain tous les dix ans ? De la succession à l’empilement
    1. Les interventions publiques : des dispositifs d’agences à la prospective locale
    2. La décentralisation en mode « consensus politique »
  2. Vers une vision métropolitaine de la programmation ?
    1. Trois ans d’échanges pour un Horizon 2030
    2. Le gouvernement urbain dans l’expectative
  3. Conclusion

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback