Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Géocarrefour

2015/2 (Vol. 90)


ALERTES EMAIL - REVUE Géocarrefour

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 153 - 162 Article suivant

Résumé

Français

Après la Chute du Mur, Berlin devient capitale de l’Allemagne réunifiée ; d’ambitieux projets d’aménagement visent alors à y mettre en scène la nouvelle République tout en y effaçant les traces de la RDA. Cet article s’intéresse aux perceptions par les habitants de l’ex-Berlin-Est de la mémoire de la période socialiste et à la manière dont cette mémoire s’incarne spatialement dans l’espace urbain profondément transformé de l’ancienne capitale est-allemande. La géographie mémorielle dessinée par les politiques urbaines post-réunification ne rend pas compte de celle des habitants : attachement à des lieux emblématiques aujourd’hui disparus, scepticisme face aux espaces valorisés par le nouveau régime et importance des espaces vécus dessinent au contraire une mémoire urbaine « en négatif », qui s’incarne essentiellement dans les vides urbains et révèle une perception particulière du Berlin d’aujourd’hui.

Mots-clés (fr)

  • Berlin
  • identité
  • Allemagne
  • capitale
  • mémoire
  • RDA

English

From East Berlin to the New Berlin : multiple memories of a united capital ‪After the fall of the Wall, Berlin became the capital of reunited Germany ; ambitious planning projects aimed to glorify the new Republic and erase the traces left by the former GDR. This paper focuses on the perceptions of former inhabitants of East-Berlin regarding the memory of the socialist period and especially the ways in which this memory is spatially embodied in the deeply transformed urban landscape of East Germany’s former capital. The geography of socialism’s memory, created by the urban policies that followed German reunification, does not match that of its inhabitants. Their attachment to emblematic places now lost, their scepticism toward spaces promoted by the new government and the importance of spaces having real-life experiences sketch the outlines of a negative urban memory essentially embodied in urban voids and revealing a singular perception of present-day Berlin‪

Mots-clés (en)

  • identity
  • Berlin
  • Germany
  • memory
  • GDR
  • capital

Plan de l'article

  1. Introduction
  2. Méthodologie et terrain d’étude
  3. De la ville divisée à la capitale réunifiée : les profondes mutations de l’espace urbain berlinois
    1. Avant 1990 : une ville, deux espaces urbains
    2. Construire une capitale : l’aménagement urbain comme enjeu symbolique
    3. Effacer la RDA pour mieux mettre en scène la nouvelle Allemagne
  4. Un rapport critique à l’espace mémoriel du Nouveau Berlin
    1. Des références communes pour une mémoire collective alternative
    2. La condamnation de l’effacement des traces
    3. Un réseau de lieux symboliques dans lesquels ne s’incarne pas la mémoire des Berlinois de l’Est
  5. Une mémoire urbaine en négatif
    1. Un type d’espace essentiel : les lieux du quotidien
    2. « Tout a changé » : une mémoire urbaine qui s’incarne dans les vides matériels et symboliques de l’espace urbain
    3. Une mémoire comparative : du socialisme au libéralisme, la métamorphose de l’espace urbain berlinois
  6. Conclusion

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback