Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Gradhiva

2016/2 (n° 24)

  • Pages : 268
  • Affiliation : Revue affiliée à Revues.org

  • ISBN : 9782357440944
  • Éditeur : Musée du quai Branly

ALERTES EMAIL - REVUE Gradhiva

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 164 - 189 Article suivant

Résumé

Français

Les graffiti de prison ont un statut qui oscille entre art et archives. Selon le regard porté sur eux, ils deviennent l’un ou l’autre, quand ils ne sont pas considérés comme les deux à la fois. Les murs carcéraux se transforment ainsi en documents à conserver ou en œuvres à montrer. Le propre de ces graffiti clandestins est de renvoyer à des faits marqués par le sceau d’une histoire sociale et politique. Anne Monjaret se propose d’interroger les manières de traiter ces « héritages encombrants », reflets des relations institutionnelles à l’histoire. Elle analyse le rôle des ethnologues et des historiens qui composent avec ces traces murales et participent à la valorisation historique, patrimoniale et artistique de ces productions sensibles. Dans un même temps, elle s’intéresse à la place des nouveaux outils offerts par la numérisation et Internet dans ce processus.

Mots-clés (fr)

  • art
  • patrimoine
  • archives
  • graffiti
  • prison

English

In the shadows of the palimpsest walls: Prison graffiti, or dealing with the confessions of history ‪The status of prison graffiti oscillates between art and archive. Depending on how one looks at them, they become one or the other, or even appear to be both at the same time. Carceral walls then turn into documents to be preserved or works of art to be exhibited. These clandestine graffiti refer to events belonging to a political and social history. The aim of this paper is to examine how this “troublesome heritage” is dealt with and reflects the relations of institutions to history, by looking at the role of ethnologists and historians who grapple with these mural traces and participate in the historical, patrimonial and artistic promotion of these sensitive productions. Also, this paper highlights the role that new technologies (such as digitalization and the Internet) play in the process.‪

Mots-clés (en)

  • art
  • heritage
  • archive
  • graffiti
  • prison

Plan de l'article

  1. Les « livres de pierre » en milieu carcéral
  2. Prémices d’un intérêt pour les écritures clandestines
  3. La tentation de conservation ou une patrimonialisation minimale
  4. Exposer les graffiti ou le retour sur un passé douloureux
  5. Le numérique à la rescousse des graffiti ou le danger de la perte de sens
  6. Les graffiti aux prises avec l’histoire
© 2010-2017 Cairn.info