Accueil Revues Revue Numéro Article

Gestion et management public

2013/2 (Volume 1/n°4)

  • Pages : 62
  • DOI : 10.3917/gmp.004.0002
  • Éditeur : AIRMAP

ALERTES EMAIL - REVUE Gestion et management public

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Pages 2 - 3 Article suivant
1

Ce numéro 4 de l’année 2012-2013 de la revue Gestion et Management Public aborde la question de la relation entre valeurs publiques et performance, cette dernière dimension de quête de résultats étant au centre des politiques inspirées par le new public management.

2

Les valeurs de service public mobilisées dans l’exercice professionnel tendent à être redéfinies avec l’émergence du New Public Management qui instaure les notions de performance et notamment d’efficacité et d’efficience au cœur du projet de changement pour les organisations publiques. Les articles proposés montrent qu’il existe des difficultés à faire cohabiter les valeurs traditionnelles (intérêt général, neutralité, continuité, légalité, intégrité, désintéressement, sécurité,…) tout en leur ajoutant des valeurs nouvelles liées aux « exigences de quête de résultats (efficience, efficacité, qualité…) La question est d’une part le problème du conflit de valeurs ou de leur conciliation et d’autre part celle de la mise en place d’organisations et d’évolution des comportements des agents publics répondant à ces nouvelles valeurs.

3

L’article intitulé « Le ressenti des enseignants-chercheurs : un conflit de valeurs » de Carole DRUCKER – GODARD, Thierry FOUQUE Mathilde GOLLETY et Alice LE FLANCHEC s’intéresse aux conflits pouvant exister entre les valeurs de liberté, d’autonomie et de mission de service public traditionnellement portées par les enseignants chercheurs au sein des universités françaises et les nouvelles valeurs d’efficience et d’efficacité portées par les réformes des Universités et chères au New Public Management. Cet article analyse les différentes formes d’implication organisationnelle et professionnelle (implication calculée, affective et normative) et montre que l’implication des enseignants chercheurs, qu’elle soit organisationnelle ou surtout professionnelle, est plus de nature affective (« j’aime mon métier ») et calculée (« j’ai intérêt à continuer mon métier ») que normative (« je me sens obligé moralement de rester à l’université »). Leurs analyses montrent quelles sont les sources de motivation et de satisfaction des enseignants-chercheurs en France.

4

Dans son article intitulé « Éthique et pratique managériale dans les entreprises publiques en Afrique subsaharienne : pourquoi tant difficultés ? Le cas du Togo » Ibrahim CHITOU pose la question de l’effet du manque des valeurs traditionnelles de service public et de l’éthique sur la gouvernance Il met en évidence à partir d’une enquête réalisée auprès de cadres d’entreprises publiques le rôle central que pourrait jouer l’éthique dans l’amélioration de la gestion des organisations publiques. Il analyse l’influence de facteurs culturels comme le clanisme, l’esprit de corps et une certaine forme de clientélisme sur la gestion des entreprises publiques. Il met en évidence que certains facteurs culturels comme le manque de prise en compte de l’intérêt général, les manques en termes de sens du devoir et l’absence de règles et de transparence sont autant de freins au développement des organisations. Il transparaît de l’analyse des réponses, que les facteurs étudiés impactent sur les attitudes des salariés, et par voie de conséquence, structurent les comportements déviants. Ces facteurs peuvent conduire les personnels à transgresser délibérément des règles (écrites ou non écrites, codifiées ou non codifiées) qui régissent le fonctionnement normal de l’entreprise.

5

Dans leur article intitulé « du public au marché : le changement par l’apprentissage au sein des structures commerciales d’EDF » Samira AIT ABDESLAM et Myriam MERAD s’interrogent sur la place de l’apprentissage dans la réussite d’un changement orienté vers la dimension performance chère au new public management. L’étude porte sur les agents commerciaux qui ont connu une transformation de leurs attributions en passant d’un rôle de conseil et d’appui au client dans le cadre d’une tarification prédéfinie au préalable à un vrai rôle de commercial, « se battant » pour défendre ses marges et proposant des prix et des produits attractifs aux clients. Dans le cadre de cette étude, qui porte sur les membres des structures commerciales d’EDF, les auteurs mettent en évidence que cette quête de performance par transformation des structures organisationnelles est insuffisante si celle-ci n’est pas accompagnée d’une démarche de valorisation des compétences par mise en place d’un processus d’apprentissage individuel et collectif. Ils montrent que la capacité à apprendre dépend de l’évolution des comportements et des compétences (dimension humaine), de l’évolution des structures (dimension organisationnelle) et du processus de conduite du changement (capacité à harmoniser les deux dimensions précédentes).

Pour citer cet article

Chappoz Yves, Pupion Pierre-Charles, « Valeurs de service public et performance », Gestion et management public, 2/2013 (Volume 1/n°4), p. 2-3.

URL : http://www.cairn.info/revue-gestion-et-management-public-2013-2-page-2.htm
DOI : 10.3917/gmp.004.0002


Pages 2 - 3 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback