Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Guerres mondiales et conflits contemporains

2006/2 (n° 222)


ALERTES EMAIL - REVUE Guerres mondiales et conflits contemporains

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 89 - 102 Article suivant

Résumé

Français

Durant la Première Guerre mondiale, les partisans français d’une Société des Nations s’efforcèrent de susciter un courant d’opinion en sa faveur et s’engagèrent dans l’organisation d’un mouvement de soutien structuré, comme il en existait déjà depuis le printemps 1915 en Grande-Bretagne avec la League of Nations Society, et aux États-Unis, avec la League to enforce Peace. La constitution d’une association française pour la SDN fut beaucoup plus laborieuse en France en raison de la concurrence des initiatives prises en ce sens et de l’hostilité des autorités françaises à voir débattue publiquement l’idée de Société des Nations. Ce n’est finalement qu’à la veille de l’armistice qu’est fondée par Léon Bourgeois l’Association française pour la SDN, due en grande partie aux efforts de la Ligue des droits de l’homme et aux pressions des associations anglo-saxonnes. La nouvelle organisation ne parviendra toutefois pas à rassembler autour d’elle tous les partisans de la Société des Nations et cette division du mouvement français de soutien à la Société des Nations, accentuée encore dans les années 1920, sera sa principale cause de faiblesse, l’empêchant de disposer des moyens suffisants afin d’organiser en France une propagande de grande ampleur.

English

« Pour la paix par la Société Des Nations ». During the First World War, the French advocates of a League of Nations endeavoured to create a trend in its favour within public opinion, and committed themselves to the organization of a structured movement of support, such as those which had already been created since spring 1915, in Great Britain with the League of Nations Society, and in the USA with the League to enforce Peace. Nevertheless, the constitution of a French association for the League turned out to be much more laborious in France, due to the competition of initiatives taken to that effect, together with the hostility of the French authorities towards public debating of the idea of a League of Nations. It was only the day before the armistice that the French Association for the League of Nations was eventually founded, under the chairmanship of Léon Bourgeois, mainly thanks to the efforts of the League of Human Rights and to pressure from the British and American associations. However the new organization did not manage to gather together all the supporters of the League of Nations, and these divisions within the French movement supporting the League, which increased again in the twenties, were its principal cause of weakness, preventing it from having the sufficient means to organize wide-ranging propaganda in France.

Plan de l'article

  1. UNE ACTION TARDIVE ET DISPERSÉE (PRINTEMPS 1915 - ÉTÉ 1917)
  2. L’hostilité du gouvernement français
  3. Les premiers appels en faveur de la Société des Nations
  4. Naissance des premières associations spécifiques
  5. LA MARCHE LABORIEUSE VERS UNE GRANDE ASSOCIATION FRANÇAISE (ÉTÉ 1917 - AUTOMNE 1918)
  6. Une propagande qui reste encore difficile en France
  7. Le rôle crucial de la Ligue des droits de l’homme
  8. La pression des associations étrangères
  9. DES DIVISIONS PERSISTANTES
  10. La naissance de l’AFSDN
  11. Une organisation qui ne fait pas l’unanimité
  12. La création de la Fédération française des associations pour la SDN

Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback