Accueil Revue Numéro Résumé

Gouvernement et action publique

2016/4 (N° 4)


ALERTES EMAIL - REVUE Gouvernement et action publique

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Pages 9 - 22 Article suivant

Résumé

Français

Cette introduction au dossier évalue les origines et le rôle des politiques de concurrence mises en place en France depuis les années 1950. Loin d’être le fruit d’une contrainte européenne supranationale, l’adoption des politiques de concurrence par la France obéit à des logiques nationales qui, de temps à autre, prennent appui sur le droit et la politique de la concurrence européens. L’étude de ces politiques permet de dessiner en creux la trajectoire d’évolution des politiques économiques françaises. Jusque dans les années 1980, les politiques de concurrence restent subordonnées aux objectifs de l’État stratège, mis en place pour coordonner les grands acteurs économiques nationaux. À partir des années 1980, se multiplient les signes d’un passage à un État régulateur, plus éloigné de la gestion quotidienne de l’économie, mais qui fait de l’efficacité des marchés sa priorité. Les politiques de concurrence contribuent à cette évolution, bien que leur portée soit freinée par la permanence de logiques sectorielles, nées de décennies d’imbrication politique entre entreprises et administrations.

Mots-clés

  • concurrence
  • dirigisme
  • européanisation
  • néo-libéralisme
  • politique économique
  • politique industrielle

English

The end of the strategic State ?Competition in French economic policy (1945-2015)This introduction to the special issue discusses the origins and the role of competition policy in France since the 1950s. Far from being the result of a European or supranational imposition, the adoption of competition policy obeys national dynamics which, from time to time, mobilise European law and competition policy. The study of these policies reflects the trajectory of the inflexions of French economic policies. Until the 1980s, competition policy remained inscribed within the objectives of the strategic State, a policy which sought to coordinate the actions of large national economic entities. Starting in the 1980s, the signs of a move to a regulatory State increased, resulting in a retreat from a direct management of the economy and a move to a policy aimed primarily at increasing the efficiency of markets. Competition policy contributed to this evolution even if its effects were constantly limited by the inertia of sectoral logics based on decades of sectoral interpenetrations between industry and the administrations.

Keywords

  • competition
  • dirigisme
  • economic policy
  • europeanisation
  • industrial policy
  • neo-liberalism

Plan de l'article

  1. Les origines des politiques de concurrence en France
    1. Les politiques de concurrence européennes : un bref état des lieux
    2. Une trajectoire nationale de développement des politiques de concurrence
    3. À la recherche d’un « tournant néo-libéral »
  2. Un lent glissement vers l’État régulateur
    1. La France de l’après-guerre : un État stratège
    2. Les politiques de concurrence au service de l’État stratège
    3. Les politiques de concurrence au service de l’État régulateur
    4. L’administration centrale et la permanence des logiques sectorielles
  3. Conclusion
© 2010-2017 Cairn.info